Les signatures forum sont temporairement désactivées.
Se connecter pour répondre

Demande d'aide au CLSC

Auteur Message

CynOuille

Inscrit le :
01 sept. 2010

Posté le: 11 mars 2011 23:36:52 EST  
j'demande qui, ou?

pour mon fils, qui depuis quelque temps developpe des "TOC"

la moindre nièserie devient un "bataille"

-un élastique sur sa pôle a rideaux?
- LA fenêtre de l'auto ouverte d'1cm
-L'ordinateur portable dans sa chambre pas placé dans le même angle que d'habitude
-ses auto placé a une place et un angle précis a coté de son oreillé (il ne dort pas si pas comme d'habitude)


depuis quelque temps (depuis le déménagement en fait) son comportement m'inquiète (je suis demenager depuis le 28novembre) il ces remit a grafigner a la garderie (1 fois sur 2 c'est une replique a une attaque...) il a "défiguré" un ami a force de le grafigne il reste marqué. LA RSG est rendu a lui mettre des petit gants de coton, c'est pas faut d'Avoir essayé fort de changer ce comportement.

m'enfin bref, j'demande quoi au CLSC? 

revenir en haut

Jocari

Inscrit le :
26 janv. 2007

Posté le: 12 mars 2011 07:08:43 EST  
Salut Cinouille,

Je travail dans un CLSC et moi j'irais à l'acceuil psycho-social ou ils évaluront la situation, te référerons à la bonne personne et te donneront des conseils en attendant.  

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
16 août 2007

Posté le: 12 mars 2011 13:51:30 EST  
Du même coup que tu entreprends des démarches au CLSC, tu peux prendre RV avec son médecin qui s'il le juge nécessaire, pourrait te référer en pédopsychiatrie (des fois ça peut être aidant d'avoir un diagnostique, surtout si la médication est envisagée). On est justement en période d'observation avec mon plus grand pour anxiété/Toc sous recommandation de son médecin. Si ça ne s'améliore pas ou se dégrade elle nous référe en pédopsy et à partir de là, bonjour l'attente Rolling Eyes

Pour les observations, tu prends un calendrier (et des annexes Wink ) et tu notes les comportements qui te paraissent particuliers dès qu'ils arrivent. Idéalement, ce qui est arrivé avant, pendant et ce qui s'est produit par la suite. Le seul piège est de tomber dans un mode où on a des yeux que pour voir les petits problèmes. Faut donc se résonner et aussi prendre en note des bonnes journées, des comportements qui t'ont surpris de sa part, de ses capacité à gérer lui-même les situations angoissantes ou anxiogènes.

Aussi, moi et mon chum avons eu de longues discussions sur nos propres observations et perceptions et on s'est rendu compte qu'on ne percevait pas du tout notre fils de la même façon. L'intervenante que je suis avait du mal à me détacher de toutes mes connaissances et mon chum, voyait en lui un grand potentiel d'opposition. Bref, on s'est fait un portrait ensemble de notre enfant et on a trouvé ensemble des petits trucs.

Amène ton enfant à se faire une échelle de la gravité des situations. S'il comprend la notion des chiffres du petit au plus grand, tu peux utiliser cela, sinon ça peut être un code de couleur. Vert: pas grave, jaune: un peu grave et rouge très grave. Face à une situation, on lui donne le pouvoir à lui de juger de la gravité et non à nous de dire qu'une situation nous parraît anodine et que l'enfant devrait l'interpréter telle quelle....

Bon, tu me connais un peu, j'ai pas pu m'empêcher Wink Bref, j'espère pour toi que c'est une mauvaise passe, c'est pas mal ce qu'on vit avec le plus grand depuis quelques mois, mais ça tend à se résorber.  

revenir en haut

lulie27

Inscrit le :
02 févr. 2009

Posté le: 12 mars 2011 20:28:53 EST  
Je dis comme Jocari, appelle à l'accueil psychosocial. Ils évalueront la situation de ton garçon.  

revenir en haut

Se connecter pour répondre