Les signatures forum sont temporairement désactivées.
Répondre au message

De la difficulté à accepter mon diabète de grossesse

Auteur Message

perrinegrinations

Inscrit le :
28 oct. 2014

Posté le: 26 avril 2015 20:44:58 EDT  
Allo,
Je suis à 32.5 et ça fait quelques semaines que j'ai appris que je faisais du DG. Il s'agit de ma 1ere grossesse
Il y a plusieurs choses qui font en sorte que j'ai du mal avec le diagnostic.
D'abord, personne dans ma famille n'est diabétique.
Ensuite je suis de petit poids (5'2 et même pas 100 lbs avant la grossesse)
Pas de sédentarité, aucune prédisposition, personne en surpoids du tout dans ma famille.
Je suis quelqu'un qui bouge pas mal dans la vie.
Bref, on m'a dit après le 2e test que je faisais de l'intolérance (maintenant c'est du diabète même pour un taux anormal).
Je me suis donc dit que j'arriverais à le gérer par la diète.
Je trouve ça quand même ironique qu'après des années et des années d'anorexie (ça fait juste 5 ans que je suis totalement guérie) on me dise que je ne dois pas manger trop de sucre et faire attention à ce que je mange alors que pendant très longtemps on m'a dit de ne surtout pas culpabiliser...
Vous comprendrez que ça a influencé la façon dont j'ai pris le diagnostic,
Donc ça fait quelques semaines que je prends ma glycémie.
Elle est de plus en plus mauvaise, malgré une diète sévère. Je perds du poids (en même temps j'avais pris pas mal rapidement).
Je ne mange que des protéines avec le minimum de glucides (j'ai eu rdv de groupe avec nutri) et je suis horriblement tannée de me priver sans cesse.
Évidemment, je sais que c'est pour le bien du bébé, que c'est temporaire et tout... Mais vraiment je me sens en colère.
Mes taux étant assez alarmants, malgré les conseils ( je n'ai dérogé que 2 fois en 3 semaines, une fois un verre de jus et une fois des croquettes au mcdo..) malgré ça je n'ai à peu près qu'un taux sur 5 de bon dans mes journées. À jeun le matin c'est pas bon malgré la collation du soir, et souvent 2h après manger c'est pas bon non plus.
J'adore le fromage, mais là j'en ai ras-le-bol. La viande je n'aime pas beaucoup et pourtant je me force.
J'aimerais faire davantage d'activité physique modérée, mais je travaille encore 40h semaine et j'ai des douleurs atroces au dos depuis la 8e semaine de grossesse (oui oui!) que physio et ostéo n'enlèvent pas.
Marcher plus de 2 minutes c'est super dur pour moi...
Je vois donc l'endocrino au CHUL demain et j'ai hâte. Je sais que je vais devoir me piquer. Mais même à ça, je me demande comment je vais toffer jusqu'à la fin en ne mangeant que des trucs qui me dégoûtent de plus en plus.
J'ai envie de fruits, mais j'ai dû les enlver, ils me faisaient défoncer mes taux.
Le lait aussi...
C'est pas vraiment la joie.
Je me demandais si je pouvais me piquer dans la cuisse avec l'insuline, car je ne veux pas me piquer dans le ventre.
Sinon j'ai peur davoir un gros bébé, trop gros, j'aurais souhaité un accouchement plus naturel et je crois que ça va pas être possible à cause du DG.
Ensuite j'ai peur de continuer à en faire après la grossesse, et ça ça ne passera pas, mais alors pas du tout pour moi qui me suis tellement privée de manger pendant des années de me dire que je dois tout recontrôler plus tard.
Je trouve ça tellement injuste.
à ma dernière écho à la semaine 31 bébé était au 55e percentile, j'espère que ça va coninuer comme ça.
ça a fait du bien de chialer un peu! J'aimerais bien des témoignages ou commentaires, merci! 

revenir en haut

Pattenrond

Inscrit le :
17 juin 2008

Posté le: 27 avril 2015 10:46:52 EDT  
Essayons de relativiser les choses un peu... Quels sont ces taux exactement? Sont-ils SI alarmant que ça?

Savais-tu qu'il y a une école de pensée chez certains médecins qui disent que le DG n'existe pas réellement et que ce serait, en fait, une réaction normale du corps de la femme enceinte qui est simplement ralenti.

Dans la majorité des cas, le DG disparait de lui-même après la grossesse.

J'ai toujours été contre les diète draconienne sur les DG et je trouve inconcevable d'affamer les femmes enceintes. En plus, avec une femme qui a eu par le passé à vivre cette relation si douloureuse avec la nourriture, c'est de la torture mentale!!!

Surveiller ce qu'on mange pendant qu'on est enceinte, ce n'est pas mal en soi... et dépasser les taux de glycémie normaux 1h après ou 2h après avoir manger, quand ça atteint un certain niveau, c'est clair que c'est pas bon pour le système. Alors on fait de notre mieux pour le gérer, mais ne te rends pas malade pour ça... Tout dépend de ce que sont ces taux effectivement... Si tu me dis que tu es à 8,5 mmol/L 2 heures après avoir mangé... et que c'est ok à jeun... je pense que tu peux te permettre de relaxer un peu. Continue de faire attention, mais ne te mets pas trop de pression! Si ça frise les 14, 15, 16, voire 20, là c'est effectivement alarmant. Avec les injections d'insuline, ça devrait équilibrer les choses...

Il y a des nutritionnistes qui ont elles-mêmes de graves problèmes de relation avec la nourriture et qui ne se l'avouent pas... elles se permettent de dire que les mamans qui ne font pas attention mettent en danger leurs bébé et utilisent la peur pour y arriver! (attention, elles ne sont pas toutes comme ça, mais il y a effectivement de plus en plus de cas d'orthorexie et ça aussi c'est préoccupant!) Connais-tu les réels risque du DG sur les mamans et les bébés?

Va faire un tour sur le site de la SOGC et tu verras que les études sont loin, très loin d'être concluantes! Les bébés ''trop gros'' et le risque accru d'hypoglycémie seraient les seuls risques avérés... et l'un comme l'autre, ça se gère très bien!

Tu peux m'écrire en privé si tu le souhaites Smile 

revenir en haut

Se connecter pour répondre