Les signatures forum sont temporairement désactivées.
Se connecter pour répondre

Cette crise n'est pas celle que l'on croit...

Auteur Message

Marie-Lili

Inscrit le :
11 mai 2004

Posté le: 6 novembre 2009 14:22:39 EST  
Au fil des posts sur la grippe A(H1N1), j'en suis venue à me faire la réflexion suivante: le crise que l'on traverse à ce niveau en ce moment est en fait symptômatique d'une crise encore plus profonde: la crise de l'information.

L'accessibilité à diverses sources d'information a décuplé en l'espace de quelques années seulement. N'importe qui peut raconter quelque chose, il s'en trouvera toujours pour dire que c'est faux, parce que tel autre site démontre autre chose, duquel site on pourra faire les mêmes reproches et ainsi de suite...Comment ne pas s'y perdre? Comment arriver à distinguer le vrai du faux, le crédible du farfelu? Le problème n'est pas que les gens ne s'informent pas, souvent, c'est qu'ils s'informent mal. Mais peut-on les blâmer quand on se retrouve à nager dans cet océan d'informations aussi contradictoires les unes que les autres? À qui et à quoi faire confiance?

Mme Ruffo, dans l'entrevue mise en lien dans différents posts ici, déplorait que les gens venait s'enquérir de son avis sur la question de vaccination, disant que les gens ont tellement besoin d'obéir qu'ils ne pensent plus par eux-mêmes...Et si c'était simplement que ces gens en avaient assez de chercher des réponses dans le virtuel et désiraient en parler à une personne en chair et en os, pour faire changement? Les gens qui obéissent aveuglément ne demandent l'avis de personne et ne posent pas de question, ils obéissent, point!

Internet est un outil merveilleux, mais qui a également son côté obscur et pernicieux. Et je crois que c'est à celui-ci qu'on se bute en ce moment. Pour paraphraser une certaine Mme Lanctôt: "Vous ne me croyez pas? Allez voir sur Internet!"    

revenir en haut

Euphroisine

Inscrit le :
26 févr. 2008

Posté le: 13 novembre 2009 19:19:08 EST  
Marie-Lili a écrit
Pour paraphraser une certaine Mme Lanctôt: "Vous ne me croyez pas? Allez voir sur Internet!"    

En effet, on trouve pas mal n'importe quoi sur Internet !
Quant au discours de cette certaine Madame Lanctôt, il est truffé d'arguments fallacieux. Un exemple ?
"On vaccine de plus en plus et on est de plus en plus malade."
Bordel ! Avec un doctorat en médecine, elle devrait être foutument bien placée pour savoir que corrélation n'égale pas causalité.
On est plus malade en grande partie parce que l'espérance de vie s'est considérablement allongée !
Cette femme me révolte, car elle possède une certaine crédibilité, du fait de ses études, et que bien des gens se laissent berner par ses conneries ! 

revenir en haut

endive

Inscrit le :
11 nov. 2009

Posté le: 13 novembre 2009 09:57:45 EST  
Je suis d'accord avec vous.
L'important c'est de faire une synthèse et dans le doute...aller vérifier. Ce que je trouve frustrant et cette fois je resterai modérée, c'est l'omniprésence, un genre de "gros oeil culpablisant", comme s'il n'y avait qu'une seule avenue, planche de salut.
Je crois que nos professionnels de la santé sont eux-mêmes plongés dans une polémique qui malheureusement, risque de les discréditer à long terme. Tous les médecins et autres ne sont pas tous du même avis mais il y a une sorte de mutisme inquiétant.
L'idée n'est pas de trancher droite ou gauche, l'idée c'est la libre expression. Clarifions s-v-p!!!
Cette polémique plonge notre société dans une désinformation chaotique.
Sans tomber dans l'exagération, il me semble qu'il y a une forme d' opression et c'est vachement dérangeant.
Si vous voulez plus d'infos, allez sur le site de l'université de Montréal, on y fait le point, du moins beaucoup mieux que sur certaines chaînes, que je ne nommerai pas bien sûr.
 

revenir en haut

Roukinette

Inscrit le :
04 déc. 2007

Posté le: 10 novembre 2009 11:45:38 EST  
Guenièvre : je n'ai pas dit qu'un blog est systématiquement non fiable, attention, mais il est certainement pas fiable à tous les coups, comme on pourrait s'y attendre d'un autre type de sources, pour la simple et bonne raison qu'un blog est bien souvent tributaire uniquement de celui qui le rédige. Mais, ce n'est pas vrai dans tous les cas, et dans le cas de Martin Winckler - c'est son nom d'auteur mais son vrai nom m'échappe - son blog n'est est pas un personnel, c'est lié à Passeport Santé, qui est une propriété de la Fondation Lucie et André Chagnon. Et puis, le Monsieur est un médecin émérite... et donc, oui, c'est une source bien plus crédible que bien d'autres blogues. Reste tout de même par contre qu'un article d'opinion, rédigé par un médecin ou autre, reste un article d'opinion et n'a pas la même valeur qu'un article scientifique, à mes yeux.

Sinon, c'est bien vrai que les bases de données scientifiques ne sont pas accessibles à tous, et pour toutes sortes de raison. Moi-même qui ne suis plus étudiante, je dois passer par le code biblio de mon homme pour y avoir accès. Cependant, loin de moi l'idée de penser ou de dire que tous devraient s'y référer... Je parlais uniquement pour moi-même, ce qui pour moi était une source d'informations fiable.

Enfin, dans cette crise informationnelle, je vais également dans le sens de ce que Ti-Poune dit : ce n'est pas l'absence d'informations qui est problématique, c'est sa sur-abondance. L'information est devenue un bien de consommation au même titre que tout autre objet, et bien qu'il y ait du positif là-dedans, il y a aussi plusieurs effets plutôt négatifs, comme la multiplicité des sources d'informations avec un contenu pas toujours irréprochable.

Je vois aussi un échec du côté de la communauté académique et scientifique. Peut-être suis-je plus sensible à cette question parce que je travaille moi-même dans le monde de la vulgarisation de données plus académiques, mais beaucoup de monde voyait dans les télécommunications un moyen extraordinaire de 'démocratiser' la connaissance... Il y a eu quelques beaux efforts en ce sens, mais force est d'admettre qu'il y a encore beaucoup à faire pour que le monde de la science et le monde académique se rapproche davantage du terrain et de la population civile. Sinon, l'information passe par diverses courroies de transmission, et prend parfois une tournure différente que dans le message d'origine...  

revenir en haut

Charloudelidou

Inscrit le :
08 déc. 2008

Posté le: 9 novembre 2009 12:53:50 EST  
Wow Guenievre , ce petit bouquin la me fait de l'oeil! Je pense que je vais me l'offrir pour les prochaines crises Razz 

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
04 déc. 2007

Posté le: 9 novembre 2009 11:51:27 EST  
Marie-Lili,
Merci pour ce merveilleux post. Ton analyse est tellement juste. Il est tout à fait vrai que la crise de la AH1N1 met en relief une crise de l'information incroyable.

On dit aller chercher de l'information oui mais encore? De quelle information parle t-on? Moi ce qui me frappe c'est que toutes les sources d'informations, toutes les informations sont mises sur le même pied, comme s'ils elles étaient toutes d'égales valeurs. Alors que pour moi ce n'est absolument pas le cas. Je ne reprendrai pas ici tout ce qui a été dit sur la fiabilité des sources de même que la merveilleuse analyse de Roukinette.

Je constate aussi qu'il y une volonté de se distinguer de la masse. Et là, je partage l'opinion de Chris. En tout cas, moi je me méfie tjrs des groupes qui prétendre que tous les autres ont tort sauf leur petit groupe d'initiés. Je trouve très intéressant ce que tu dis Roukinette à propos du syndrome de Galilé. Je trouve inquiétant qu'il y a parmi des dissidents, des peu scrupuleux qui cherchent à tout prix à se faire entendre des non initiés, à former des petits groupes parmi le grand public pour propager leur Vérité. C'est sûr que devant leurs pairs, leur argumentaire peut se faire démolir.

L'autre chose que je trouve très inquiétante et plusieurs l'on dit c'est la tendance de penser qu'on en sait nécessairement plus que le spécialiste. Un médecin et spécialiste de l'immunologie (qui a étudié/observé/analysé ce domaine explique et moi qui n'ai dans le corps que ma bio du secondaire je ne croirais jamais en savoir plus que lui. Oui, je peux me poser des questions, certaines choses peuvent ne pas me sembler claires et je peux exiger qu'on m'explique encore mais de là penser que j'en sais plus que lui sur les vaccins... Ça rejoint ce que disait Catherinova.


Bon je crois que tout a été dit. 

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
29 juil. 2008

Posté le: 9 novembre 2009 11:18:04 EST  
Roukinette, ce que tu écris est plein de bon sens. Mais le problème, c'est que M. et Mme Tout-le-Monde n'ont pas nécessairement le temps, l'accès à et les capacités de comprendre les articles scientifiques publiés dans les revues reconnues. Quand on a accès à des études scientifiques, c'est le plus souvent par le biais d'un autre média, les journaux par exemple, où déjà l'étude sera réinterprété par le journaliste. C'est de l'information de seconde main, toujours. C'est pour ça que des gens comme M. Crèvecoeur ont autant de succès: ils (semble) rendre des donnés accessibles à M. et Mme Tout-le-monde.

Je trouve cela déplorable. Mais moi non plus je n'ai pas le temps de tout lire, de tout comprendre, de tout comparer... Alors j'ai dû choisir en quelque sorte à qui me fier. Roukinette, tu mentionnes les blogs comme des sources non fiables. Je regrette, mais un blog n'est qu'un médium, c'est comme si on disait que les livres ne sont pas fiables. Ça dépend quel livre écrit par qui, et encore une fois on peut utiliser ta méthode pour analyser les sources du blogger. Je pense à Martin Winckler qui a pour ma part influencé ma décision, mais je suis d'abord allé lire ses sources...

Pour ma part, j'ai dans ma bibliothèque un petit bouquin très instructif: Petit cours d'auto-défense intellectuel, que je ressort de temps à autres pour débusquer les arguments douteux qui me semblent sentir mauvais...  

revenir en haut

Marie-Lili

Inscrit le :
11 mai 2004

Posté le: 9 novembre 2009 10:16:07 EST  
Merci pour ton intervention Roukinette. Très intéressant!

Que dire de plus... 

revenir en haut

Roukinette

Inscrit le :
04 déc. 2007

Posté le: 8 novembre 2009 12:12:03 EST  
Bon dimanche matin à toutes!

Je viens de me relire et je me trouve pas très éloquente... faut dire que j'ai écrit aux petites heures du matin après une soirée où il y avait du très bon vin héhé.

Je voulais apporter quelques précisions sur ce que j'entends d'une source ou d'une référence fiable ou crédible. J'ai déjà participé à un débat sur cette question avec des recherchistes de Radio-Canada et Jacques Godbout qui préparait à l'époque un documentaire sur l'Internet, et nous avions eu cette réflexion que bien souvent une source qui nous semble fiable correspond également à nos valeurs, nos croyances etc.

Une source fiable pour moi est une source qui transcende les polarités "pour" ou "contre" telle chose, c'est une source qui fournit ses propres sources d'information, là où l'ont remonter la chaîne de l'information jusqu'à son départ, c'est une source qui adopte une certaine méthode dans son traitement de l'information, que ce soit une méthode journalistique ou bien une méthode scientifique, c'est une source qui est largement reconnue par ses pairs dans le domaine, qui fait une certaine unanimité.

À titre d'exemple, pour moi, des bases de données de revues scientifique/académiques sont d'excellentes sources fiables. Les grandes revues scientifiques/académiques ont des comités rigoureux d'analyse des articles avant publication et n'est pas publié qui veut. L'argumentaire est mis à rude épreuve et l'ont peut certainement conclure qu'un article publié jouit d'une bonne crédibilité dans la communauté scientifique/académique et est validé par une majorité des pairs dans le domaine. L'idée de la majorité est bien importante d'ailleurs. Si la majorité de la communauté scientifique/académique et des recherches scientifiques tendent vers quelque chose, on peut largement supposer que c'est fiable. Bien sûr, il y a aura toujours quelques dissidents, et pour diverses raisons. Ce n'est pas vraiment une question d'aller avec la masse et de la suivre aveuglément, c'est une questions de consensus scientifique/académique. Et là, je dirais que certaines personnes ont ce que j'appelle le syndrome de Galilée, c'est-à-dire que certaines personnes font de ces dissidents une source fiable d'informations, et bien souvent l'unique source d'informations... et là je juge que c'est potentiellement dangereux. D'une part, certains scientifiques/académiciens avec des théories foireuses et qui n'ont pas l'appui de leurs pairs vont chercher l'appui dans le public plus large et pas nécessairement avec des gens initiés au sujet et d'autre part, parfois l'anecdotique prend le dessus sur la norme et certaines personnes se mettent à généraliser à partir de l'anecdotique...

Pour revenir dans le concret, une source non fiable d'informations serait pour moi par exemple un blogue. Ça ne veut pas dire que les informations qui y figurent sont systématiquement fausses, mais ça veut dire qu'un blog n'est pas tributaire de d'autres personnes que de lui-même et donc tout et n'importe quoi est susceptible de s'y retrouver.

Je pense qu'avoir l'esprit critique, c'est être conscient de ses biais personnels, c'est-à-dire de sa propre subjectivité sur un sujet particulier et d'être capable de mettre ses propres convictions à l'épreuve. Personnellement, je ne crois pas trop à la neutralité ni à l'objectivité, que ce soit en sciences ou en journalisme - et j'ai eu toute une discussion avec mon mari qui est journaliste là-dessus. On n'est jamais vraiment objectif ou vraiment neutre. Par contre, on peut reconnaître, être à l'affût de nos croyances, de nos convictions, pour pouvoir les maîtriser quand l'heure vient d'analyser quelque chose dans sa globalité, en profondeur, ce qui signifie aussi aller en dehors de la 'cellule' restreinte de nos convictions.

Je donne encore une fois un exemple concret : quand j'ai lu tout le délire de Crèvecoeur, j'avais déjà de grandes suspicions. Mais comme chacune des références étaient à priori fiables, alors j'ai appliqué la même méthode que j'aurais appliqué pour toute autre référence, notamment à celles auxquelles j'adhère au contenu, et j'ai vérifié chacune des références, une à une, pour remonter à l'origine de l'information. Je connaissais mes biais, mais j'ai appliqué une seule et même méthode que j'applique toujours. Et ma conclusion fut que c'était un imposteur - conclusion qui a d'ailleurs été confirmée à maintes reprises.

Il suffisait de lire chacune des références pour se rendre compte que l'information était rapportée de façon déformée par Crèvecoeur, et aussi de fouiller un peu ses propres références à lui, notamment en cherchant des publications dans son supposé domaine qu'est la physique, pour se rendre compte que quelque chose clochait vraiment.

Je rejoins également catherinenova : certaines personnes auraient sincèrement intérêt à avoir plus d'humilité et ne pas utiliser leur notoriété ou leur statut pour influencer la population avec leurs propres convictions qu'ils érigent en connaissances... alors que bien souvent, ce ne sont pas des connaissances reconnues par les 'vrais' experts...  

revenir en haut

Hélo

Inscrit le :
10 avr. 2008

Posté le: 8 novembre 2009 08:13:04 EST  
Chris2312 a écrit
Angelbear, je crois que les gens obéissants sont ceux qui ne se renseignent pas justement, je crois aussi que c'est loin d'être tout le monde qui cherche de l'info, d'ou la paresse..


Donc, pour être renseignés, il faut absolument être à contre-courant de la masse, soit désobéissants? Je ne comprend pas l'association. Comme si la masse n'avait jamais raison? Je suis obéissante dans plusieurs domaines, mais je suis également renseignée. Selon moi, il y a de bonnes raisons pour lesquelles la masse suit une voie. L'humanité entière n'est pas un troupeau de moutons ou une bande de paresseux.... 


À partir du moment ou quelqu'un va chercher des renseignements, je crois qu'il fait un choix, est-ce le bon? Des fois oui, des fois non. Est-ce que les renseignements sont fiables? Pas toujours. Est-ce que la personne fait ses recherches en toute objectivité? Pas toujours. Mais c'est toujours un choix.

Maintenant, je comprends ton point de vue et peut-être que je me trompe. Je n'entretiens aucune animosité envers ces gens paresseux ou peut-être juste en manque de temps, je me fis à mes observations, j'ai des amis et de la famille qui acceptent gratuitement tout ce qui leur est dit, sans approfondir, il y en a aussi sur ce forum etc.. JE ne les aimes pas moins, mais quand viens le temps de discuter de sujets comme le vaccin, c'est difficile, ils n'ont pas d'opinion et suivent la masse.

Comme je l'ai déjà dit, peut-être que je me trompe, peut-être que je mélange un peut les cartes, je vais y réfléchir.. Wink

Hélo 

revenir en haut

katja

Inscrit le :
06 sept. 2008

Posté le: 8 novembre 2009 07:34:14 EST  
Marie-Lili et Roukinette : vous m'enlevez les mots de la bouche!

J'ajouterais seulement que l'important lorsqu'on chercher de l'information, c'est aussi de connaitre les limites de ses propres connaissances, ce qui aussi dire qu'on doive reconnaitre que d'autres en connaissent plus que nous dans un domaine. Et en tant que diffuseur d'information (i.e. un conférencier, un spécialiste invité à s'exprimer dans une émission), il faut aussi reconnaitre et respecter les limites de ses propres compétences.

Un petit exemple en dehors du contexte du vaccin pour illustrer ce que je veux dire: s'il y a un domaine que tout le monde s'approprie sans le maitriser, c'est bien la langue française! Les arguments pour ou contre la réforme fusent de toute part sur Internet, mais si on s'y arrête, on se rend compte qu'ils ont peu de poids et qu'ils sont souvent non fondés! J'ai fait des études de 1er et de 2e cycle en linguistique et en grammaire, j'entame ma seconde maitrise dans le domaine du langage, et ça me décourage chaque fois que je vois des pseudo-spécialistes dire n'importe quoi sur le langage à la télé. Comment en vouloir à des gens qui croient ces arguments? C'est vrais qu'ils ont l'air solides quand c'est Denise Bombardier qui les martèle! L'autre jour, à l'émission Bazzo.tv, il y avait des "experts", dont Mme Bombardier, qui mêlaient réforme orthographique, complexité de la grammaire... et qui comparaient ça aux petits Japonais qui apprennent facilement le japonais! (ces 3 arguments n'ont aucun lien entre eux...) Aucun linguiste n'était invité, aucun grammairien non plus (du moins pas avant que je change de poste de ne plus en pouvoir d'entendre ces arguments non fondés!).

En tout cas, tout ça pour dire que le trop plein d'information à la télé ou sur le net découle aussi du fait que plusieurs "spécialistes" devraient faire preuve d'honnêteté intellectuelle et connaitre eux-mêmes les limites de leurs compétences avant que tout le monde reprenne leurs arguments, en croyant qu'ils sont solides comme le béton.
   

revenir en haut

Roukinette

Inscrit le :
04 déc. 2007

Posté le: 8 novembre 2009 01:30:04 EST  
Merci Marie-Lili pour ce post...

Malheureusement, vie professionnelle et familiale obligent, je n'ai plus beaucoup de temps pour participer au forum, mais ta réflexion rejoint beaucoup la mienne...

Je pense vraiment que l'Internet est un outil extraordinaire, mais il est également une source incroyable d'alliénation.

Je ne vais pas prendre de détour : je suis consternée par le manque d'esprit critique de certaines mamans sur le forum, je suis consternée par ces personnes qui s'informent uniquement des sources d'information qui correspondent uniquement à leur vision de la réalité et je vais être très franche : pour moi, certaines personnes ici et ailleurs n'ont plus aucune crédibilité à mes yeux. Ça n'enlève rien à leur qualité humaine, mais sur le plan informatif, on passe vraiment au prochain appel.

Bref, pour répondre à ta question, pour moi être bien informé et avoir le sens critique, ce n'est pas une question d'obéissance à la masse, mais alors là pas du tout. Être bien informé, c'est savoir chercher de l'informations dans des références fiables. Une référence fiable est une référence qui fait l'unanimité dans un certain domaine, une référence qui est connue pour sa rigueur.

Être bien informé, c'est également être capable de comparer une information et son contraire, de s'intéresser aux deux côtés de la médaille, toujours en se référant à des sources crédibles.

Et enfin, avoir l'esprit critique, c'est savoir reconnaître les sources fiables, c'est savoir trier l'information et c'est également utiliser une méthode rigoureuse de l'analyse de l'information, une méthode qui s'approche par exemple de la méthode scientifique. Cette méthode n'est certes pas parfaite, mais au moins elle a le mérite d'être rigoureuse, systématique et de mettre à rude épreuve les argumentaires défendus. 

revenir en haut

Marie-Lili

Inscrit le :
11 mai 2004

Posté le: 7 novembre 2009 20:46:39 EST  
Hélo a écrit
je crois aussi que c'est loin d'être tout le monde qui cherche de l'info, d'ou la paresse..


Comme l'a mentionné Mignonne, il y a aussi des gens qui vont s'informer énormément, mais seulement sur un seul côté de la médaille...Ce n'est pas vraiment mieux! On pourrait tout aussi bien qualifier cela de paresse intellectuelle, ce refus d'aller jeter un oeil de l'autre côté...C'est plus facile de chercher à confirmer ce que l'on croit déjà être la vérité, non?  

revenir en haut

Marie-Lili

Inscrit le :
11 mai 2004

Posté le: 7 novembre 2009 20:36:01 EST  
Chris2312 a un bon point. On est tous obéissants ou désobéissants selon les circonstances, selon nos connaissances mais aussi nos valeurs. Donc, paresse et obéissance ne vont pas forcément de pair; on peut obéir tout en étant lucide et conscient de ce dans quoi on s'embarque, parce qu'on s'est d'abord renseignés.  

Et puis, comme j'ai demandé plus haut, c'est quoi être suffisamment renseigné? Comment ça se quantifie au juste? Est-ce que c'est fouiller jusqu'à ce qu'on se rende compte que la masse a tort? J'ai trop souvent l'impression que dans un débat sur ce forum, lorsque quelqu'un suggère de s'informer comme il faut, ça sous-entend "jusqu'à ce que tu te rendes compte que c'est moi qui ai raison". Je sais que ce n'est pas ce qui est dit, mais j'ai souvent cette impression...Pas vous?  

revenir en haut

Chris2312

Inscrit le :
10 mars 2008

Posté le: 7 novembre 2009 17:21:32 EST  
Angelbear, je crois que les gens obéissants sont ceux qui ne se renseignent pas justement, je crois aussi que c'est loin d'être tout le monde qui cherche de l'info, d'ou la paresse..


Donc, pour être renseignés, il faut absolument être à contre-courant de la masse, soit désobéissants? Je ne comprend pas l'association. Comme si la masse n'avait jamais raison? Je suis obéissante dans plusieurs domaines, mais je suis également renseignée. Selon moi, il y a de bonnes raisons pour lesquelles la masse suit une voie. L'humanité entière n'est pas un troupeau de moutons ou une bande de paresseux.... 

revenir en haut

Hélo

Inscrit le :
10 avr. 2008

Posté le: 7 novembre 2009 16:28:44 EST  
Angelbear, je crois que les gens obéissants sont ceux qui ne se renseignent pas justement, je crois aussi que c'est loin d'être tout le monde qui cherche de l'info, d'ou la paresse..

Pour le reste de ton message, j'espère que tu as raison, j'ai une tendance à chercher les "bibittes" ou plutôt le côté obscure, c'est mon côté très septique.

Heureusement qu'il y aura toujours des gens pour et contre, c'est ce qui nous fait avancer.

Hélo 

revenir en haut

Marie-Lili

Inscrit le :
11 mai 2004

Posté le: 7 novembre 2009 14:17:26 EST  
Charloudidoudelidou a écrit
Ca deviens une grosse soupe d'information et tout le monde cherche ses petits pois dedans Laughing Laughing Laughing Laughing


Hihi! J'aime bien l'image! 

revenir en haut

Hélo

Inscrit le :
10 avr. 2008

Posté le: 6 novembre 2009 17:26:01 EST  
Bon sujet !

Je ne connais pas grand monde qui se donne la peine de faire des recherches afin d'approfondir leurs connaissances sur des sujets importants.

Effectivement un trop plein d'information vient brouiller les cartes, phénomène très moderne grâce à internet. En tout cas on ne pourra pas dire que nous ne pouvons pas nous exprimer, reste à faire preuve de prudence. Comme on dit, trop c'est comme pas assé.

Le manque de confiance est aussi bien présent et je crois que les journalistes on du rattrapage à faire?

Les personnes obéissantes ne s'y retrouvent plus, les antis-vaccin disent « Ne vous faites pas vacciner ! » et les pros-vacccin disent « Faites vous vacciner », dans les deux cas, c'est un ordre, pas surprenant que les gens demandent l'avis des madame Ruffo de ce monde, ils cherchent quelqu'un en qui ils ont confiance en l'opinion pour obéir?

Pourquoi les gens obéissent ? Je pense que c'est parfois de la paresse, ne pas vouloir faire les recherches et laisser les autres décider à leur place. De plus, je trouve que le gouvernement et beaucoup d'entreprises infantilise la population, est-ce qu'on peut faire un lien ? Je ne sais pas trop, chose certaine, ce n'est pas sain.

Hélo
 

revenir en haut

Charloudelidou

Inscrit le :
08 déc. 2008

Posté le: 6 novembre 2009 16:46:03 EST  
Wow bon post...c'est tellement vrai, Internet c'est un cadeau empoisonné parce que n'importe qui peut poster n'importe quoi et atteindre un grand nombre de personnes. En même temps, ca aide a développer une sorte de méfiance envers l'information. On remet tout en question, ce n'est pas nécessairement mauvais mais on a tendance a exagérer. En plus, les personnes qui étaient traditionnellement considérées comme des bonnes sources, maintenant on les regarde avec suspicion. Les politiciens sont menteurs, les médecins et les scientifiques sont vendus, les experts aussi. Paralèlement comme n'importe qui peut se faire passer pour n'importe quoi, on donne de l'importance a des gens qui n'ont pas les diplômes mais qui sont convaincants. Ca deviens une grosse soupe d'information et tout le monde cherche ses petits pois dedans Laughing Laughing Laughing Laughing

Je me rappelle avoir lu un article sur les médecins de famille, et il y en a un qui disait que maintenant les gens arrivent dans son bureau avec des piles de feuilles imprimées sur Internet et que maintenant la consultation est encore plus longue parce qu'il doit prendre le temps de tout expliquer pourquoi l'auto-diagnostic du patient ne marche pas.

Plus d'information ne veut pas nécessairement dire meilleure information.
 

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
10 oct. 2007

Posté le: 6 novembre 2009 16:30:00 EST  
ouain c'est bien vrai...

j'en parlais justement hier avec quelqu'un... plus on en sais, plus c'est angoissant ( pour toute sortes de sujets...)

Mon bébé est en siège et je vais tenter d'accouchemer vaginalement par le siège, ce qui ne se fait presque plus, mais c'est en train de revenir...

alors je me suis mise a tenter de m'informer sur internet et j'en ai presque fait une crise d'angoisse a avoir presque trop d'info et pu savoir quoi penser !!

et poufff hier j'en ai fait part a mon médecin qui a tout de suite su me rassurer...j'ai une bonne relation avec lui, je lui fait confiance.

c'est probablement quelque chose qui manque aujourd'hui a beaucoup de gens, on bon médecin de famille a qui on peux faire confiance et jaser comme il faut. 

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
05 févr. 2006

Posté le: 6 novembre 2009 14:48:59 EST  
Bonne question ! Wink

Un problème c'est qu'il y a des gens qui, avant de s'informer, adhère à une "méthode" et ensuite s'identifie aux gens qui y adhèrent aussi. Sans aller voir de "l'autre côté".

Exemple banal : Madame X est certaine que les raisins sont bons pour la santé. Elle lira que des textes de Paul Y et Yves C qui eux aussi pensent comme elle. Ça, selon moi, ce n'est pas s'informer adéquatement... Ça semble nono vu comme ça, mais c'est souvent le cas. Et si demain Paul Y pense autrement, la Madame X dit quoi ? Wink  

revenir en haut

Se connecter pour répondre