Les signatures forum sont temporairement désactivées.
Se connecter pour répondre

Anti-depresseur et grossesse, je suis morte de peur!

Auteur Message

Klaudia Rose

Inscrit le :
12 déc. 2006

Posté le: 30 juin 2011 07:56:40 EDT  
Je suis à presque 22 semaines de grossesse et hier mon médecin de famille m'a prescrit du Celexa, un anti-depresseur pour gérer un trouble d'anxiété. J'ai vraiment été pris par surprise, pcq j'ai toujours essayer de "gérer" mon problème moi-même, avec l'introspection, et je me disais que moi j'avais pas besoin de sa des médicaments! Mais bon... Il faut se rendre à l'évidence, plus j'ai de stress dans ma vie, plus je stress sur des grosses niaiseries. Je suis en arrêt de travail jusqu'à mon accouchement.

Mais en revenant du médecin, j'ai fais de petites recherches sur internet, même s'il elle m'a affirmé que les seuls effets sur le bébé était un léger sevrage à la naissance qui pourrait se traduire par 3 jours d'irritabilité. Je lis des choses qui me font peur. En fait, depuis hier j'arrête pas de pleurer pcq j'ai super peur! JE me sens comme une mère indigne de prendre sa! Je veux tellement ce qu'il y a de mieux pour mon bébé, je fais tellement attention à tout ce que je fais et que je mange que prendre des médicaments.....

Y-a -til d'autres filles qui ont vécus cette situation ou qui on du prendre des anti-dépresseurs lors de leur grossesse?? Comment celà s'est-il passé pour votre bébé ensuite? 

revenir en haut

Lilie

Inscrit le :
26 août 2008

Posté le: 30 juin 2011 08:53:07 EDT  
As-tu pensé a utiliser d'autres alternatives pour gèrer ton anxiété? Séance de massage régulièrement, yoga, homéopathie ou plante ( avec l'aide d'un professionnel, on ne prend pas n'importe quoi enceinte) ou tout autres méthode qui pourrait t'aider sans prendre les médicaments.
Si ca aide pas ben tu sauras que tu auras tout essayé avant la solution anti-dépresseur.

Bonne chance!  

revenir en haut

JAnnF

Inscrit le :
12 mai 2011

Posté le: 30 juin 2011 09:01:18 EDT  
Entre toi et moi, le stress que tu vies et l'anxiété ne font pas plus de bien à ton bébé. Avec la médication tu vivrais une grossesse plus zen, plus sereine... Les émotions vécues par la mère sont aussi vécues par le bébé ...

Bonne chance dans ta décision 

revenir en haut

Klaudia Rose

Inscrit le :
12 déc. 2006

Posté le: 30 juin 2011 09:45:01 EDT  
Lilie: Il y a longtemps que j'essaie des méthodes plus "naturelles". Seulement, mon trouble est rendue à un point tel que j'ai de la misère à fonctionner "normalement". Juste le fait d'aller travailler avec des échéanciers serrés, c'est assez pour me rendre malade au point où je dois être arrêtée. Même en étant enceinte, je perds du poid.


Je sais que mon stress est ressentie par le bébé, ce qui ne m'aide pas à choisir entre les 2 maux! Je me dis que de prendre une médication dans mon cas pourrait m'aider. Mon médecin m'a aussi dis que puisque je suis consciente de ce qui m'arrive et des raisons, une thérapie en psychologie pourrait régler 90 % de mes problèmes! Mais la thérapie c'est sur du long terme et selon mon médecin c'est là qu'il faut agir avant que je me ramasse avec une dépression encore plus importante.. Pas enceinte, je crois que je les prendrais ces mausus de pilules là, mais avec petite étoile dans mon bedon, je ne suis plus si sûre.. 

revenir en haut

Myla

Inscrit le :
15 nov. 2008

Posté le: 30 juin 2011 14:22:47 EDT  
Bonjour Klaudia Rose,

Je peux comprendre ce que tu ressens, car j'ai vécu sensiblement le même tourment l'an dernier. Enceinte de 20 semaines, j'ai dû me résoudre à prendre des antidépresseurs (Zoloft), car j'ai commencé une dépression. Un genre de dépression post-partum ,mais pendant ma grossesse. Comme toi, j'avais beaucoup de questions sur les effets sur mon bébé et je me sentais extrêmement coupable d'avoir à prendre ses médicaments.

Je me suis "entêtée" pendant 6 semaines à ne pas les prendre et à débuter une psychothérapie.

Finalement, mon thérapeute, mon médecin de famille, le psychiatre et mon pharmacien, m'ont tous conseillés de les prendre qu'il y avait des études qui prouvaient que les bénéfices seraient bien plus élevés que les inconvénients.

À 26 semaines de grossesse, je l'ai ai débutés. À 30 semaines, je peux enfin dire que je commençais à profiter de ma grossesse (qui pourtant était EXTRÊMEMENT désirée!)

Le seul effet que j'ai remarqué sur mon bb est qu'elle était très calme à la naissance et un peu somnolente. Elle a quand même eu 9-9-10 au test Apgar.

Je sais qu'on n'est pas traité pour le même trouble, mais je peux te dire en toute honnêteté que si je n'avais pas commencé de traitement, je me serais probablement suicidée.

Aujourd'hui, ma poulette a 6 mois. Je me sens beaucoup mieux dans ma tête. Je suis encore sous médication, mais mon sevrage est commencée.

Mon bébé se développe normalement, est très vive et enjouée.

Je n'avais pas d'antécédents de maladie mentale avant cet épîsode et j'étais très réfractaire aux traitements, mais si ça peut te permettre de mieux vivre ta grossesse et d'améliorer ta qualité de vie en générale, Vas-y prends-les Smile


Bonne chance et bon fin de grossesse!
Amicalement,
Myriam 

revenir en haut

Charloudelidou

Inscrit le :
08 déc. 2008

Posté le: 30 juin 2011 16:44:48 EDT  
Tu n'as pas a t'inquiéter Klaudia, mes 2 bébés ont eu du Celexa dès leur conception et a part le sevrage a la naissance, les risques liés au Celexa sont minimes. L'info qu'on m'a donné venait des études menées par Sainte-Justine. D'après mon doc le Celexa est un médicament couramment pris par les femmes enceintes et on voit rarement de problèmes.

J'ai aussi vu l'info sur le net mais ce n'est pas corroboré. Les médicaments de type recapteurs de la sérotonines SONT mis en cause pour un risque acru de fausses-couches mais le Celexa n'est pas dans la liste des médocs en cause 

revenir en haut

atropine

Inscrit le :
29 sept. 2010

Posté le: 1 juillet 2011 11:54:20 EDT  
Pendant ma grossesse, j'ai et je prend encore du celexa, la dose maximale soit 60 mg, bébé na rien eu, aucun effet de sevrage re lié a ce médoc.

si ca peut te rassurer un peu Razz 

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
29 nov. 2010

Posté le: 2 juillet 2011 05:34:41 EDT  
Aux commentaires très pertinents déjà envoyés, j'ajouterais ceci.

Il faut se méfier un peu de l'information divulguée sur Internet et des histoires cauchemardesques qu'on peut dénicher. Selon les sources et leur fiabilité, on alimente parfois plus nos peurs et notre anxiété que notre besoin d'être rassurée. L'information sur Internet n'est pas forcément adaptée à ta situation. Les conclusions de la discussion entre ton médecin et toi doivent prédominer sur ce que tu trouves sur Internet. La documentation additionnelle peut t'aider à contextualiser la décision prise, mais ne doit pas te faire paniquer.

Dans une grossesse, il faut tenir compte des dangers pour le bébé, mais aussi pour la mère. C'est important que tu tiennes un journal de tes symptômes et de tes humeurs pour le suivi de ta grossesse. Ça aidera beaucoup les médecins à ajuster ta médication au besoin.

Et surtout, ne délaisse pas par toi-même la médication sans en parler au médecin. Tu peux très bien parler à ton médecin de tes peurs et de ce que tu as lu sur Internet. Il saura remettre en perspective les choses.

Dans tout ça, c'est une question de bien-être mutuel entre la mère, le bébé... et aussi le papa et l'entourage. Le médecin veut peut-être aussi t'aider à développer des bases solides non seulement pour ta grossesse, mais aussi pour la suite des événements après l'accouchement.

Il faut voir plus loin que le comprimé de médicament et voir les choses plus positivement. On souhaiterait toutes avoir des grossesses impeccables, sans anicroches ni médicaments. Cependant, il arrive des circonstances particulières qui motivent des décisions parfois difficiles. Dans tout ça, la sécurité et le bien-être prévalent sur le reste.

Bon courage et bonne grossesse. Ne t'en fais pas trop : vas-y un pas à la fois. 

revenir en haut

Klaudia Rose

Inscrit le :
12 déc. 2006

Posté le: 3 juillet 2011 09:13:14 EDT  
Merci pour vos encouragements!

J'ai décidé de commencer les comprimés et de faire confiance au médecin. Je vais quand même lui en reparler à notre rendez-vous dans 3 semaines et d'ici là j'ai une rencontre avec la sage-femme et je vais lui en parler aussi. J'ai vraiment beaucoup de mal à l'accepter, mais je suis orgeuilleuse et je veux toujours que tout sois parfait. C'est peut-être un trait de caractère qui ne m'aide pas grandement en ce moment...

J'essaie de rester positive et de me dire qu'une maman forte est bcp mieux qu'une maman qui doit toujours combattre pour l'être.. 

revenir en haut

zazzza

Inscrit le :
19 déc. 2009

Posté le: 4 juillet 2011 12:04:54 EDT  
Bonjour!

J'ai vécu les mêmes questionnements que toi lorsque j'ai pensé à tomber enceinte. Je prenais du Celexa depuis quelques années. Au même titre qu'un diabétique a besoin de son insuline, moi mon cerveau a un débalancement au niveau de la sérotonine et a besoin de médicaments pour mieux fonctionner. Ainsi, les médecins m'avaient bien fait comprendre que je ne pourrais probablement pas arrêter les médicaments pendant ma grossesse. Lorsque je suis tombée enceinte, ils ont changé mon médicament pour du ZOLOFT, qui est celui qui est recommandé pour les femmes encintes et qui allaitent. Tu sais, ils expliquent bien que l'anxiété et le ''mal-être'' que ressent la femme enceinte sont ABSOLUMENT plus néfastes pour le foetus que le Zoloft. Toutes les études l'ont démontrées( j'ai beaucoup beaucoup lu sur le sujet...). Mon petit garçon a 10 mois maintenant et il pète le feu!!! Non seulement, il est en pleine santé mais son développement est plus que normal.De mon côté, je me considère comme une excellente maman, sans être parfaite bien sûr!!!, malgré le fait que j'ai ce petit défaut de fabrication... Je suis maintenant plus que convaincue et je n'hésiterai pas à avoir d'autres enfants même si je prends ce médicament.
La santé mentale est un sujet tabou malheureusement... Bonne chance.!!!!  

revenir en haut

Carly

Inscrit le :
12 sept. 2007

Posté le: 4 juillet 2011 19:45:44 EDT  

Je ne m'y connais pas vraiment sur le sujet, mais questionne ton médecin et ta sage-femme sur les risques de problème cardiaque pour ton bébé (qui doivent être minimes puisque les fabriquants ne les reconnaissent pas).

Je sais qu'il y a certains recours collectifs aux États-Unis.

Carly 

revenir en haut

Se connecter pour répondre