Finances

L'allocation - plus que de l'argent de poche!

« Combien tu me paies pour vider le lave-vaisselle? »

Attention! Voici un des pièges d’une allocation. Votre enfant voudra peut-être négocier un pécule chaque fois qu’il effectue une tâche dans la maison. Donner de l'argent pour des tâches domestiques n’encourage ni le sens du partage ni de la responsabilité collective. L’entraide familiale ne devrait pas être monnayable. À chaque famille de définir les taches monnayables et celles qui ne le sont pas. Définissez à l’avance les tâches pour lesquelles vous verserez une allocation spéciale. Si, par exemple, vous payez un ado du voisinage pour tondre votre pelouse, vous pouvez accorder le même montant à votre enfant qui grandit et qui veut s’occuper de cette tâche.

Pour une saine gestion et pour ne pas avoir à négocier devant un « Combien tu me paies pour ramasser les poubelles? » ou « Tu me donnes des sous pour faire mes devoirs? », dressez deux listes avec les enfants et établissez que pour les tâches de tous les jours (faire son lit, ramasser ses vêtements, vider le lave-vaisselle, sortir les vidanges, etc.), il n’y a pas d’allocation ni même de négociation. Soyez claire et ferme sur ce point. Ensuite, listez les tâches exceptionnelles pour lesquelles vous les payerez (exemple : laver les fenêtres de la maison, peinturer la clôture, laver la voiture, etc.)

Aussi, selon des spécialistes, donner une allocation selon le rendement scolaire serait une mauvaise idée. Un petit plus lors d’un bulletin exceptionnel ou un redressement du rendement, oui! Mais pas au quotidien. L’éducation est trop importante pour la monnayer ainsi.

Selon Lewis Mandell, professeur à l'Université de Buffalo et gourou de l'éducation financière, l'argent de poche pourrait être nuisible surtout s'il n'est pas géré de manière stricte. « Habituer un enfant à obtenir de l'argent sans effort, c'est le meilleur moyen de le préparer à l'aide sociale », affirmait-il dans l’Actualité en août 2009.
Source : L’actualité, août 2009
Stop!

Même si vous avez décidé de donner une allocation à votre enfant, votre boulot ne s’arrête pas là. Vous devez quand même le superviser les premiers mois en acceptant qu’il s’achète des trucs que vous jugez superflus ou inutiles, mais en mettant un halte-là si ses achats contreviennent à vos valeurs (cigarettes, revues dégradantes, billets de loterie, etc.). À ce moment, vous pourriez sans problème arrêter de lui donner de l’argent ou du moins avoir une franche discussion avec lui. Stopper l’allocation pourrait l’inciter à se procurer des sous d’autres façons pas plus recommandables.

Finalement, il pourrait être facile d’utiliser l’argent comme moyen de punition ou de chantage, mais à long terme, vous n’y gagnerez rien. Il n’a pas fait son lit? Comment le priver de son allocation si vous ne lui versez pas le montant en échange de ses tâches familiales? Soyez conséquente et surtout fiez-vous à votre bon jugement. C’est un apprentissage commun, à deux niveaux, qui commence. Mais surtout une expérience enrichissante pour votre enfant qui apprend à mettre le pied dans le monde des adultes. Vous lui démontrez votre confiance, il doit comprendre qu’il ne doit pas la trahir.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Participez pour gagner un exemplaire du livre « Incroyable érable »

Courez la chance de gagner le livre « Incroyable érable » d’une valeur de 30$.

Voyagez avec les Imageries !

Courez la chance de gagner trois imageries de trois pays.

Commentaires