Finances

Régime enregistré d'épargne-études (REEE)

Un Régime enregistré d’épargne-études, c’est quoi exactement? Suis-je un mauvais parent si je n’en prends pas pour mon enfant?

Vous avez sûrement été bombardée d’appels à la suite de la naissance de votre enfant par des représentants de compagnies ou fiducies qui vendent des REEE. Non? Vous êtes chanceuse. Votre enfant n’est pas encore né? … les appels s’en viennent! Mais un Régime enregistré d’épargne-études, c’est quoi exactement? Suis-je un mauvais parent si je n’en prends pas pour mon enfant?

Bien sûr, vous voulez le mieux pour votre enfant et comme la plupart des gens, vous avez entendu parler vaguement des REEE et vous décidez donc de rencontrer un représentant. Il va tout d’abord vous démontrer les frais futurs des études de votre enfant. Cela va ressembler à ceci : soit 2 723 $ par année en frais de scolarité (Source : Statistiques Canada pour l’année 2007-2008 à l’université. Moyenne en sciences humaines, peut varier selon le programme). À cela, ajoutez les frais de subsistance (livres, transport, vêtements, etc.) soit de 3 988 $ si l’étudiant réside chez ses parents et de 9 200 $ s’il réside à l’extérieur. (Source : Outil budgétaire, Service d’aide financière de l’Université de Sherbrooke).

Exemple d’un programme de 4 années
Âge de l’enfant en 2008
13 ans 8 ans 3 ans
Première année d’études postsecondaires
2013 2018 2023
Coût pour un étudiant résidant chez ses parents
 34 321 $  41 540 $  50 393 $
Coût pour un étudiant résidant à l’extérieur
 59 599 $  70 844 $  84 364 $

Cela représente donc pour l’enfant de 3 ans aujourd’hui un investissement entre 1 200 $ et 2000 $ par année dans le REEE dépendamment d’où il résidera. Pour l’enfant de 8 ans, l’investissement devra être entre 1 700 $ et 3 000 $ par année. Pour l’enfant de 13 ans, entre 3 100 $ et 5 200 $. Ça commence à faire de jolies sommes à investir, alors imaginez si vous avez plus d’un enfant! Il vous faut multiplier ce montant par votre nombre d’enfants… je n’en connais pas beaucoup qui sont capables de faire ça.

Quoique les chiffres soient réalistes, cela reste une vieille technique de vente qui consiste à faire peur (certains diront faire réaliser) aux clients qu’ils doivent absolument mettre le maximum afin que leur enfant obtienne ce qu’il y a de mieux. Je n’ai qu’un conseil à vous donner : établissez le montant avec lequel vous êtes à l’aise financièrement.

Tel que je l’ai déjà mentionné dans un autre texte (Produits financiers pour les enfants), l’argent investi dans les REEE n’est pas disponible, il existe même un risque de tout perdre. Vous n’êtes pas capable financièrement de prendre un REEE? Je vous répondrai simplement, et alors? Qu’est-ce que ça fait? Vous n’êtes pas un moins bon parent pour cette raison. Oui, mais qu’est-ce qu’il va faire s’il veut aller à l’Université? Il fera comme la grande majorité des étudiants, il travaillera à temps partiel et vous serez toujours là pour le supporter du mieux que vous le pourrez.

Vous pourriez modifier votre paiement hypothécaire afin que l’hypothèque se termine quand votre enfant atteindra l’université. Ainsi, vous disposerez d’une somme importante mensuellement pour l’aider si c’est votre désir. Je veux simplement vous dire que le REEE, ce n’est pas la fin du monde.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Le parcours de l’horreur pour des frissons assurés

Courez la chance de gagner 4 passes pour le parcours de l'horreur du Méga Parc

Apprendre l'anglais en s'amusant!

Courez la chance de gagner le jeu de cartes Hola Clara pour apprendre l'anglais.

Commentaires