Désir d'enfant

Le monde mystérieux du laboratoire d’embryologie

La fécondation in vitro (FIV) est aujourd’hui considérée comme l’un des plus grand succès de la médecine moderne. C’est le traitement le plus efficace en clinique de fertilité.

Elle est composée de plusieurs étapes, dont la stimulation ovarienne, le prélèvement d’ovules, la fécondation en laboratoire et le transfert d’embryon dans la cavité utérine.

Après le prélèvement d’ovules réalisé par le médecin, tout le processus de fécondation et de suivi des embryons se fait  dans le monde confiné du laboratoire d’embryologie avant le transfert d’embryon.

La préparation

Lors de la ponction, l’embryologiste procède à l’identification des complexes cumulo-ovocytaires (CCOs), il s’agit des ovules entourés d’une couche de cellules (le cumulus). Une dizaine de CCOs sont récupérés en moyenne, mais ce nombre est variable d’un cycle à l’autre, selon la réponse à la stimulation ovarienne. Les CCOs sont ensuite placés dans un incubateur à 37°C pendant environ 2 heures.

Simultanément à la préparation des ovules, les spermatozoïdes sont préparés. Ils sont centrifugés sur un gradient de densité et lavés afin de sélectionner les plus mobiles et les plus beaux morphologiquement.

La rencontre

Il existe deux manières de réaliser la fécondation : la FIV conventionnelle et la FIV assistée par une injection intra-cytoplasmique d’un spermatozoïde (ICSI). Pour la FIV conventionnelle, les CCOs sont mis en culture avec les spermatozoïdes dans un pétri placé dans un incubateur à 37°C durant toute une nuit. C’est aux spermatozoïdes de se frayer un chemin afin d’aller à la rencontre de l’ovule.

Pour l’ICSI, c’est embryologiste qui organise cette rencontre. Pour cela, il est nécessaire de préparer les ovules : c’est la décoronisation. Elle est réalisée grâce à une action mécanique et enzymatique. Ainsi les cellules du cumulus vont se détacher de l’ovule.  Avant de micro-injecter, il est nécessaire de vérifier la maturité des ovules grâce à la présence du globule polaire. En effet, un ovule immature ne peut être fécondé.

Les spermatozoïdes sont ensuite observés au microscope (parfois à fort grossissement : IMSI), afin de sélectionner les meilleurs candidats. Cela peut également se faire parfois par PICSI. De façon plus conventionnelle, le choix des spermatozoïdes à injecter repose sur plusieurs critères. La mobilité et le déplacement sont les premiers critères de sélection car c’est l’assurance d’un spermatozoïde vivant. Ensuite, la taille du flagelle, le cou et la tête des spermatozoïdes sont scrupuleusement évalués. Après sélection, l’embryologiste immobilise le spermatozoïde par une action mécanique sur le flagelle et l’aspire à l’aide de la pipette de micro-injection. L’ovule mature est ensuite maintenu par la pipette de contention et le spermatozoïde est injecté dans ce dernier. Ce geste technique doit être parfaitement maîtrisé afin de ne pas lyser l’ovule. Les ovules sont ensuite placés dans un incubateur à 37°C pour la nuit.

Calculatrice d'ovulation

Entrez la date de la première journée de vos dernières règles et la durée moyenne de votre cycle

Cette semaine

Concours Partenaires

25 cadeaux sous le sapin 2019 – Jour 11 – Geneviève O’Gleman

À gagner: Le duo Les lunchs + Soupers rapides

Nos Concours

Vivre la magie de Noël grâce à Exporail!

Exporail vous offre la chance de gagner un forfait famille

Commentaires

Calculatrice d'ovulation

Entrez la date de la première journée de vos dernières règles et la durée moyenne de votre cycle

Suivez-nous Facebook Twitter Pinterest Google+ Instagram Youtube RSS

Les mocktails, tout le plaisir, l’alcool en moins

851 vues / 0 commentaire

Bulletin Ma Grossesse

Abonnez-vous dès maintenant.

Bulletin Bébé grandit!

Abonnez-vous dès sa naissance!