Couple/Sexualité

Intimité et la fibromyalgie

La sexualité joue un rôle fondamental dans la formation de l’identité personnelle, des liens sociaux et de la plupart des relations intimes.

La fibromyalgie et la douleur chronique qui la caractérisent peuvent nuire à la sexualité et à l’intimité dans les relations.

L’insatisfaction sexuelle peut découler de plusieurs sources, soit une baisse de libido, une modification des sensations génitales, la fatigue ou la faiblesse, la dysfonction vésicale ou intestinale et la présence de douleurs lors des actes sexuels. Des facteurs physiologiques, psychologiques et pharmacologiques peuvent influer sur chacune des quatre phases de la réponse sexuelle, soit le désir (libido), l’excitation, l’orgasme et le contentement post-coïtal.

Baisse de libido

La diminution de la libido est une préoccupation très courante. Elle peut être liée à la maladie, à la fatigue, aux effets secondaires des médicaments, à la dépression, aux déséquilibres hormonaux ou à des problèmes d’image corporelle. Parmi les autres raisons susceptibles d’expliquer un manque de désir sexuel, mentionnons le manque d’attraction physique, la présence de la colère dans la relation, les conflits interpersonnels, la peur de l’intimité qu’entraîne la maladie, la vulnérabilité associée à la maladie et, dans certains cas, l’adoption d’une attitude passive-agressive en guise de solution à un rapport de forces déséquilibré. Les professionnels de la santé peuvent fournir quelques éclaircissements quant à la nature des problèmes liés au désir. Le traitement sera déterminé en fonction des causes sous-jacentes.

Modification des sensations génitales

Les sensations génitales désagréables – brûlures, douleur ou picotements – peuvent parfois être soulagées à l’aide de médicaments livrés sur ordonnance. On peut corriger un manque de lubrification vaginale à l’aide de lubrifiants à base d’eau tels que la gelée KY, Astroglide ou Replens, lesquels sont appliqués lors des activités sexuelles.

La modification des sensations génitales peut susciter chez la femme le désir d’explorer son corps afin de découvrir d’autres zones sensuelles. Si elle a un ou une partenaire, les deux peuvent vivre cette expérience ensemble. On doit mettre l’accent sur la stimulation de la zone choisie sans pour autant envisager de passer à d’autres zones ou à la pénétration. Ce genre d’exercices met l’accent sur l’intimité et le plaisir plutôt que sur les objectifs de la performance et de l’orgasme.

Fatigue et faiblesse

Compte tenu de ses habitudes de sommeil et de ses médications, il est possible que la femme soit consciente des moments de la journée où elle a le plus d’énergie. Les siestes constituent un bon moyen de conserver son énergie. Les attentes vis-à-vis de la spontanéité devraient être supprimées au profit de la planification des activités sexuelles. Il est important que les deux partenaires comprennent que les femmes atteintes de fibromyalgie aient souvent besoin de plus de temps et d’attention pour se sentir excitées.

Dysfonction vésicale ou intestinale

Dans certains cas, le fait de vider sa vessie avant les rapports sexuels permet d’éviter les pertes d’urine lors de ces derniers. Pour éviter de déféquer par inadvertance lorsque l’intestin est plein, il importe d’éviter toute stimulation intense de l’anus ou des organes génitaux. Les draps et les serviettes protecteurs peuvent atténuer l’inquiétude au sujet des pertes d’urine et d’excréments. Une physiothérapie axée sur le plancher pelvien peut améliorer la maîtrise de la vessie et de l’intestin. Certains médicaments sont utiles contre l’incontinence car ils réduisent les spasmes dans la vessie et l’urètre.

Douleur lors des activités sexuelles

On peut atténuer la douleur lors des activités sexuelles en planifiant ces dernières pour les moments où les symptômes sont les moins problématiques. Les médicaments contre la douleur et les spasmes peuvent se prendre avant les activités sexuelles. On peut expérimenter différentes positions et activités sexuelles afin de minimiser la douleur. Expliquez à votre partenaire ce qui vous plaît et ce qui vous fait mal. Encouragez votre partenaire à explorer d’autres activités érotiques et intimes qui ne visent pas nécessairement la pénétration ou l’orgasme.

Facteurs psychologiques

Au fil du temps, l’image de soi des personnes souffrant de douleurs chroniques a tendance à se dégrader. Souvent, elles ont l’impression de ne rien contribuer à leur famille ou à la société. Le déclin de l’estime de soi s’accompagne d’une diminution du désir sexuel et de l’impression de ne plus être désirable. La dépression, l’anxiété, la peur, la culpabilité et le ressentiment contribuent à la perte du désir et de la confiance en sa performance sexuelle. Il est important de discuter de ces préoccupations avec un professionnel de la santé.

Facteurs pharmacologiques

Les médicaments utilisés pour combattre la douleur sont susceptibles de diminuer la libido ou d’inhiber la fonction sexuelle parce qu’ils provoquent des changements dans le flux sanguin, les hormones et le système nerveux. Les antidépresseurs, les antihistaminiques, les sédatifs et les antispasmodiques risquent d’altérer la fonction sexuelle. Il est important de discuter de ces préoccupations avec votre médecin car certains médicaments provoquent moins d’effets indésirables que d’autres.

Suggestions pour avoir une relation plus satisfaisante

Communiquez ouvertement. Les relations souffrent lorsqu’il y a un manque de communication. Dites à votre partenaire : « Notre vie sexuelle me manque beaucoup ». Tâchez d’aimer inconditionnellement et engagez-vous à comprendre les effets de la fibromyalgie sur vous deux et de maintenir votre sens de l’humour. Soyez reconnaissant de votre partenaire et jouissez-vous l’un de l’autre.

Redécouvrez votre esprit romantique. L’ambiance doit être détendue et romantique. Fixez un rendez-vous avec votre partenaire et privilégiez la musique douce. Touchez-vous, tenez-vous par la main, embrassez-vous, massez-vous et reposez-vous dans un bain tourbillon pour deux – ce sont d’excellents moyens de favoriser l’intimité. Utilisez des oreillers et prenez le temps de trouver les positions sexuelles qui provoquent le moins de douleur.

Établissez une ambiance confortable. Les courants d’air peuvent accroître la douleur musculaire, donc assurez-vous que la température de la pièce soit confortable. Il est possible que vous ayez besoin de beaucoup de temps et d’attention pour vous exciter. Évitez de vous laisser approcher lorsque vous êtes épuisée physiquement.

Conseils professionnels. Si la fibromyalgie nuit aux manifestations d’amour, il faut que les deux partenaires s’en rendent compte et qu’ils s’engagent à réapprendre à définir l’intimité. Une sexothérapeute compétente peut offrir un milieu rassurant où les partenaires peuvent discuter de leurs problèmes et de leurs préoccupations en ce qui a trait à l’intimité.

L’intimité sexuelle contribue à renforcer l’affection et les liens entre les partenaires amoureux. L’insatisfaction à l’égard du composant sexuel d’une relation, ainsi que la perte de l’intimité et de la confiance, risquent d’entraîner des sentiments qui mettent la relation en péril. Un professionnel de la santé peut proposer une approche thérapeutique adaptée au problème sexuel en cause.

Femmesensante.ca

Cet article est fourni par les spécialistes de la santé des femmes du Women’s College Hospital. Pour en savoir plus sur la santé des femmes, consultez : Femmesensante.ca. © 2000-2013 Women's College Hospital.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Gagnez 1 des 5 désinfectants pour les mains de Attitude.

Petits formats parfaits pour le sac à dos.

Gardez bébé au chaud cet hiver grâce à Kokoala!

Profitez de l’hiver grâce à Kokoala.

Commentaires