Couple/Sexualité

Les dix principaux mythes à propos de la pilule contraceptive

La pilule contraceptive est souvent à l'origine de mythes ou de demi-vérité... Voici quelques réponses aux erreurs les plus courantes.

Mythe: Toutes les pilules contraceptives sont semblables
Il existe bien des marques de pilules contraceptives, lesquelles ne sont pas toutes équivalentes. Les contraceptifs oraux les plus courants sont les pilules combinées, ce qui signifie que la pilule contient une combinaison d'œstrogènes et de progestatifs. Les pilules à progestatif seulement, ou la mini-pilule, sont un autre type de pilule contraceptive contenant un progestatif, mais aucun œstrogène.

Différentes sortes de pilules pourraient contenir différentes doses de ces hormones, ou elles peuvent fournir différentes doses à des moments différents du cycle. Prises correctement, toutes les pilules contraceptives fournissent un excellent moyen de contraception, mais en raison de ces différences, chaque sorte peut entraîner des avantages et des effets indésirables légèrement différents.

Mythe : Les femmes de plus de 35 ans ne peuvent prendre la pilule
Les femmes en santé qui ne fument pas peuvent continuer à prendre la pilule jusqu'à leur ménopause. En plus de tous les autres problèmes de santé que le tabagisme peut causer, il accroît les risques associés à la prise de la pilule contraceptive. Pour cette raison, le contraceptif oral n'est pas indiqué pour les femmes de plus de 35 ans.

Mythe : La pilule n'est pas sécuritaire
La pilule est le médicament faisant le plus l'objet d'études et étant le plus prescrit au monde. À l'échelle mondiale, environ 100 millions de femmes ont recours à la pilule. Comme pour tout autre médicament, certains risques pour la santé sont associés à la prise de la pilule, mais les effets indésirables graves sont très rares. Par exemple, les caillots de sang sont plus fréquents chez les femmes enceintes que chez les femmes qui prennent la pilule. La pilule est également liée à certains avantages pour la santé. La pilule n'est pas indiquée pour tout le monde, mais pour bon nombre de femmes en santé, elle constitue une méthode de contraception très sécuritaire et efficace.

Mythe : La pilule cause le cancer
On n'a pas encore élucidé certaines questions sur les risques de cancer, le cas échéant, liés à la prise de la pilule. Il semble que la pilule réduit le risque de certains cancers, bien qu'il puisse y avoir une légère augmentation ou aucune de risque du cancer du sein. Les études démontrent que la pilule aurait pour effet de réduire le risque des cancers de l'endomètre et de l'ovaire dans une proportion atteignant 50 % et une partie de cette protection continue en fait même à la suite de l'interruption de la prise de la pilule.

Nous savons également que certaines études ont découvert que la pilule est associée à une légère augmentation du risque du cancer du sein, mais d'autres études n'ont révélé aucune augmentation du risque du cancer du sein. Nous savons également que les femmes qui n'ont pas eu d'enfant ou qui ont eu des enfants à un âge avancé courent plus de risque d'être atteintes d'un cancer du sein. Pour cette raison, il est difficile de dire si ce risque accru du cancer du sein est causé par la prise de la pilule ou par le fait que les femmes qui prennent la pilule retardent en général le moment de devenir enceinte. Il ne semble pas y avoir de différence quant au niveau de risque si la pilule est prise plus longtemps ou est composée de diverses doses d'œstrogènes et de progestatifs. On ne connaît pas encore les effets de la pilule sur le risque du cancer du col utérin.

Mythe : Les femmes qui prennent la pilule depuis longtemps doivent cesser son utilisation et prendre une « pause » de temps à autre
Aucune raison ne justifie de prendre une pause de la pilule pour une femme en santé. La pilule est un des contraceptifs les plus efficaces qui soient et le fait de prendre une pause peut accroître le risque d'une grossesse non désirée si la femme est sexuellement active. L'interruption de la pilule peut également provoquer certains effets indésirables comme ceux connus au cours des premiers mois de la prise de la pilule. Parmi ceux-ci, on compte de légères pertes sanguines, la sensibilité des seins, la nausée et des céphalées.

Mythe : L'autorisation parentale est nécessaire pour prendre la pilule
Un fournisseur de soins de santé n'a pas besoin de l'autorisation parentale pour prescrire un moyen de contraception, pourvu que vous compreniez les risques et les avantages potentiels de votre décision. Toutefois, le fait de commencer à prendre des contraceptifs est une grande décision et vous pourriez vouloir en discuter d'abord avec un parent, un tuteur ou un autre adulte en qui vous avez confiance. Sauf dans de rares situations qui mettent en jeu des abus ou des questions liées à la Loi sur les services à l'enfance et à la famille, les soins liés à votre santé sont confidentiels et ne seront pas divulgués à vos parents ou à tout autre membre de votre famille.

Mythe : La pilule peut causer l'infertilité
Peu importe la durée pendant laquelle une femme prend la pilule, il n'y a aucun lien entre la prise de la pilule et l'infertilité. Le niveau de fertilité revient à la normale immédiatement après l'interruption de la prise de la pilule, raison pour laquelle il est si important de ne pas oublier de prendre ses pilules.

Mythe : Comme la pilule protège contre les ITS, aucun besoin d'utiliser un condom
La pilule ne confère aucune protection contre le VIH/sida ou toute autre infection transmissible sexuellement (ITS). Si vous planifiez avoir des relations sexuelles, le meilleur moyen de prévenir les ITS est d'utiliser un condom. Les condoms ou les digues dentaires peuvent également fournir une protection durant la pratique du sexe oral. Pour une plus grande protection, vous pourriez vouloir envisager de visiter une clinique pour subir un test de dépistage des ITS.

Mythe : La pilule n'est pas très efficace
Prise correctement, la pilule est efficace dans une proportion de 99,7 % pour prévenir une grossesse, ce qui en fait une des méthodes de contraception les plus efficaces. Dans le cas d'un oubli, elle devient moins efficace et le taux d'échec de l'utilisatrice est de 8 %, c'est pourquoi il est important de prendre la pilule de façon constante et appropriée. Si vous avez de la difficulté à vous rappeler de prendre vos pilules, vous pourriez vouloir envisager une méthode de contraception de rechange comme l'anneau contraceptif, le timbre transdermique ou un contraceptif injectable (Depo™ Provera).

Mythe : La pilule cause un gain de poids
Il s'agit d'un mythe très courant à propos des contraceptifs oraux. Toutefois, des études ont démontré qu'il n'y a aucun lien entre la pilule et le gain pondéral. Les œstrogènes contenus dans la pilule peuvent causer des ballonnements au début, mais ce symptôme s'atténue au fil du temps. Bon nombre de femmes commencent à prendre la pilule contraceptive à un jeune âge, période où le corps n'a pas atteint la maturité et le gain pondéral est courant.

Cet article provient du site Masexualite.ca

Société des obstétriciens et des gynécologues du Canada (SOGC)

Fondée en 1944, la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada représente plus de 3 000 membres professionnels, dont des gynécologues, des obstétriciens, des médecins de famille, des infirmières, des sages-femmes, ainsi que des professionnels du domaine paramédical. À titre d'une des principales autorités dans le domaine des soins de santé génésique, la SOGC produit des directives nationales liées à l'éducation publique et médicale sur d'importants sujets en matière de santé des femmes. Pour des informations sur la sexualité, visitez le site Masexualité.ca.  


Cette semaine
Chaudron de sorcière à croquer – Brownies d’Halloween

AVERTISSEMENT : Ce dessert festif risque d’attirer vampires, licornes et petits fantômes du quartier. Préparez-vous au pire! 

Des conseils pour une bonne santé dentaire à l'Halloween

Difficile pour les jeunes de résister à l’attrait des mille et une sucreries récoltées à l’Halloween. Il existe des conseils simples que les parents peuvent suivre pour permettre à leurs enfants de célébrer l’Halloween tout en veillant à la santé de leurs dents.

Fêter l'Halloween à la maison

Cette année, on fête Halloween à la maison avec un party Glow in the dark façon Fiesta mexicaine! Voici comment préparer tout ça. 
 

La peur et l'anxiété chez l'enfant

Plusieurs enfants vivent des peurs et des craintes, voire même des phobies, qui sont angoissantes et qui requièrent une bonne compréhension du phénomène.

Nos Concours

Gagnez 5 livres pour enfants de 6 à 9 ans

Participez pour gagner 10 livres pour enfants de 6 à 9 ans

Améliorez l'apprentissage de vos enfants grâce à Leap start 3D

Participez pour gagner le jeux Leap Start 3D d’une valeur de 60$

Commentaires