Couple/Sexualité

La contraception dans le monde

Chine 

Avec ses 1,36 milliard d’habitants en 2010 et malgré une politique de régulation des naissances stricte, la Chine détient tous les records. Les Chinoises sont les plus nombreuses à avoir recours aux DUI avec 49 % en 2009, mais aussi à la stérilisation avec 46 % et même à la pilule avec seulement 3 % d’utilisatrices ce qui représente 7,6 millions de femmes.5 Malgré un haut niveau de pratique contraceptive, on estime à 20 millions le nombre de femmes en âge de procréer qui n’ont recours à aucune contraception. C’est à cette tâche que doivent faire face les responsables de la planification familiale pour réduire le taux de natalité ainsi que le nombre d’avortements. En effet, en cas de grossesse non désirée, le recours à l’avortement qui est gratuit en Chine est fréquent avec une moyenne de 280 avortements pour 1000 naissances. Pékin a atteint un triste record de 940 avortements pour 1000 naissances en 1978.6

Europe

L’Europe affiche un taux de fécondité très bas, 1,40 en 2009 contre 2,12 aux États-Unis, selon l’INED7. Dans les pays européens, plus de quatre femmes sur cinq (80 %) en âge de procréer, mariées ou dans une relation concubine, utilisaient une méthode contraceptive en 2001 alors qu’aux États-Unis, on en dénombrait 75 %.  

Malgré ces chiffres, la Grande-Bretagne se retrouve confrontée ces dernières années à une forte hausse du nombre de grossesses chez les adolescentes. Selon le Guardian, sur 100 naissances en 2006, quatre étaient réalisées par des adolescentes de 12 à 18 ans en Angleterre, contre deux en Irlande et une et demie en France.8

En Grande-Bretagne toujours, 650 femmes se sont retrouvées enceintes alors qu’elles utilisaient un nouvel implant appelé Implanon. Le problème serait attribué à la pose de l’implant plutôt que de l’implant lui-même.

Canada

Les méthodes contraceptives les plus utilisées par les femmes en âge de féconder en 2006, sont le condom (54,3 %), les contraceptifs oraux (43,7 %) et la stérilisation (13,4 %). Les jeunes femmes de 15 à 19 ans privilégient le condom et les contraceptifs oraux pour des raisons pratiques et d’accessibilité, alors que les femmes mariées de 35 à 44 ans préfèrent se tourner vers la stérilisation (hommes et femmes confondus).9

La part des femmes utilisant les méthodes naturelles dans les pays industrialisés est de 12 %. Au Canada, Seréna, un organisme communautaire à but non lucratif, fait la promotion et l’enseignement de la méthode sympto-thermique, la méthode naturelle la plus fiable. Basée sur l’observation quotidienne des signes de fertilité féminins (la température matinale, les caractéristiques de la glaire cervicale et celles du col de l’utérus), elle permet d’identifier les phases de fertilité et d’infertilité et peut être utilisée tout au long de la vie reproductive de la femme, incluant l’allaitement et la préménopause.

Petit bilan

Au final, les méthodes réversibles et d’action brève sont plus populaires dans les pays développés tandis que les méthodes cliniques d’action plus longue et très efficace sont davantage utilisées dans les pays en développement. Quant aux méthodes naturelles, en 2001, une femme en âge de procréer sur dix environ a recours, dans le monde, aux moyens traditionnels : retrait et abstinence périodique. Contrairement à ce que l’on pourrait attendre, un pourcentage nettement plus élevé de femmes vivant dans les pays industrialisés (12 %) a recours à de tels moyens que celles des pays en développement (5 %) 2. Ce phénomène peut s’expliquer par le besoin de retourner au naturel, de respecter et connaître son corps et le goût pour la simplicité.

Références

1 Nations Unies, Édition chroniques en ligne, « L’utilisation de contraceptifs dans le monde en 2001 ». En ligne. Consulté en janvier 2011.

2 Population Information Program, Center for Communication Programs, The John Hopkins Bloomberg School of Public Health, INFO Project. En ligne. Consulté en janvier 2011.

3 Brian Menelet, Janvier 2010, Multopol, Réseau d’analyse et d’information sur l’actualité mondiale, « ANALYSE : Les stérilisations forcées au Pérou sous la présidence d’Alberto Fujimori : un crime contre l'humanité ignoré » En ligne. Consulté en janvier 2011.

4 Male Contraception Information Project, 2010, « Frontiers in nonhormonal male contraception : the next step ». En ligne. Consulté en janvier 2011.

5 Institut national d’études démographiques, « La contraception dans le monde ». En ligne. Consulté en janvier 2011.

6 Jean-Paul Sardon, 1985, Planification familiale et pratiques contraceptives en Chine, Volume 40, numéro 4-5, p. 774-779. En ligne. Consulté en janvier 2011.

7 Institut national d’études démographiques, 2010 « Indicateurs de fécondité dans 27 pays ». En ligne. Consulté en janvier 2011.

8 Avortementivg.com, 27 février 2009, « Le nombre de grossesses d’adolescentes explose en Angleterre ». En ligne. Consulté en janvier 2011.

9 AFP, 6 janvier 2011, « Des Centaines de Britanniques enceintes malgré le port d’un implant contraceptif », Le Monde. En ligne. Consulté en janvier 2011.

10 Black, A. Yang, Q., Wen, S.W. et coll. (2009). « Contraceptive use among Canadian women of reproductive age: Results of a national survey », Journal d’obstétrique et gynécologie du Canada, juillet 2009, p. 627-640.

Par Emmanuelle Maurin
Agente de communication
Seréna Québec
[email protected]

Seréna Québec

Seréna Québec est le seul organisme spécialisé en fertilité naturelle au Québec. Reconnu par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, encadré par des médecins-conseils, soutenu par un réseau de bénévoles accrédités dans plusieurs régions, l’organisme à but non lucratif fondé en 1955 et qui a perfectionné la méthode symptothermique offre un service d’information, des ateliers d’apprentissage, des conférences et un suivi personnalisé sur la santé du cycle féminin, la contraception naturelle, la conception naturelle, le retour de la fertilité après une naissance et la périménopause. 6646 rue Saint-Denis, Montréal, Québec, H2S 2R9 Tél : 514-273-7531 [email protected]

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Le parcours de l’horreur pour des frissons assurés

Courez la chance de gagner 4 passes pour le parcours de l'horreur du Méga Parc

Apprendre l'anglais en s'amusant!

Courez la chance de gagner le jeu de cartes Hola Clara pour apprendre l'anglais.

Commentaires