Couple/Sexualité

L’orgasme en postpartum

Parmi le peu de recherches faites sur la sexualité en période postpartum, nous avons à l’heure actuelle encore moins de données sur la fonction orgasmique des femmes à la suite de l’accouchement. Pourtant, c’est un questionnement fréquent chez bien des nouveaux parents!

Ce que nous savons?

Lors du troisième trimestre de la grossesse, la réponse sexuelle serait notablement modifiée. Entre autres, l’orgasme serait plus lent et plus difficile à obtenir dû à la vasocongestion permanente, c’est-à-dire que la contraction orgasmique devient plus difficile à percevoir et la sensation de tension ne disparait pas par la suite. Un certain nombre de femmes sont gênées par les désagréments de la fin de grossesse, dont les contractions utérines lors de l’orgasme (6 à 62 %). De plus, en période postpartum, les relations sexuelles semblent être beaucoup plus fragiles par rapport à la grossesse. Entre autres, dans son étude, Von Sydow (1999) note que de nombreux tabous portent sur l’orgasme (44 %) en période postpartum.

Quelques facteurs semblent avoir un impact sur la fonction orgasmique des femmes après l’accouchement : les représentations et fantasmes négatifs, les besoins fusionnels assouvis par l’enfant au lieu du/de la partenaire ; le sens de la maternité/paternité ; l’image de la bonne et la mauvaise mère et les traditions sur les rôles féminins et la sexualité ; le changement de statut ; la multiplication des rôles, l’épuisement émotionnel et l’anxiété de performance.

Selon une étude canadienne (2005), on aurait identifié un délai supérieur de reprise de la sexualité après l’accouchement des femmes qui allaitent. La prolactine et le bas taux d’estrogène pendant l’allaitement contribueraient à la baisse de désir et la sècheresse vaginale, à moins de satisfaction sexuelle et à la dyspareunie, mais non pas à l’anorgasmie. En fait, au contraire, environ 15 % des femmes font même l’expérience de l’orgasme en cours de l’acte de l’allaitement. La méthode d’accouchement ne serait pas non plus un facteur en ce qui concerne la fonction sexuelle postpartum, les femmes ayant eu une césarienne ayant le même taux de difficultés sexuelles.

Nous savons aujourd’hui que les réactions physiologiques génitales sont ralenties en intensité et en durée, jusqu’à environ 3 mois postpartum. Pour ce qui est du retour à la sexualité, à 4 mois postpartum, la majorité des femmes rapportent de l’inconfort physique, de l’insatisfaction avec leur apparence et la fatigue. Toutefois, sur le plan de l’orgasme postpartum, il y a de l’espoir ! Le premier orgasme a lieu en moyenne après sept semaines post-partum et l’orgasme serait inchangé, voire amélioré pour 83 % des femmes à 24 semaines postpartum.

Ce qui peut aider les parents à prévenir et à reprendre une bonne fonction orgasmique en post-partum serait de faire une bonne préparation à l’accouchement en couple, d’avoir la continuité des expériences sexuelles au cours de la grossesse, d’avoir un soutien à la communication et une hygiène de vie saine (repos, rythme de vie plus calme, ouverture sociale).

Notez que la sexualité ne se réduit pas à la pénétration ! La prescription pour une satisfaction sexuelle est l’intimité, le plaisir et l’érotisme et le désir et la satisfaction émotionnelle sont plus importants que l’orgasme. La femme est responsable de son propre désir, excitation et orgasme et, ensemble, le couple développe une intimité et un style sexuel interactif qui facilitent le désir, l’excitation, l’orgasme et la satisfaction des deux. Enfin, ce serait la réceptivité à donner et recevoir des caresses érotiques et des sources de plaisir qui faciliterait l’excitation et l’orgasme.

France Cassistat, B.A., M.A., Sexologue, psychothérapeute

Sources
  • Foucault, C. (2011). Sexualité du post-partum. Évaluation des informations données aux couples lors de la grossesse et après l’accouchement et leur répercussion sur la reprise des rapports sexuels. Mémoire présenté dans le cadre du Diplôme d’État de Sage-Femme à la Faculté de Médecine de Paris, Université Paris Descartes.
  • Medico, D. (2006). Sexualité, grossesse et post-partum. Présentation pour le certificat de formation continue en sexologie clinique, Genève.
  • Metz, M.E., McCarthy, B.W. (2010). Dimensions of the “Good-Enough Sex” Model – 2010 Revisions
  • Rowland, M., Foxcroft, L., Hopman, W.M., Patel, R. (2005). Breastfeeding and sexuality immediately post partum. Canadian Family Physician. 51:1366-1367. 

  • Von Sydow, K. (1999). Sexuality during pregnancy and after childbirth: a metacontent analysis of 59 studies. Journal of Psychosomatic Research. 47 (1): 27-49.
Pelvi-Santé

Clinique multidisciplinaire

À la clinique Pelvi-Santé, notre équipe est constituée de physiothérapeutes, de sexologues psychothérapeutes, d’une ostéopathe et d’une acupunctrice, des femmes passionnées par leur travail, qui ont à cœur d’offrir une prise en charge personnalisée des patients. Les professionnelles de la clinique Pelvi-Santé participent régulièrement à des tables d’études de cas afin d’effectuer des mises à jour de leurs connaissances. Ce qui nous distingue? Nous pouvons établir un plan de traitement multidisciplinaire avec nos professionnelles. De bien grands mots pour vous dire que nous travaillons en équipe pour que votre plan de traitement soit le plus efficace possible afin de vous soulager rapidement.  

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Un spectacle en famille la TOHU

Courez la chance de gagner des billets pour le spectacle Le Bibliothécaire

Commentaires