Blogues

Couche-maillot Mère Hélène

Dès que la neige commence à fondre dans la cour, Clémentine nous demande si elle peut se baigner. L’arrivée du beau temps est donc tout un événement à la maison!

Je m’étonne parfois que ma grande fille ait deux jambes au lieu d’une queue de sirène tellement elle aime la baignade. Elle attend le retour de la saison chaude avec impatience chaque hiver.

En attendant que la piscine familiale soit prête, ma famille patauge à l’occasion à la piscine municipale. Mes filles enfilent également leurs maillots à la maison pour « jouer » à la plage dans le bain. Toutes les excuses sont bonnes pour se transformer en poisson.

Depuis l’arrivée de Blanche, nos sorties à la piscine municipale se font rares. Que voulez-vous, l’été dernier j’ai été traumatisée par un caca flottant vers moi dans la grande piscine d’un parc familial. Juste d’y penser et la nausée me reprend. Je serais morte de honte si le contenu de la couche de ma fille se répandait ainsi dans un lieu public. Remarquez, je n’aimerais pas davantage que ça se produise dans ma cour arrière.

Je suis donc partie à la recherche de la couche-maillot idéale. Les maillots jetables vendus en pharmacie ne me séduisent pas. Farouche défenseure de l’environnement, je souhaitais un produit écologique, une couche-maillot réutilisable. La couche-maillot Mère Hélène m’a été proposée.

J’ai quand même pris le temps de poser des questions sur les autres marques vendues en boutique. Les propriétaires de Mère Hélène connaissent bien leur marchandise. Elles ont réuni dans leur produit les avantages de tous leurs concurrents.

La première chose à comprendre : aucun produit ne retient l’urine. Les couches-maillots - jetables comme réutilisables - sont conçues pour retenir uniquement les selles. Dans cet objectif, l’ajustement de la couche est donc primordial. La couche-maillot choisie pour Blanche possède 3 boutons pression à la cuisse et deux à la taille, ce qui me permet d’ajuster la couche en fonction de la morphologie de mon bébé et de son évolution. Si vous êtes tentée par le velcro, n’oubliez pas qu’il abime rapidement les tissus avec lesquels il peut être en contact, comme le maillot de l’adulte se baignant avec bébé. Au prix que je paye mes maillots personnels, pas question que le maillot de mon bébé le brise dès la première baignade de l’été.

La couche-maillot Mère Hélène s’enlève comme une couche traditionnelle et non comme un sous-vêtement. Si bébé fait une selle, imaginez être obligée de descendre son maillot le long de ses jambes. C’est le festival du « Nutella » assuré! Non merci pour moi!

Petite confidence : j’ai utilisé le maillot à plusieurs reprises et Blanche n’a jamais fait de selle dedans. Je n’ai donc pas expérimenté personnellement la rétention du « numéro 2 ». J’ai cependant interrogé des utilisatrices et toutes sont satisfaites de l’efficacité de la couche-maillot.

La confection est optimale. Le tissu est extensible et épouse bien le corps de bébé. La coupe est ajustée et laisse bébé libre de s’ébrouer dans l’eau sans contrainte. La couche-maillot est doublée d’une fibre absorbante et possède une barrière imperméable pour éviter que les selles plus molles des jeunes bébés ne sortent de la couche.

Même si l’ajustement de la couche-maillot permet d’étirer la durée de vie au fur et à mesure que bébé grandit, différentes grandeurs sont disponibles et peuvent convenir pour les bébés de 10 à 40 livres.

Si vous êtes coquette, Mère Hélène fabrique également des gilets de protection solaire assortis aux coloris des couches-maillots. Les nouveaux tissus offrent une protection solaire de 50 UV. Parfait pour protéger la peau délicate de bébé.

Couche-maillot Mère Hélène, 28 $, plusieurs tailles et couleurs disponibles.

La baignade est un loisir prisé par les familles québécoises. Si vous souhaitez transmettre votre amour de l’eau à votre bébé, voici certains trucs pour y parvenir :

Un contact progressif
Que ce soit à la mer, dans la piscine publique ou celle de votre cour, bébé appréciera un premier contact en douceur. Vous pouvez commencer par lui mouiller les bras, les jambes et la nuque avant de l’immerger davantage. Au moindre signe de crispation, retirez-le de l’eau. Permettez-lui de taper la surface de l’eau avec ses mains. C’est un jeu qui lui plaira.

Une exploration en duo
Au départ, gardez bébé face à vous. Votre expression faciale le rassurera quant aux nouvelles sensations qui se présentent à lui. Barbotez avec bébé contre la hanche afin qu’il constate le plaisir que vous prenez à la baignade. S’il est détendu, vous pouvez alors le saisir uniquement sous les aisselles et le décoller de vous graduellement.

Une température adéquate
Les bébés tolèrent moins bien que nous d’être plongés dans une eau fraîche ou froide. Surveillez les signes témoignant qu’il a froid : il tremble, se tient en position fœtale pour se réchauffer, ses extrémités ou ses lèvres commencent à bleuir. Si tel est le cas, sortez-le immédiatement de l’eau.

Josée Bournival

Josée Bournival est l’auteure du best-seller Bébé boum, paru aux éditions Hurtubise. Animatrice et comédienne depuis près de 15 ans, elle est passionnée de maternité pour le plus grand bonheur de ses trois filles : Clémentine, Simone et Blanche. Elle nourrit le blogue SOS maman à partir d’expériences vécues durant sa dernière grossesse et avec la naissance de la petite dernière! Vous pouvez la suivre sur son site, vous abonner à sa page Facebook et son compte Twitter.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Le parcours de l’horreur pour des frissons assurés

Courez la chance de gagner 4 passes pour le parcours de l'horreur du Méga Parc

Apprendre l'anglais en s'amusant!

Courez la chance de gagner le jeu de cartes Hola Clara pour apprendre l'anglais.

Commentaires