Blogues

Dans la tête d'une personne autiste

En tant que parents d’enfant autiste, nous sommes souvent confrontés aux nombreuses crises magistrales et autres comportements « bizarres » ou déstabilisants de notre enfant.

Pour bien faire, plusieurs personnes ont tendance à vouloir faire disparaître les comportements dont ils ne comprennent pas la source. En faisant « disparaître » le comportement, que ce soit par des thérapies comportementales ou par des médicaments, on croit que la personne autiste ne souffre plus et qu’elle va mieux.

Le cerveau des autistes est connecté différemment des non-autistes. Les autistes traitent l’information et les émotions de manière différente. Ces connexions différentes amènent les autistes à avoir des manifestations et des gestes particuliers. Ce que les non-autistes appellent, des « trouble de comportement ».

Trouver son équilibre

Ce que la majorité des gens ignorent, c’est qu’il y a toujours une raison aux comportements des autistes, que ce soit les crises, les multiples réveils nocturnes, « l’automutilation », l’autostimulation, l’acquisition de la propreté, l’agressivité, l’impulsivité, l’irritabilité, l’agitation, etc.

Tant et aussi longtemps que ces comportements ne seront pas compris ou qu’ils seront ignorés, la personne autiste ne pourra pas progresser pleinement. Si l’autiste n'apprend pas à gérer sa structure interne et tôt ou tard, son autonomie, son potentiel et son état émotionnel seront affectés. D’autres problèmes et « troubles de comportement » seront possiblement générés.

Les gestes et manifestions des autistes sont souvent des mouvements qui aident le cerveau à traiter les nouvelles informations. Ces gestes particuliers peuvent représenter simplement l’expression d’une émotion comme le battement des mains, aussi appelé « flapping ». Ils peuvent aussi aider à la concentration, à l’assimilation de nouveaux apprentissages.

C’est un moyen que le cerveau a trouvé pour aider à demeurer en équilibre interne.

Agressions multiples

Les autistes se sentent souvent agressés par leur environnement et par leur entourage : trop de bruits, trop de lumière, des contacts physiques, des non-sens, des incompréhensions face à l’autisme, des incompréhensions sociales, des interventions non adéquates, etc.

Lorsque ces gestes sont brimés, ignorés ou encore lorsque le cerveau de la personne autiste devient incapable de gérer ces nouvelles informations entrantes, on peut voir apparaître des comportements agressifs, impulsifs, de « l’automutilation », des crises (surcharge sensorielle-émotive), etc.

Par exemple, lorsqu’une personne autiste se frappe sur la tête, il ne s’agit pas d’un trouble de comportement nommé automutilation. Un autiste n’a aucune intention d’automutilation! Il s’agit plutôt d’une manifestation autistique dûe à la surcharge sensorielle qu’il subit. Il s’agit d’une déstabilisation vécue à l’intérieur.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Concours Partenaires

Le Zoo Ecomuseum : découvrir les animaux d’ici!

Participez pour gagner des laisser-passer pour le Zoo Ecomuseum.

Nos Concours

Gagnez une carte-cadeau de 100$ chez Patati & Patata !

Courez la chance de gagner une carte-cadeau de 100$!

Découvrez le Méga Parc des galeries de la Capitale!

Participez pour gagner un forfait turbofun, pour toute la famille!

Commentaires