Bébé

Soigner le rhume de bébé

En moyenne trois à dix fois par an, les parents se sentent pris au dépourvu quand leur bébé au nez bouché doit tourner la tête et reprendre son souffle pendant qu’ils le font boire. Pourtant, ils ne peuvent pas y faire grand-chose. Leur bébé a un petit nez vite bouché, il ne peut pas prendre de médicaments, il ne peut pas se moucher, il ne veut pas rester couché et il ne peut pas se plaindre qu’il a mal à la gorge. Que faire pour le soulager quand même?

Le rhume ou la grippe

Avant de soigner son bébé soi-même, il faut écarter les risques d’un autre type de maladie. On a longtemps appelé toutes les maladies hivernales responsables d’une toux ou de congestion nasale, « la grippe ». Pourtant, les symptômes de la grippe, du rhume et d’une pneumonie ne sont pas les mêmes. Normalement, un bébé qui a un rhume n’est pas faible ou somnolent et n’a pas une fièvre qui dépasse 38 degrés Celsius.

Consultez rapidement un médecin si l’enfant fait de la fièvre ET s’il présente une ou plusieurs de ces caractéristiques :

  • Il a mois de 3 mois et a une température rectale supérieure ou égale à 38 C
  • Il a de 3 à 6 mois et a une température rectale supérieure ou égale à 39 C
  • Il vomit beaucoup
  • Il pleure sans arrêt
  • Il est difficile à réveiller
  • Il est pâle ou mal coloré
  • Il réagit peu aux autres
  • Il a une respiration sifflante
  • Il a une fièvre qui dépasse 41.1 C
  • Il a fait une convulsion

Source : Mieux vivre avec son enfant

Si c’était le cas, il faudrait rapidement consulter un médecin qui confirmerait que le bébé n’est pas en danger. Quand un bébé est très faible, a moins de 3 mois ou fait beaucoup de fièvre, les médecins recommandent des examens supplémentaires afin d’écarter certaines maladies comme la méningite et de lui prescrire des antibiotiques, s’il en a besoin*. Dans le doute, appelez Info-Santé. Une infirmière saura vous poser les bonnes questions et vous dira si vous devez aller à la clinique ou non.

Boire plus souvent… pour compenser

Si bébé souffre vraiment d’un rhume, il aura le nez qui coule et de la difficulté à se nourrir. Il aura aussi des nuits plus agitées parce qu’il aura la bouche sèche et le nez irrité. Puisqu’il devra retenir son souffle en buvant, il se fatiguera beaucoup plus vite et boira moins qu’à son habitude. Ce n’est pas tellement grave si la situation ne dure que quelques jours et que vous le nourrissez plus souvent. Si vous l’allaitez peu de temps à la fois, il boira un lait qui contient plus d’eau, ce lait l’hydratera et liquéfiera ses sécrétions.

Les bébés non allaités peuvent se faire offrir de l’eau (bouillie chez les moins de quatre mois). Aussi, les bébés qui font de la fièvre sont plus à risque de se déshydrater. Il est donc important de penser à leur offrir souvent de l’eau, ou le sein chez les bébés allaités.

Les poires nasales et le mouche-bébé

Un rhume guérira spontanément en quelques jours. Toutefois, si votre bébé semble trop inconfortable, s’il dort trop mal et que vous voulez le soulager, vous pouvez utiliser un mouche-bébé.

Dans les deux cas, il faudra quelques utilisations avant que votre bébé comprenne le lien entre l’utilisation de la poire et son nez qui se débouche. D’ici là, il est possible qu’il se demande ce que vous lui faites et qu’il pleure un peu, mais la plupart des mères confirment que leurs bébés s’y sont habitués et ont fini par apprécier sinon la manœuvre, du moins le soulagement.

Le choix du produit vous appartient, adoptez celui dont vous comprenez le mieux l’utilisation et demandez à votre pharmacien de vous expliquer si vous n’êtes pas à l’aise avec la procédure.

Selon Ariane Plourde, pharmacienne, il est préférable d’utiliser le mouche-bébé et non la poire pour les bébés. « Avec le mouche-bébé, on peut contrôler la puissance de la succion selon la quantité de mucus à retirer et sa densité. La poire, elle, fait une seule aspiration puissante, ce qui peut tirer sur le tympan via la trompe d’Eustache et être douloureux pour les petits bébés. »

L’humidificateur

Rien ne prouve l’efficacité de l’humidité dans le traitement d’un rhume, mais la Société canadienne de pédiatrie confirme que l’utilisation de la vapeur peut drainer les voies respiratoires et n’apporte aucun effet indésirable. Beaucoup de mères ont aussi recours à cette méthode quand elles veulent soulager leur enfant et beaucoup d’adultes en reconnaissent aussi les bénéfices.

Vos meilleurs choix sont les humidificateurs à vapeur chaude ou à ultrasons. Celui à ultrasons est moins bruyant que celui à vapeur chaude, mais il est aussi plus dispendieux. N’oubliez pas de changer l’eau à chaque utilisation et de nettoyer les filtres de votre appareil afin d’éviter la prolifération de bactéries.

Toujours selon Ariane Plourde, « Les parents qui n’ont pas d’humidificateur ou ne veulent pas en acheter peuvent tout simplement mouiller de grandes serviettes et les tordre légèrement, puis les suspendre sur la porte de la chambre de l’enfant. On vise un taux d’humidité entre 30 et 45 %. Les thermomètres numériques de maison sont presque tous munis d’hygromètres. »

Évitez l’automédication

Quoiqu’il arrive et même si votre bébé a souvent le même diagnostic, ne lui administrez jamais un médicament sans d’abord avoir consulté votre pédiatre ou parlé à votre pharmacien.

Sachez aussi que selon Santé Canada, il ne faut pas donner de médicaments pour le rhume en vente libre à un enfant de moins de six ans. Une étude récente comptant 105 enfants a comparé la dextrométorphane (un composé actif dans les sirops contre la toux) au miel et à l’absence de traitement : aucune différence statistiquement significative n’a été trouvée entre les trois groupes.

« Certains parents veulent à tout prix donner quelque chose, faire quelque chose. Ma mission en tant que pharmacienne est de les convaincre de ne rien faire! Il existe des suppositoires rectaux contre la toux pour les bébés, mais l’efficacité n’en a jamais été démontrée. Le parent risque même d’irriter davantage un bébé qui se sent mal. Les remèdes de grand-mère comme un morceau de camphre dans un bout de tissu attaché autour du cou sont évidemment à proscrire à tout prix, à cause des risques d’étouffement avec la corde et des risques d’ingestion de camphre. Les pastilles sont également à éviter pour les enfants de moins de 4 ans, à cause du risque d’étouffement. », conclut madame Plourde.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Le parcours de l’horreur pour des frissons assurés

Courez la chance de gagner 4 passes pour le parcours de l'horreur du Méga Parc

Apprendre l'anglais en s'amusant!

Courez la chance de gagner le jeu de cartes Hola Clara pour apprendre l'anglais.

Commentaires