Allaitement

Qu’est-ce qu’une téterelle?

Qu’est-ce qu’une téterelle? Le nom d’un oiseau ou bien un accessoire d’allaitement? Quelques explications pratiques sur cet aide à l’allaitement.

L’allaitement est un lien privilégié créé grâce à un contact chaleureux que la mère établit avec son poupon. Or, certaines nouvelles mamans éprouvent des difficultés dans les premiers instants de l’allaitement et nombreuses sont celles qui planent dans le doute. Les conseils qui fusent de part et d’autre et les informations contradictoires fournies dans les bouquins et surtout via les sites Internet plongent davantage les mères dans un tourbillon. Dois-je poursuivre l’allaitement? Pourquoi bébé boude-t-il mes seins? Afin que bébé prenne finalement le sein, certaines mères optent pour l’utilisation d’une téterelle. Mais qu’est-ce qu’une téterelle?

Une téterelle

Par définition, une téterelle est un embout moulé en silicone et parfois même en caoutchouc qui s’ajuste à la forme du sein et du mamelon afin que bébé tète directement au sein de façon interposée grâce à cet accessoire. Elle est aussi parfois appelée « écran en silicone » ou « bout de sein ».

La bonne taille

Tout comme les bonnets d’un soutien-gorge, les téterelles viennent en plusieurs tailles. Il est primordial d’en sélectionner une bien dimensionnée. Si la téterelle est bien ajustée, les canaux galactophores ne sont pas comprimés outre mesure et le sein se vide de façon optimale. Ainsi, la production lactée qui en découle est maintenue.

Toutefois, si la taille de la téterelle est inappropriée, soit trop petite ou même trop grande, les canaux peuvent se bloquer, le sein n’ayant pas été vidé en entier et le réflexe d’éjection du lait peut en être altéré et même inhibé. Aussi, si la téterelle n’est pas bien ajustée, il peut en résulter un certain frottement, qui à long terme, peut causer diverses lésions au niveau du mamelon. Ces lésions deviennent alors une porte d’entrée privilégiée aux infections et du coup, à une mastite.

Les raisons fréquentes d’utilisation

Certaines mamans se voient offrir cette alternative lorsqu’elles souffrent de blessures et de douleurs aux mamelons ou lorsque ces derniers sont plats ou invaginés (qui creusent vers l’intérieur). Elle est donc généralement utilisée pour faire écran à la douleur. Toutefois, en aucun cas, elle ne devrait être utilisée pour suppléer aux mamelons jugés « non conformes ». En fin de compte, la forme du mamelon au repos n’a aucune incidence sur la réussite de l’allaitement. Or, il est préférable de ne pas utiliser une téterelle dans les premiers jours et surtout le faire qu’en dernier recours. La téterelle peut faire miroiter une solution rapide tel un pansement sur ce bobo, mais elle ne devrait pas devenir un accessoire permanent d’allaitement. En utilisant ce dispositif, bébé n’apprend aucunement à boire directement au sein. Au besoin, faites appel à une consultante en lactation pour vous indiquer si la téterelle est une solution adéquate dans votre situation. Sinon, afin de faire baisser l’intensité de la douleur liée à l’arrivée des flux d’éjection, utilisez-la qu’en début de tétée.  

Alternatives intéressantes

Si vous désirez utiliser une téterelle dans le cas où vous souffrez de blessures ou de douleurs aux mamelons, mieux vaut cerner la cause première de ce désagrément d’abord. Bien souvent, les causes des blessures découlent d’un mauvais positionnement au sein. De plus, une crème à base de lanoline pure (Lansinoh, PureLan, etc.) peut vous apaiser momentanément. Référez-vous à une consultante en lactation si cette situation survient.

Si la mère qui allaite possède des mamelons plats ou invaginés, la succion directe au sein par un bébé ou à l’aide d’un tire-lait se veut plus efficace que celle obtenue avec l’usage d’une téterelle. Elle permet de rendre le mamelon davantage érectile et les tissus avoisinants plus souples. Le nourrisson, n’ayant connu que ce type de mamelon, finira probablement par s’en accommoder à moyen ou long terme. D’ailleurs, il est stipulé que si la mère possède une abondante production lactée, peut importe le type de mamelon, bébé finira dans la plupart des cas à prendre le sein lorsqu’il sera âgé entre quatre et huit semaines.

Vous pouvez également avoir recours à la technique du tire-allaitement qui consiste à exprimer son lait sur une base quotidienne régulière et le donner par la suite au bébé via une cuillère, une seringue, un compte-gouttes, au doigt ou en dernier recours au biberon. Votre poupon recevra toujours du lait maternel sans s’acclimater à un mode de succion différent et la production lactée de la mère sera maintenue. Elle pourra donc effectuer une tentative de remise au sein une fois les blessures guéries ou lorsque bébé sera plus compétent à s’accommoder à la forme du mamelon.

Le risque de confusion

Au même titre que le biberon et la suce, la téterelle peut provoquer chez le nourrisson une confusion entre ce type de tétine et le mamelon. La technique de succion que ce dernier doit effectuer avec une téterelle est différente de celle directement au sein. La téterelle se remplira de lait, suite aux mouvements répétitifs de mâchoires et il devra accomplir la même manœuvre de déglutition qu’il ferait pour boire le lait à même un biberon. Lorsque la mère tentera de le remettre directement au sein, elle pourrait y rencontrer certaines embûches. Il pourrait s’être acclimaté à ce type de succion et pourrait blesser le mamelon de la mère ou au pire, bouder carrément le sein.

Les autres risques

D’autres problématiques potentielles sont reliées à l’utilisation de la téterelle, dont les suivantes :

  • Une diminution de la production lactée
  • La perturbation de la technique de succion du bébé
  • L’apparition de crevasses, d’engorgement et/ou de lymphangite
  • La crainte de la mère de ne pas avoir des seins dits « conformes »
  • La dépendance du bébé à l’accessoire
Conclusion

En fin de compte, il est primordial de garder en tête que l’allaitement ne devrait jamais être un acte douloureux. Afin de transformer ce geste merveilleux en expérience positive, il est essentiel de s’entourer de personnes encourageantes. Vous pouvez alors fréquenter une halte-allaitement afin de discuter avec d’autres mamans qui ont peut-être vécu la même situation que la vôtre. Si malgré tous vos efforts et un recours à la téterelle, votre allaitement ne se déroule pas comme vous le souhaitiez, rencontrez une consultante en lactation, une monitrice et/ou une marraine d’allaitement. Ne demeurez jamais seule aux prises avec un problème de la sorte. Un simple repositionnement ou l’ajout d’un accessoire tel que la téterelle pourrait s’avérer utile et vous permettre de poursuivre votre allaitement aussi longtemps que vous le désirez. Le rôle de la personne qui propose l’usage de cet accessoire sera également d’accompagner la mère à s’en départir par la suite.

Bibliographie et lectures inspirantes

par Nancy Richard, Intervenante en périnatalité

Centre de ressources périnatales Les Relevailles de Montréal

Fondé en 1985, le Centre de Ressources périnatales (CRP) Les Relevailles de Montréal vise à favoriser l’adaptation harmonieuse à la grossesse et à la vie avec un nourrisson en soutenant les parents dans l’enrichissement de leurs compétences. Le CRP s’adresse à tous les futurs et nouveaux parents avec leur bébé. Le Centre leur propose une gamme d’activités et de services, avant l’arrivée de bébé ou avec lui, afin de mieux connaître, comprendre et échanger sur leur nouvelle réalité : cours, ateliers, rencontres, service à domicile « Coup de Main », consultations privées (individuelles ou en couple), soutien téléphonique, centre de documentation spécialisé et boutique. Notre équipe dynamique et passionnée vous accueille dans des locaux adaptés aux besoins des bébés et de leurs parents. Les bébés sont considérés comme des participants à part entière. Les activités se déroulent à un rythme tenant compte de leurs besoins. Ils sont les bienvenus en tout temps. Le CRP offre également des formations spécifiques en périnatalité qui sont adaptées aux divers besoins des intervenants et des professionnels. Centre de Ressources Périnatales « Les Relevailles de Montréal » 14115, rue Prince-Arthur, bureau 341 Montréal (Québec)  H1A 1A8 Téléphone : 514-640-6741, Télécopieur : 514-640-7621  [email protected]

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Commentaires