Allaitement

Se préparer à l’allaitement

Pendant la première grossesse, face à l’inconnu, l’idée qu’on se fait de l’allaitement est plutôt abstraite. C’est quand bébé arrive que la pression monte.

Toutes les futures mères veulent le bien de leur enfant, et on sait pertinemment que l’allaitement est la solution la plus naturelle et la meilleure pour la santé de notre bébé. Mais quand on a une mauvaise expérience, que les autres nous mettent de la pression, que nos seins crient « À l’aide! », que notre bébé perd du poids et que tout le monde semble prêt à envahir notre espace et à nous juger parce que l’allaitement ne se passe pas aussi bien que prévu, qu’est-ce qu’on fait? Est-ce qu’on doit pleurer, se rouler en boule et se juger soi-même le plus sévèrement possible? Non, absolument pas.

Voici plutôt quelques exemples de moments difficiles de votre parcours d’allaitement et quelques solutions proposées par Geneviève et Virginie de chez Nourri-Source, qui vous aideront à remettre vos premiers jours avec bébé en perspective et à dédramatiser les arguments pro-allaitement et anti-allaitements qui arrivent de tous les côtés.

Avant l’accouchement

Que vous ayez l’intention ou non d’allaiter, vous devriez prendre quelques minutes avant l’accouchement pour parler à une infirmière de votre CLSC ou à une marraine d’allaitement. Elles vous donneront des trucs, vous expliqueront la base et vous parleront des différentes positions à adopter pour allaiter un bébé le plus confortablement possible.

On ne sait jamais comment l’accouchement se déroulera (durée, complications, césarienne, etc.), si l’envie vous prendra d’allaiter alors que vous pensiez donner un biberon, ni combien de temps le personnel médical aura pour vous « former » une fois que votre bébé sera né. Mieux vaut prendre de l’avance quand vous avez l’occasion de le faire. En plus, ce premier contact vous fera connaître une marraine d’allaitement en qui vous aurez déjà confiance quand vous aurez besoin de conseils quelques semaines plus tard.
À l’hôpital : la première fois

Parfois, l’allaitement ne se passe pas bien dès les premières minutes de vie de notre enfant. La première mise au sein est un peu rapide, notre bébé est fatigué après un long accouchement, nous sommes un peu engourdies par les médicaments et on nous demande d’être très efficace quelques minutes seulement après avoir donné la vie. Votre première fois peut être une réussite, mais elle peut aussi tourner au vinaigre, surtout si on manipule vos seins sans votre consentement et si vous n’avez pas accès au calme et à la sérénité qui vous aideraient à établir un bon contact avec votre bébé.

Si vous voulez allaiter, ne vous fiez pas à cette première expérience et dites-vous que ce sera déjà plus facile dans quelques heures. C’est un moment intense pour vous, comme pour votre enfant, et vous voulez bien faire, mais donnez-vous la permission de prendre le temps. Refusez de vous faire mettre trop de pression et exprimez fermement vos besoins et vos limites. Votre bébé n’a qu’une heure de vie après tout.

À l’hôpital : le colostrum

Le fait que le premier lait maternel, le colostrum, ne ressemble à rien de ce que nous mangeons ne met pas toujours les mères en confiance. C’est un lait mielleux, qui a l’air bizarre pour une mère qui avait la ferme intention de nourrir son bébé avec de bonnes quantités de lait dès les premiers jours. Quand en plus on nous dit que bébé ne doit pas perdre de poids et que ce quelqu’un nous propose de lui donner un biberon, on peut douter de nos capacités à réussir l’allaitement.

Selon Virginie Paquin, directrice générale chez Nourri-Source Montréal, ce n’est pas une inquiétude fondée. Selon elle, plusieurs facteurs peuvent inquiéter les mères inutilement en ce qui concerne la prise de poids du bébé à la naissance : « Par exemple, si la mère a eu une perfusion pendant plusieurs heures, son bébé perdra un peu de liquide à la naissance, cette perte pourrait donner l’impression qu’il a perdu du poids alors que c’est faux. »

Malgré son allure, le colostrum est un aliment vraiment complet. D’ailleurs, l’institut national de santé publique du Québec explique, dans le guide Mieux vivre avec son enfant : « Très riche en protéines, vitamines et minéraux, il nourrit parfaitement le nouveau-né. Il lui fournit en quantité des globules blancs et des anticorps qui l’aideront à se défendre contre les infections. »

Vous pouvez donc faire confiance à votre lait, d’autant plus que l’estomac d’un nouveau-né a seulement la taille d’une bille avant la montée laiteuse. Il faudra simplement le nourrir plus souvent, ce qui vous donnera l’occasion de vous coller plus souvent!

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Gagnez les jouets officiels de la série Go Go Cory Carson!

Participez pour gagner la station de pompier, le train DJ et les personnages de la série.

Soulagez bébé des symptômes reliés à la poussée dentaire avec Camilia®!

Gagnez une des 4 boîtes Camilia® format 30 doses d’une valeur de 14.99$.

Commentaires