Allaitement

L’allaitement à travers le temps et au-delà des frontières

Si l’allaitement est un acte naturel et agréable pour certaines, pour d’autres il est douloureux ou non envisageable. On serait tentés de croire que les recommandations de l’OMS sont appliquées partout dans le monde, mais pourtant, il n’en est rien.

En remontant le fil de l’Histoire, on s’aperçoit que le regard porté par notre société sur l’allaitement n’a pas toujours été le même. Au début du 20e siècle, par exemple, les femmes ont délaissé l’allaitement au profit d’un sevrage précoce. L’épuisement des mères, lié aux tâches domestiques aussi nombreuses que les enfants qu’elles avaient, était probablement en cause. Conséquemment, à cette période précise, le taux de mortalité infantile a grimpé en flèche.

Courant de pensée

On pourrait aussi mentionner la montée du féminisme après la Seconde Guerre mondiale, qui, dans l’un de ses courants de pensée, voyait tous les attributs féminins comme une grande infortune et luttait pour une égalité ferme entre les hommes et les femmes. Les femmes qui adhéraient à ce courant de pensée étaient donc plus susceptibles d’effectuer une rupture complète avec l’allaitement.

L’arrivée des femmes sur le marché du travail, la promotion des produits lactés, le manque de valorisation de l’allaitement maternel; tous ces facteurs ont également contribué à faire en sorte que les femmes « boudent » l’allaitement.

L’État s’implique

Devant le faible taux d’allaitement et face au constat indéniable que le lait maternel demeure la meilleure source d’éléments nutritifs pour les nourrissons tout en les protégeant contre les maladies infectieuses et en diminuant le taux de mortalité, l’État a commencé à en faire la promotion. On a vu naître les campagnes de promotion active, les cliniques d’allaitement et les hôpitaux « amis des bébés ».

Des petites vies sauvées

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) est d’avis que l’allaitement universel sauverait près de 800 000 vies par année! C’est pourquoi elle recommande l’allaitement (au sein ou au biberon) exclusif au cours des six premiers mois de vie et à temps partiel pendant les deux premières années, le tout en accord avec Santé Canada, la Société canadienne de pédiatrie, Les diététistes du Canada et l’Agence de la santé publique du Canada. 

L’allaitement sur le globe

Malgré tous les efforts d’éducation et de promotion de l’OMS à travers le monde, l’allaitement maternel ne jouit pas de la même popularité sur tout le globe.

Canada

Au Canada, en 2011-2012, 85 % des mères allaitaient à la naissance et 26 % d’entre elles le faisaient toujours au sixième mois de vie de leur enfant. Les raisons invoquées pour cesser l’allaitement sont le manque de lait et les difficultés techniques rencontrées.

France

Chez les Français, en 2012-2013, seulement 39 % des enfants étaient allaités à l’âge de trois mois et le quart d’entre eux étaient toujours allaités à six mois. Le peu de soutien à la maternité, un congé parental peu généreux et le manque de valorisation de la pratique seraient des facteurs en cause pour expliquer la mince proportion d’enfants allaités au-delà des trois premiers mois de vie. 

Finlande

Les pays scandinaves sont les champions de l’allaitement. Il semblerait que, socialement, ils reconnaissent quasi unanimement l’importance de l’allaitement. Cette pratique est non seulement encouragée, mais valorisée. En Finlande, pour ne prendre qu’un exemple, 99 % des enfants sont allaités à la naissance et 60 % d’entre eux le sont toujours à six mois. Et ces chiffres datent de 2005.

États-Unis

Nos voisins les Américains, en ce qui a trait à l’allaitement, obtiennent une bonne note. Grâce à leur politique « Baby Friendly » (similaire à la nôtre), en 2011, 79 % des bébés étaient allaités à la maternité et 49 % d’entre eux l’étaient toujours à l’âge de six mois.

Asie

En Asie de l’Est, en 2012, le pourcentage d’enfants allaités était dramatiquement bas. En Thaïlande, il n’y avait que 5 % des mères qui allaitaient à la naissance contre 10 % au Vietnam et 28 % en Chine. Les raisons évoquées pour expliquer ces faibles taux sont les suivantes : les femmes retournent très rapidement sur le marché du travail et le marché des préparations lactées est très agressif et met beaucoup de pression sur les mères.

Sources : Statistique Canada, La Leche League France, Institut de veille sanitaire, OMS, Niassembly, UNICEF, Les représentations sociales de l’allaitement maternel chez des femmes enceintes québécoises qui désirent allaiter.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Le parcours de l’horreur pour des frissons assurés

Courez la chance de gagner 4 passes pour le parcours de l'horreur du Méga Parc

Apprendre l'anglais en s'amusant!

Courez la chance de gagner le jeu de cartes Hola Clara pour apprendre l'anglais.

Commentaires