Ado

Ma fille veut prendre la pilule

Pendant cette période de réflexion, pensez aux raisons qui vous font hésiter, qui peuvent vous pousser à dire non. Qu’est-ce que cette demande vous fait vivre comme inconfort? Pourquoi ça vous dérange? Identifiez les raisons et essayez de voir comment vous pouvez passer par-dessus.

« Les parents ne sont parfois pas prêts à affronter le fait que leur enfant grandit et qu’ils perdent peu à peu le contrôle. Leur refus est en lien avec leurs propres batailles intérieures et non réellement avec la demande de l’enfant », affirme la sexologue.

Profiter de l’occasion pour aborder d’autres sujets

Avec une belle ouverture d’esprit, la demande de votre fille peut se transformer en occasion rêvée d’aborder une foule de sujets en lien avec la sexualité : infections transmises sexuellement, responsabilités, consentement, affirmation de soi, amour, respect, etc. « Mieux vaut ne pas aborder tous les sujets d’un même coup, votre enfant ne tient sans doute pas à avoir une conférence de deux heures », affirme la sexologue Valérie Morency.

Le point le plus important à discuter dès le départ est celui des infections transmises sexuellement. « C’est important de mentionner à l’adolescente que la pilule ne la protège pas contre les infections, qu’elle doit utiliser le condom pour se protéger », note Mme Morency.

Vous devriez aussi discuter avec elle de la pilule en tant que telle : l’importance de la prendre à la même heure tous les jours, les possibles effets secondaires, etc. Valérie Morency mentionne que la pilule n’est pas le bon moyen de contraception pour toutes les adolescentes. « Celles qui ont de la difficulté à se responsabiliser peuvent ne pas être assez assidue dans la prise d’un contraceptif oral. Le stérilet serait peut-être mieux pour elles. »

C’est ce qu’une bonne discussion avec votre enfant pourra vous permettre de déterminer.

Bon à savoir

Au Canada, nous avons le droit de recourir à la pilule contraceptive, peu importe notre âge, tant qu’on est en mesure de comprendre les avantages et les risques liés à ce produit. Au Québec, c’est différent. L’âge du consentement médical est fixé à 14 ans. Avant cet âge, il est nécessaire d’obtenir une autorisation parentale ou tutorale pour obtenir une contraception sous prescription médicale.

* Source : Fédération du Québec pour le planning des naissances

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Concours Partenaires

Le zoo de Granby l'hiver!

Gagnez un forfait famille pour aller au zoo de Granby.

Nos Concours

Commentaires