Ado

L’autorité parentale à l’adolescence

Ils ont entre 12 et 17 ans, et ils s’opposent, exigent et dépriment bien plus souvent qu’ils ne discutent avec vous depuis quelque temps. Non, ce n’est pas une période facile pour les parents!

La crise d’adolescence n’est pas de tout repos. On se retrouve face à des jeunes magnifiques qui ont la vie devant eux et qui auraient presque l’air de jeunes adultes si ce n’était des crises de larmes et des grands moments d’opposition devant leurs parents qui sont catalogués envahissants à force de trop vouloir leur bien. Comment peut-on exercer efficacement son autorité parentale quand on voit venir l’âge adulte et la liberté à grands pas?

Laisser-faire

Quand un adolescent est en crise et qu’il exige d’avoir plus de liberté, ses parents ne savent plus où donner de la tête, surtout quand cela arrive au moment où il est le plus susceptible de se mettre en danger ou d’avoir un impact négatif sur son avenir. Il n’est pas rare que les parents s’épuisent à force de confrontation ou qu’ils abdiquent carrément, en se disant qu’on apprend par essais et erreurs et que tôt ou tard les hormones de leur enfant finiront par se calmer!

Toutefois, même si cette abdication semble bien cool et beaucoup moins exigeante en tant que parent, elle blesse souvent les jeunes au lieu de les rassurer. En voyant ses parents faire preuve d’une telle désinvolture (!), un adolescent pourrait croire qu’ils n’ont pas envie de s’investir dans une relation aussi compliquée, qu’il ne vaut pas la peine qu’on fasse de gros efforts pour lui, et que les conséquences de ses actes ne leur font ni chaud ni froid. En somme, que ses parents n’ont pas trop peur qu’il lui arrive malheur!

« Le vide d’autorité est une situation très angoissante », raconte Etty Buzyn, psychanalyste et auteure du livre Je t’aime, donc je ne céderai pas, et un adolescent a encore besoin d’être guidé, peut-être même plus que jamais avec toutes ces nouvelles situations auxquelles il fait face. Mais s’il faut continuer de s’investir auprès d’un adolescent, encore faut-il savoir quel ton employer.

On impose ou on propose?

Quand on parle d’enfants qui testent des limites, rien ne vaut un adolescent en quête de découvertes! C’est pour comprendre le monde qui l’entoure et trouver sa place qu’il essaie autant de choses qui n’existaient pas dans son monde d’enfant. C’est aussi pour l’aider à y arriver qu’on a avantage à lui laisser un peu de liberté.

Par contre, s’il est confronté à trop d’événements et de changements en même temps, il sera perdu. Il faut donc trouver un juste milieu. Puisque vous aviez jusque-là joué un rôle de parent directeur, il faudra vous adapter légèrement en adoptant une attitude de conseiller pendant l’adolescence. Sa liberté devra se présenter comme un objectif, de votre côté comme du sien. S’il veut sortir avec ses amis, par exemple, vous pouvez le laisser y aller en imposant un couvre-feu, des restrictions et des interdits. Il aura ainsi un sentiment de liberté tout en sentant votre œil protecteur qui veille sur lui.

Selon le pédopsychiatre Stéphane Clerget, auteur du Guide de l’ado à l’usage des parents, « Les parents sont paradoxalement à la fois absents et trop sur leur dos le reste du temps. Les relations ont tendance à devenir trop fusionnelles. Ce qui peut susciter des conflits, car les ados ont besoin de se décoller de leurs parents. »

Même s’il se détache progressivement du nid familial, votre enfant a encore besoin de conseils et d’encadrement, et surtout de sentir que vous l’aimez, peu importe ce qui arrive. Vous devrez donc faire preuve de patience, même quand il est en pleine crise.

Parler avec un adolescent

Comme dans la plupart des relations humaines, la clé de la bonne entente est de trouver une façon de communiquer. Pour y parvenir, vous pouvez commencer par valoriser les bons coups de votre adolescent et lui montrer que vous êtes fière de lui quand vous en avez l’opportunité. Un adolescent qui se sent soutenu est toujours plus facile d’approche et plus conciliant qu’un adolescent qui se sent toujours en mode défensif.

Ignorez-le quand il essaie de vous faire fâcher. Ce n’est jamais facile de faire comme si de rien n’était et d’ignorer les frasques de cet enfant « que vous avez élevé mieux que ça »! Mais sans faire comme s’il n’était pas là, évitez de laisser vos émotions prendre le dessus et de vous engager dans un combat de mots.

Apprenez à négocier. Tôt ou tard il devra gagner des points de liberté et vous parler d’égal à égal. Quand il vous demande quelque chose, prenez l’habitude de penser rapidement à ce qui est incontournable pour vous et négociez le reste avec lui. Quand il aura réussi à obtenir un peu de ce qu’il voulait, il se sentira déjà beaucoup plus mature.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Le parcours de l’horreur pour des frissons assurés

Courez la chance de gagner 4 passes pour le parcours de l'horreur du Méga Parc

Apprendre l'anglais en s'amusant!

Courez la chance de gagner le jeu de cartes Hola Clara pour apprendre l'anglais.

Commentaires