Ado

Pourquoi les adolescents prennent-ils autant de risques?

Conduire une voiture sans permis. Avoir des relations sexuelles non protégées. Essayer des drogues. Se placer dans des situations dangereuses sans penser aux conséquences. Pourquoi les ados prennent-ils autant de risques?

Un cerveau en développement

Vous vous demandez ce que vous avez fait de mal pour que votre ado fasse autant de niaiseries? Rassurez-vous : ses comportements (que vous jugez peut-être douteux) seraient davantage dûs à une immaturité du cerveau qu’à un manque d’éducation.

« Les adolescents font des choix plus impulsifs que les adultes parce que leur cerveau est encore en développement », affirme Cecilia Flores, professeure adjointe au département de psychiatrie à l’Université McGill et chercheuse à l’Institut Douglas. Les recherches de son équipe démontrent que le cerveau d’un adolescent n’est pas autant développé qu’un cerveau adulte. « Le cortex préfrontal, cette partie du cerveau qui contrôle l’impulsivité et la prise de décisions, est encore immature chez les adolescents », soutient la chercheuse.

Puisque leur cerveau est encore en développement, certaines connexions ne se font tout simplement pas. C’est ce qui explique, en partie du moins, pourquoi ils ont tendance à prendre plus de risques. 

Au-delà du cerveau

Ça serait trop facile d’expliquer la prise de risques des ados avec le seul développement du cerveau. La réalité est plus complexe. En effet, l’adolescence est une période de la vie où les jeunes veulent se faire accepter, veulent appartenir à un groupe.

Ainsi, leur environnement social va jouer un rôle dans leur prise de décision, ce qui peut entraîner des conséquences sur le développement de leur cerveau. « Certaines études démontrent que le stress et la consommation de drogues, par exemple, vont nuire à la connectivité des fils dans le cerveau en développement de l’adolescent », dit Mme Flores.

Encourager les expériences positives

Plutôt que de vous découragez du fait que le cerveau de votre ado ne soit développé qu’à 80 %, profitez-en plutôt pour le stimuler de façon positive. En effet, le cerveau des ados, à ce stade de développement, a de très grandes capacités d’apprentissage. Cela peut être du négatif… mais aussi du positif. « Les études démontrent que les adolescents impliqués dans le sport auront beaucoup moins tendance à prendre de la drogue et certains risques », affirme Cecilia Flores.

La chercheuse mentionne un article publié dans The Atlantic au sujet du modèle islandais. Ce pays européen, en introduisant le sport dans le mode de vie est adolescents, a constaté des changements drastiques dans leurs comportements. « Le pourcentage des jeunes de 15-16 ans qui s’est retrouvé en état d’ébriété le mois dernier est passé de 42 % en 1998 à 5 % en 2016. Le pourcentage de ceux qui ont fait usage de cannabis est passé de 17 % à 7 %. Et le pourcentage de ceux qui fument la cigarette tous les jours a chuté de 23 % à seulement 3 %. »*

À l’adolescence, les parents ont tendance à croire que leur enfant a tout le bagage nécessaire pour prendre des décisions éclairées par lui-même. Vous savez maintenant que ce n’est pas le cas. D’où l’importance d’être encore très présents dans la vie de votre enfant. De lui faire lâcher sa tablette pour aller jouer au badminton avec lui. De le décrocher de la télé pour aller faire une visite au musée.

« Pour que les ados prennent moins de risques, les parents doivent travailler fort et être très présents dans la vie de leurs enfants. Ce n’est pas parce qu’ils sont plus vieux qu’ils n'ont plus besoin de nous. Au contraire », souligne Mme Flores.

*Source : Article d'Emma Young, publié dans The Atlantic, 2017, How Iceland Got Teens to Say No to Drugs

Pour aller plus loin

The Teenage Brain, de Frances E Jensen, HarperCollins, 2015

Image de Julie  Chaumont

Experte en rédaction, édition, SEO, recherche et réseaux sociaux, Julie évolue dans la rédaction et l’édition Web depuis plus de 10 ans. Ses expériences sont nombreuses et son expertise est solide.


Cette semaine
Maladie grave : nécessaire d’assurer son bébé?

Présenté par Beneva

L'annonce d'une maladie grave détectée chez un enfant doit causer une onde de choc au sein de la famille concernée. Une assurance maladie grave permet de soulager le stress financier afin de pouvoir se concentrer sur ce qui compte réellement, le rétablissement et l'accompagnement. Voici ce qu'il faut savoir sur l'assurance contre les maladies graves.

Parents solos : gérez-vous le budget familial avec brio?

En pleine période d’inflation, la gestion des finances familiales s’avère particulièrement stressante, d’autant plus lorsqu’on est séparé ou un parent monoparental et qu’on doit composer avec un seul salaire. 

Rester motivé, jusqu’à la fin de l’année scolaire

Les vélos n’attendent qu’à être enfourchés et l’appel du parc est criant. Les vacances d’été se dessinent à l’horizon, mais avant d’y arriver, il faut survivre aux examens de fin d’année. Comment rester motivé, alors que tout invite au jeu?

Dumplings au chou nappa

Les dumplings sont très appréciés par les enfants. Ceux-ci sont faciles à préparer et se congèlent très bien après la cuisson ou avant. Voici une recette à essayer! 

Nos Concours

Gagnez deux livres de recettes de Geneviève O’Gleman

Participez pour gagner deux livres de Geneviève O'Gleman