Famille

Famille à distance : comment garder le contact?

Diverses raisons peuvent faire en sorte que les membres d’une même famille vivent à des centaines de kilomètres les uns des autres. Comment garder le contact malgré la distance?

Myriam a 18 ans lorsqu’elle trouve l’emploi de rêve : animatrice dans des hôtels, au Mexique. Elle s’envole donc loin de sa famille, croyant bien sûr revenir au Québec une fois l’aventure mexicaine terminée. Mais tout ne se passe pas toujours comme on le prévoit…

Six mois plus tard, elle fait la rencontre de Ross, un Anglais en vacances avec famille et amis pour célébrer ses 21 ans. C’est le coup de foudre! Et tout juste un mois plus tard, Myriam quitte le Mexique. Direction : Angleterre! Après quelques allers-retours entre Plymouth et Montréal, où Myriam a terminé ses études, ils décident d’un commun accord de s’installer définitivement en Grande-Bretagne, où la famille de Ross et ses amis, un cercle tissé serré, habitent.

Quatorze ans après leur rencontre au Mexique, ils sont aujourd’hui parents de deux enfants. « On voyage facilement et à bon prix entre le Canada, l'Espagne et l'Australie, dit-elle. On se retrouve à être dans le milieu entre ma sœur jumelle, qui vit en Australie, et ma famille au Canada. Nous sommes dans la même maison depuis presque sept ans maintenant et avec un petit garçon qui vient juste de commencer la maternelle, c'est difficile de penser à redéménager ailleurs. On est bien ici. »

Faire sa vie ailleurs

Karima a, pour sa part, quitté le Maroc il y a un peu moins de dix ans, avec son mari et son fils, alors âgé de cinq ans. Enseignante, elle refait sa vie à Montréal, loin de sa famille. « C’était difficile au début : dans ma famille, on est très près les uns des autres. On se voyait chaque jour et, maintenant, on se compte chanceux si on arrive à se voir une fois par année. » Évidemment, les kilomètres creusent la distance entre ces familles, et si Myriam et Karima embrassent toutes deux leur choix de s’établir ailleurs, les défis demeurent.

« Vivre loin de sa famille est pire durant les fêtes comme Noël, le jour de l'An, Pâques et les anniversaires, souligne Myriam. En gros chaque fois que ta famille se réunit pour fêter et que tu n'es pas là. Ça a été particulièrement difficile au début, et je me suis souvent sentie seule et déprimée, surtout l'hiver. Même chose lorsqu’il y a de la mortalité, ou un événement tragique, des moments où tu te dis “je devrais être là”. Tu te sens déconnectée, et la distance se fait plus sentir. »

Karima abonde dans le même sens : même si elle les aime d’un amour inconditionnel, elle ne connaît presque pas ses neveux et ses nièces.

L’importance de garder le contact

Heureusement, malgré les océans, il est plus que jamais aisé de garder le contact, grâce aux réseaux sociaux, entre autres.

Facebook, par exemple, permet de partager des photos, des moments importants. Les « likes » et les commentaires offrent le sentiment de ne plus être si loin... « Ça me donne la chance de partager des moments précieux avec mes touts-petits et mes tantes, oncles, cousins, cousines, frères, sœur et parents peuvent alors me dire ce qu'ils en pensent et ça me donne l'Impression qu'ils sont près de nous. Et ils partagent aussi leur vie avec nous », confie Myriam, qui aime aussi Skype. « Surtout avec les enfants, qui peuvent se voir et se montrer mutuellement où ils habitent. »

Chez Karima, c’est le téléphone qui a (encore) la cote. Myriam avoue elle aussi qu’une discussion au téléphone – tard le soir vu le décalage horaire – permet de faire un tour rapide de tout ce qui se passe dans les vies de tous et chacun. « Puis il y a WhatsApp qui est génial, ajoute-t-elle, j'envoie des photos et vidéos en direct à ma soeur et mon frère, et eux m'en envoient aussi. On peut partager rapidement et facilement là dessus, et c'est gratuit ».

Oui, la distance est parfois difficile à gérer. Mais il est possible, avec un peu de volonté et quelques trucs, de la vaincre.

De bons moyens de garder le contact
 
  • Skype : Même si c’est parfois un peu étrange comme contact et pas toujours très fiable… Skype permet tout de même de se fixer des rendez-vous lors des grandes fêtes de famille, de manière à ce que tout le monde se voie, et avoir, ainsi, la chance de porter un toast ensemble.
  • Facebook : Pour partager avec la famille élargie et les amis qu’on perdrait de vue autrement.
  • Téléphone : Procurez-vous des cartes téléphoniques!
  • Créer un blogue : Vous aimez écrire? Un blogue peut être une merveilleuse façon de partager les moments forts de votre vie, tout en vous libérant. Oui : l’écriture, ça fait du bien, particulièrement lorsqu’on se sent seule. C’est plus vivant, et plus valorisant que des courriels interminables!
  • Cartes électroniques : On trouve des moyens efficace et peu couteux d’envoyer des vœux. Et dans le même ordre d’idées, on intègre tous les anniversaires des membres de la famille à notre calendrier.
  • Tirelire « voyage » : On met toujours un peu d’argent de côté pour le voyage, et on se tient au courant des spéciaux des compagnies aériennes.
  • Porjet commun : Malgré la distance, essayer d’avoir des projets communs. Ceux-ci peuvent être tout simple : comme faire un calendrier avec tous les membres de la famille, que chacun pourra voir à l’année.
  • Persévérer : Non, ce n’est pas toujours facile et, parfois, vous aurez l’impression que la communication s’étiole. Persévérer! Et focaliser sur le positif.

« Notre choix de s'installer ici, en Angleterre, conclut Myriam, n'a pas toujours été facile. On a souvent pensé à redéménager, soit au Canada ou même en Australie. On pense souvent à tort que la vie est meilleure ailleurs, mais c'est bien plus compliqué que ça. L'important pour nous, c'est de regarder ce que notre vie nous apporte de positif : famille, amis, proximité de la plage, voyages à bas prix, température modérée durant toute l'année, qualité de vie, etc.

Sans cesse se demander si on devrait être ailleurs ne nous mènera nulle part, sinon qu'à oublier de profiter du moment présent. »

Par Marie-Eve Bourassa

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Commentaires

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Suivez-nous

Facebook Twitter Pinterest Google+ Instagram Youtube RSS

9 émois avant toi - épisode 5 - Sexe ou amitié?

7614 vues / 0 commentaire

Bulletin Ma Grossesse

Abonnez-vous dès maintenant.

Bulletin Bébé grandit!

Abonnez-vous dès sa naissance!

Nos partenaires