Imprimer Fermer
Famille

Et si j’arrêtais de crier?

Nous le faisons toutes, un jour ou l’autre, parce qu’on est fatiguée, parce qu’on perd le contrôle sur une situation, parce qu’on est tannée de répéter, parce qu’on aimerait se faire entendre du premier coup…

Bref, chacun d’entre nous se surprend à un moment ou à un autre à le faire. Et si nous arrêtions de crier, que se passerait-il? Envie d’essayer?

Pour commencer, bonne nouvelle, votre enfant n’est probablement pas sourd! Eh non! Quoi que vous puissiez penser, votre enfant vous entend aussi bien que ses émissions préférées! S’il arrive que vous deviez répéter les mêmes choses, la plupart du temps vous vous sentez obligée de crier pour vous faire entendre, ou plutôt vous faire comprendre.

Votre enfant n’est pas sourd, il fait plutôt ce qu’on appelle de l’écoute sélective. Vous savez cette chose que vous faites quand vous n’êtes plus capable d’entendre votre progéniture vous faire sans cesse les mêmes demandes? Ou encore quand vous êtes complètement épuisée de les entendre se chicaner entre frère et sœur et que vous décidez d’ignorer l’argumentation, en montant le volume de la télévision? Ne mentez pas! Nous le faisons toutes un jour ou l’autre!

Votre enfant aussi connait et pratique l’écoute sélective. Votre enfant fait le choix de ne pas vous entendre. En fait, votre enfant sait exactement qu’il a jusqu’à votre Xe intervention avant de devoir agir. Votre enfant connait votre timbre de voix et sait exactement à quel niveau d’intensité il est mieux de passer à l’action, sans quoi il sera puni. Votre enfant est beaucoup plus futé que vous ne le croyez, il est beaucoup plus rapide à comprendre vos stratégies que vous pouvez l’imaginer! 

Plus vous criez, moins votre enfant vous entend!

Vos cris, le son de votre voix, sa tonalité deviennent une habitude pour lui et n’ont plus aucun impact sur ses réactions. Prenez un instant, arrêtez-vous et demandez vous après qui vous criez vraiment. Vos cris sont-ils vraiment orientés vers la bonne personne? Ne serait-ce pas plutôt vous qui êtes fatiguée, qui avez votre journée dans le corps, qui vous êtes chicanée avec un collègue de bureau, qui avez des problèmes financiers ou toute autre situation qui vous rendent à fleur de peau et donc moins patiente avec vos enfants?

Crier, fait vivre à votre enfant une très grande source de stress et d’anxiété.

Lorsque vous criez, votre enfant n’entend pas la consigne, la seule chose qu’il entend est votre incapacité à gérer une situation, votre impression de faillir à la tâche et surtout votre détresse intérieure. Comme le mentionne le Dr Robert Puff dans son excellent livre « Raising Healthy Children and Teenagers » lorsque votre enfant est jeune, vous représentez tout son univers, ce qui fait que lorsque vous êtes en colère et que vous criez, c’est son monde entier qui est secoué.

Maintenant, voilà quelques trucs qui vous guideront et vous donneront un grand coup de main dans vos démarches :

Identifiez toujours clairement vos attentes.

Votre enfant ne demande qu’à avoir des consignes claires. Identifier vos attentes de façon précise vous assure une meilleure collaboration de la part de votre enfant. Ne faites pas que lui donner un ordre, car vous risquez de devoir répéter, et finir par crier. Donnez-lui plutôt une directive avec une courte explication claire. Exemple, au lieu de vous imaginer que lorsque votre enfant aura fini de jouer, il prendra l’initiative de ranger ses jouets avant d’en sortir d’autres, expliquez-lui clairement ce que vous attendez de lui. Expliquez-lui que vous aimeriez qu’il ramasse ses jouets au fur et à mesure pour que l’espace familial ne se transforme pas en champ de bataille, et que s’il le fait, vous serez très fière de lui.

Cette semaine

Commentaires

Suivez-nous

Facebook Twitter Pinterest Google+ Instagram Youtube RSS

Mamanpourlavie.tv

On ne vient pas au monde parents

1757 vues / 0 commentaire

Bulletin Ma Grossesse

Abonnez-vous dès maintenant.

Bulletin Bébé grandit!

Abonnez-vous dès sa naissance!

Nos partenaires