Imprimer Fermer
Vie scolaire

Pistes d'intervention pour contrer l'intimidation

L’intimidation peut être lourde de conséquences pour le jeune qui la subit et elle est aussi cauchemardesque pour le parent qui apprend que son enfant en est victime. Comment réagir?

L’intimidation : depuis quelques années, on en parle plus que jamais, et c’est tant mieux. Les jeunes sont plus en mesure de l’identifier et de la dénoncer. Nathalie Hamel, conseillère clinique pour Tel-Jeunes et la Ligne Parents, nous confiait par ailleurs que la récurrence des appels et des questions concernant l’intimidation avaient grandement diminué : de 200, en 2011, nous sommes passés à 49, en 2015. Est-ce à dire qu’il n’y a plus d’intimidation dans les écoles de la province? Certainement pas, mais on pourrait croire qu’il y en a moins. En tant que parent, il reste indispensable d’être en mesure de bien reconnaître les signes et de savoir comment agir. Voici ce que Nathalie Hamel avait à nous dire à ce sujet.

Quels sont les signes à reconnaître?

Votre enfant pourrait :

  • Éviter sans raison apparente certains endroits ou certaines activités qu’il avait l’habitude de faire;
  • Refuser d’aller à l’école ou s’y rendre plus tôt ou en revenir plus tard;
  • Avoir peur ou devenir craintif devant certaines personnes, certains endroits ou activités (par exemple : peur de prendre l’autobus, d’aller à son casier ou au cours d’éducation physique);
  • Avoir de la difficulté à se concentrer à l’école, allant jusqu’à voir ses notes scolaires diminuer;
  • Se désintéresser de l’école ou penser à décrocher;
  • S’isoler des autres, perdre plusieurs amis dans un court laps de temps, avoir peu ou pas d’amis;
  • Être souvent mêlé à des conflits ou des batailles avec d’autres jeunes;
  • 'anifester des symptômes liés au stress tels que : maux de ventre, mal à la tête, nausées, difficulté à s’endormir, perte d’appétit ou encore irritabilité ou agressivité.

Tous ces signes ne sont pas forcément liés à une situation d’intimidation, mais ils méritent que l’on s’y attarde.

L’intimidation, c'est quoi?

Est-ce de l’intimidation ou seulement des querelles d’enfants? Voilà qui peut être embêtant.

L’intimidation c’est : 

  • Un comportement qui cause de la détresse chez le jeune qui en est victime;
  • Un comportement qui peut être intentionnel ou non et qui a pour effet de blesser, nuire, isoler, menacer, contrôler ou punir l’autre;
  • Un comportement où il y a un abus de pouvoir de la part d’un ou de plusieurs jeunes envers une personne; 
  • Un comportement qui peut se produire une fois ou qui peut se répéter au fil du temps.

L’intimidation peut être directe ou indirecte. L’intimidation directe a lieu en présence de la personne qui en est victime par des gestes, des paroles et des actions qui sont clairement dirigées contre elle (pousser, frapper, insulter, etc.). L’intimidation indirecte a lieu en l’absence de la personne qui en est victime ou dans son dos, les comportements violents sont cachés, déguisés et plus difficiles à identifier (exclure ou rejeter, répandre des rumeurs, etc.).

Mon enfant est victime d’intimidation. Comment réagir?

Vous pouvez ouvrir la discussion avec notre enfant en nommant les signes qui nous inquiètent. Par exemple : « J’ai remarqué que ton ami Mathieu ne t’appelle plus depuis quelque temps. Est-ce qu’il s’est passé quelque chose entre vous? » Ou encore : « Je te sens déprimé ces temps-ci, et tu ne sembles plus vouloir aller t’entraîner au soccer. Pourquoi donc? »

Énoncez clairement que vous êtes présents pour l’écouter, pour suivre son rythme et pour le soutenir : « Si tu souhaites me dire quelque chose, je serai là pour t’écouter quand tu te sentiras prêt. » « Et si tu ne veux pas m’en parler, avec qui te sentirais-tu à l’aise d’en parler? » Vous pouvez également lui demander comment il souhaite que vous l’aidiez dans la situation, le rôle qu’il désire vous voir jouer. Enfin, comme parent, n’hésitez pas à demander de l’aide si vous vous sentez désemparé ou que la situation de votre jeune vous remémore de sombres souvenirs qui vous empêchent de lui apporter le soutien dont il a besoin.

Cette semaine

Commentaires

Suivez-nous

Facebook Twitter Pinterest Google+ Instagram Youtube RSS

Être un parent qui s’investit

78 vues / 0 commentaire

Bulletin Ma Grossesse

Abonnez-vous dès maintenant.

Bulletin Bébé grandit!

Abonnez-vous dès sa naissance!

Nos partenaires