Imprimer Fermer

Prévenir la noyade chez les tout-petits

Les enfants âgés de 1 à 4 ans représentent le plus haut taux de mortalité par noyade au Canada. De plus, pour chaque noyade, presque 5 cas nécessitent une hospitalisation pour des quasi-noyades.

Selon Parachute Canada, les noyades sont la deuxième cause de décès accidentels pour les enfants canadiens. Chaque année, presque 60 enfants se noient, ce qui équivaut à plus de deux salles de classe remplies d'enfants. Chaque année, 140 autres enfants doivent être hospitalisés à la suite d'une quasi-noyade qui peut créer des séquelles à long terme.

John Mulvihill, secrétaire général adjoint des opérations de la Croix-Rouge canadienne souligne que « les noyades et quasi-noyades représentent une tragédie particulièrement déchirante lorsqu'on sait que la plupart de ces événements auraient pu être évités. Les tout-petits sont plus à risque à cause de leur curiosité naturelle. Même s'ils sont capables de marcher, ils manquent de stabilité et ont tendance à ne pas être conscients des risques qui les entourent. Ils n'ont pas non plus la capacité de se sortir d'un mauvais pas ».

L'étude précise que près de 50 % des nourrissons et des tout-petits étaient seuls au moment de leur noyade, 38 % étaient sous la surveillance d'adultes et 17 % d’entre eux se faisaient surveiller par des mineurs.

Pour diminuer le nombre de noyades chez les tout-petits et sensibiliser davantage les propriétaires de piscine, la Croix-Rouge recommande d'appliquer les normes de sécurité suivantes à l'égard des piscines résidentielles :

  • Des barrières à fermeture et à verrouillage automatiques.
  • Entourer complètement les piscines extérieures d'une clôture appropriée.
  • Un téléphone et des dispositifs de sauvetage près de la piscine.
  • Une clôture et une barrière d'une hauteur minimale de 1,2 m avec verrou du côté piscine.
  • Une formation en secourisme et en RCR pour les propriétaires de piscine.
  • Une surveillance vigilante.
  • Des cours de natation et de sécurité aquatique.
Cours de natation

Selon la Société canadienne de pédiatrie, les cours de natation dispensés au Canada pour les jeunes bébés ont été conçus de façon à habituer l’enfant à l’eau, lui donner confiance tout en enseignant les règles de sécurité aux parents. Toutefois, une étude de Parker et Blanksby déclarait que les enfants ne pouvaient maîtriser la confiance en eux dans l’eau et les compétences aquatiques de base avant l’âge de quatre ans, quel que soit l’âge du début des cours. Selon Blanksby, les enfants acquièrent les compétences nécessaires pour nager le style libre à 5 ans et demi, et ce, malgré le fait qu’ils aient commencé leurs cours à deux, trois ou quatre ans.

Quoi faire?

Noyade
S'il respire, composez le 911 et attendez patiemment leur arrivée. Par contre s'il ne respire plus, il faut intervenir rapidement en effectuant la respiration artificielle (voir ci-dessous). Pensez à un risque d'hypothermie, couvrez alors votre enfant afin qu'il se réchauffe.

La respiration artificielle
Avant tout, vérifiez l'absence de respiration et éventuellement de pouls (au niveau de l'artère du cou), si nécessaire associez la respiration artificielle au massage cardiaque, expliqué plus bas.

Pour les bébés
Assurez-vous que la bouche de bébé n'est pas encombrée par un corps étranger. Mettez votre bouche sur le nez et la bouche du bébé et soufflez dans les deux orifices en même temps. Effectuez l'équivalent de 25 à 30 insufflations par minute (soit une insufflation toutes les deux secondes), jusqu'à l'arrivée des secours et tout en surveillant régulièrement le pouls de bébé.

Pour les plus grands
Soufflez dans la bouche en pinçant le nez à un rythme équivalent de 12 à 15 insufflations par minute.

Cette semaine

Commentaires

Suivez-nous

  • Facebook
  • Twitter
  • Forum Forum 89 657
  • RSS

Mamanpourlavie.tv

Choisir une poussette - Vidéo

6111 vues / 0 commentaire

Bulletin Ma Grossesse

Abonnez-vous dès maintenant.

Bulletin Bébé grandit!

Abonnez-vous dès sa naissance!