Imprimer Fermer

Le streptocoque B

C'est à travers un texte original que Dr. Nathalie Fiset nous transmet quelques recommandations au sujet du streptocoque B.

Chantal, une femme de 27 ans qui attend son premier bébé se présente à sa visite de 34 semaines de grossesse avec son conjoint Paul. Durant leur conversation, Chantal demande à son médecin de leur parler du dépistage vaginal du Streptocoque B. Le docteur Ladouceur leur répond :

« Le Streptocoque B est une bactérie que l’on retrouve dans le vagin de façon naturelle chez 10 à 30 % des femmes — notre expérience tend plutôt vers 30 %. Ces femmes sont considérées comme porteuses saines, c’est-à-dire que cette bactérie ne leur cause aucun problème. Si on leur administre des antibiotiques, ces femmes redeviendraient porteuses saines dès qu'elles entreraient à nouveau en contact avec la bactérie. Je le répète, ces femmes sont des porteuses saines, et cette bactérie ne leur cause aucun problème de santé. Le seul moment où le fait d’être porteuse du Streptocoque B vaginal est important, c’est lorsqu’elles sont enceintes et en travail, surtout si les membranes sont rompues. »

« Est-ce une nouvelle menace comme le SRAS ou la bactérie mangeuse de chair, » demande Chantal d’un air préoccupé.

« Non, nous connaissons cette bactérie depuis très longtemps. Les recommandations sont quand même nouvelles et il n’est pas dit qu’elles ne changeraient pas si d’autres études tendaient vers d’autres conclusions. »

« Est-ce que c’est pour cette raison que nous n’en avons pas entendu parler lorsque j’ai eu un enfant avec ma première femme, il y a 6 ans? », demande Paul.

« C’est exact. À ce moment-là, le dépistage du Streptocoque B n’était pas recommandé. On connaissait cette bactérie, mais on ne la traitait que chez les femmes à risque de développer une infection, comme celles qui avaient déjà eu un bébé affecté par une infection à Streptocoque B, celles qui avaient du Streptocoque B dans leurs urines, celles qui débutaient leur travail avant la 37e semaine de grossesse, celles qui développaient une fièvre durant leur travail ou si les membranes étaient rompues depuis plus de 18 heures. »

« Quelles sont les recommandations actuelles? », demande Chantal un peu inquiète.

Le docteur Ladouceur lui répond avec un sourire qui se veut réconfortant :

« La société des obstétriciens-gynécologues du Canada recommande de procéder à une culture vaginale qui consiste en un prélèvement vaginal et près de l’anus chez toutes les femmes enceintes entre la 35e et la 37e semaine de grossesse. Il est ensuite recommandé de traiter toutes celles qui ont eu une culture positive pour le streptocoque B avec un antibiotique intraveineux, c’est-à-dire une Pénicilline G si la patiente n’y est pas allergique. De cette façon, la mère transmet ces antibiotiques in utero au bébé et le protège contre le Streptocoque parce que le bébé n’est pas un porteur sain. Je te donne d’ailleurs la référence si tu désires consulter un site Internet sur la question, car je sais que tu aimes bien aller au fond des choses. »

« Ça semble simple », conclut Paul. « Allons-y pour la culture! »

Le docteur Ladouceur sourit et leur dit : « Ceci était la version simple de l’histoire. Désirez-vous entendre la version plus longue? »

Aussitôt, Chantal s’empare de son petit cartable noir intitulé Bébé et prend sa plume en main : « Je suis prête! Allez-y! »

« Commençons par le début », attaque le docteur Ladouceur dans un soupir qui en dit long. « Il faut tout d’abord savoir que lorsque nous ne procédions pas aux cultures vaginales de routine chez les femmes enceintes, nous n’avions pas 30 % des bébés qui étaient infectés par le Streptocoque B. Un très faible pourcentage de bébés nés de femmes porteuses du Streptocoque B l’attrapera. »

Cette semaine

Commentaires

Suivez-nous

  • Facebook
  • Twitter
  • Forum Forum 91 378
  • RSS

Mamanpourlavie.tv

Bébé fait du chapeau? - Vidéo

7198 vues / 0 commentaire

Bulletin Ma Grossesse

Abonnez-vous dès maintenant.

Bulletin Bébé grandit!

Abonnez-vous dès sa naissance!