Imprimer Fermer

Un ange nommé April

Pour Noël, Raymond Villeneuve nous raconte une histoire touchante de papa. Une histoire très triste, mais aussi très belle. Celle de Guy qui a vécu un grand amour!

Une enfance sans père

Guy, quand il était tout petit, a été abandonné par son papa. Guy a donc grandi sans père, mais avec une grande peine et une grande colère au fond de lui; deux sentiments qui ne l’ont jamais vraiment quitté même s’il a aujourd’hui quarante-quatre ans.

À l’adolescence, Guy a connu de graves difficultés : drogue, alcool, dérapages de toutes sortes, et ces difficultés se sont poursuivies pendant une bonne partie de son âge adulte. Il a perdu, peu à peu, à peu près tous ses amis et la seule personne qui ne l’a jamais abandonné, c’est sa mère.

Une rencontre magique!

Un jour, alors que Guy était au fond du baril, il a rencontré April, une petite fille de trois ans, sans père ni mère, dont le cerveau venait d’être attaqué par une tumeur maligne. April avait terriblement besoin d’un papa, et Guy, avait terriblement besoin de quelqu’un qui aurait besoin de lui. Les deux sont immédiatement tombés en amour et ça a été un vrai coup de foudre.

La mère adoptive d’April est alors devenue la conjointe de Guy et, pendant un an, la nouvelle maman et le nouveau papa d’April ont fait des allers-retours continuels entre leur appartement et l’hôpital, attachés l’un à l’autre par cette petite fille qui ne voulait pas mourir. Après cette période, April est sortie de l’hôpital et a emménagé avec Guy et sa mère adoptive.

Malheureusement, la tumeur au cerveau avait fait des ravages et April a toujours conservé des difficultés importantes à parler et à marcher. Mais, peu importe, pour Guy, April était devenue SA fille. Il l’aimait et pour elle, il était prêt à tout. À essayer de se reprendre en main, à lui donner un foyer, une sécurité, et à être là pour toujours. April, c’était SA fille; un point c’est tout.

Papa pour la vie!

Pendant dix ans, Guy s’est occupé d’April avec sa mère adoptive, qui, elle aussi, connaissait de graves difficultés personnelles… tellement qu’un jour, elle a quitté Guy et April. Guy s’est donc retrouvé seul avec April, mais jamais, pas une seule seconde, Guy n’a songé à abandonner April… puisque c’était SA fille. Guy a alors vécu une période extrêmement difficile, mais April lui a donné la force de continuer. La force de ne pas se laisser aller et la force de rêver. Le plus grand rêve de Guy : donner une vraie famille à April pour que SA fille connaisse enfin ce grand bonheur.

Quand la vie s’en mêle!

Guy a finalement rencontré une nouvelle femme qui a accepté April comme elle était. Qui s’en est occupée, elle aussi, avec amour, attention et générosité. Et lorsque cette nouvelle femme est tombée enceinte de jumelles, le rêve de Guy était tout prêt de se réaliser. Enfin, April allait avoir une vraie famille avec un papa, une maman, des sœurs et des chats plein la maison. Guy était maintenant un homme transformé. L’ombre du passé était en train de disparaître puisque Guy avait maintenant ce qu’il recherchait depuis tant d’années : une famille. Le bonheur était à portée de main…

Mais, deux mois avant la naissance des jumelles, la mère de Guy a été emportée par un cancer. Un coup très dur puisque sa mère avait été la seule personne qui avait toujours été là pour lui. Un coup terrible, mais la vie devait continuer. Pour April, pour les jumelles, pour sa nouvelle conjointe.

Au début de l’automne 2006, les jumelles sont nées. Un bonheur fracassant, immense, gigantesque. Enfin, on tournait la page. Enfin, l’avenir était en avant. Enfin, Guy avait une vraie famille. SA famille. Bien sûr, Guy aurait aimé présenter ses jumelles à sa mère, mais… le sort en avait décidé autrement et SA famille avait tellement besoin de lui qu’il s’est alors investi corps et âme dans sa nouvelle relation avec… ses quatre femmes!

Ce bonheur immense a duré deux mois

Le cancer est ensuite revenu frapper le cerveau d’April d’une manière foudroyante. Guy, comme un zombi, a fait la navette tous les jours entre son travail, l’hôpital et son foyer. Pendant trois mois, il a tenté de retenir April avec tout son amour. Il a fait tout ce qu’il a pu, mais ça n’a pas été suffisant. Un jour, April a décidé que c’était assez et Guy a dû accepter de la laisser partir. De laisser partir SA fille. Pour toujours.

C’était en 2006, juste après Noël. Depuis cette date, Guy pense à April chaque jour, et souvent les larmes lui montent aux yeux. La peine est toujours là, immense, peut-être un peu moins intense, mais toujours là.

Cette semaine

Commentaires

Suivez-nous

  • Facebook
  • Twitter
  • Forum Forum 91 881
  • RSS

Mamanpourlavie.tv

Club Med - Un bonheur à vivre en famille!

360 vues / 0 commentaire

Bulletin Ma Grossesse

Abonnez-vous dès maintenant.

Bulletin Bébé grandit!

Abonnez-vous dès sa naissance!