Imprimer Fermer
Activités

Préparer sa visite au père Noël

Il est tout-petit et il sera si mignon sur les genoux du père Noël! Mais peut-être pas! Et s’il faisait une crise de larmes? La rencontre avec ce personnage plus grand que nature a tout pour impressionner!

Si nous regardons avec nostalgie et bienveillance ce gentil monsieur à la barbe blanche qui nous a tant fait rêver dans notre enfance, il en va autrement quand on a 1 an, 2 ans ou même 3 ans! L’habit rouge, le corps imposant, la longue barbe blanche sont des éléments rassurants pour les adultes, mais ils sont plutôt inquiétants pour un tout-petit!

Avant l’âge de 3 ans et demi, le père Noël peut être perçu comme une « menace », alors qu’après il devient un personnage de légende adoré et attendu! C’est donc beaucoup plus facile rendu à cet âge de faire une visite au père Noël, de s’asseoir quelques minutes sur ses genoux ou même de le faire longuement lors du dépouillement de l’arbre le 25 pour les plus chanceux!

On prépare la première visite
  • Plus l’enfant est jeune, plus il faut y aller en douceur. En choisissant un endroit moins fréquenté, à des heures creuses de magasinage, vous serez plus à l’aise de prendre votre temps et de laisser à l’enfant le temps d’apprivoiser toutes ces nouvelles choses colorées que l’on trouve dans les villages du père Noël!
  • Avant d’aller voir le père Noël, imitez-le en prenant une grosse voix rigolote avec votre enfant. Vous pouvez aussi acheter une tuque et une barbe et vous déguiser, la surprise sera moins grande.
  • Montrez-lui des photos dans des livres ou regardez un film qui met en vedette le père Noël.
Comment réagir face aux pleurs
  • L’important, c’est de reconnaître les pleurs et la peur de votre enfant. Sa peur est réelle et incontrôlable à un si jeune âge.
  • Dites-lui que vous comprenez sa réaction, qu’elle est normale. Ne lui dites surtout pas de ne pas pleurer et de faire comme un grand! Ce n’est pas un caprice, l’enfant a vraiment peur.
  • Rassurez-le, proposez-lui de vous asseoir avec lui sur les genoux du père Noël, de lui tenir la main ou d’être tout prêt.
  • Si l’enfant ne veut toujours rien savoir, n’insistez pas! Il ne faudrait pas que la peur passagère due à l’âge de l’enfant devienne permanente parce que vous aurez trop insisté!

Ce qui est à retenir dans cette situation, c’est que c’est un besoin d’adulte que l’on comble en voulant que notre enfant s’assoit sur les genoux du père Noël et non un besoin de l’enfant, surtout quand il est tout-petit. Même si vous tenez à avoir LA photo de Noël, dites-vous que vous aurez bien des années pour vous reprendre!

On prépare la visite du père Noël à la maison
  • Il n’y a pas de règle, mais les traditions veulent que l’on réserve un bon accueil à ce coloré personnage!
  • Même si on n’a pas de sapin ou de cheminée, le père Noël trouve la route jusqu’aux enfants sages!
  • Si on a un sapin, on peut déposer une décoration spécialement fabriquée par les enfants pour le père Noël qui sera heureux de repartir avec un petit souvenir!
  • De même, le père Noël ne s’attend pas à trouver des biscuits et du lait dans toutes les maisons qu’il visite - son médecin ne serait pas content! -, mais il aime trouver une collation pour ses petits creux! Attention, on ne laisse pas de bière au père Noël, seulement du lait pour ses vieux os!
  • Il est bon d’accrocher un petit sac ou un bas de Noël pour les menus cadeaux du père Noël qui aime bien laisser une friandise, un livre à colorier, des feuilles de couleur…

Plusieurs enfants ont essayé en vain d’attendre le père Noël, même s’ils s’étaient bien promis de rester éveillés! Le père Noël a de la magie qui endort la majorité des enfants, c’est pourquoi peu d’enfants le voient faire.

Par Sonia Cosentino

Cette semaine

Commentaires

Suivez-nous

Facebook Twitter Pinterest Google+ Instagram Youtube RSS

Déjeuner, c'est important! - Vidéo

18146 vues / 0 commentaire

Bulletin Ma Grossesse

Abonnez-vous dès maintenant.

Bulletin Bébé grandit!

Abonnez-vous dès sa naissance!

Nos partenaires