Imprimer Fermer

Apprécier les cadeaux

À Noël, les enfants sont souvent inondés de cadeaux et de joujoux. À nous, parents, de développer leur gratitude et de leur apprendre à mieux apprécier ce qu’ils reçoivent.

Même petits, les enfants peuvent apprendre à être reconnaissants devant une montagne de cadeaux (effet venant souvent de l’éclatement des familles). Autrement, il devient facile pour eux de tenir pour acquis que les gens doivent leur donner des cadeaux parce que c’est Noël ou leur anniversaire. Et ce, en ne mesurant jamais la portée ou la valeur du simple geste.

Il ne s’agit pas de les priver ou de restreindre les cadeaux – quoique parfois c’en est presque indécent —, mais bien de leur inculquer une manière de recevoir et les habituer, à leur tour à donner, dans la mesure de ce qu’ils sont capables.

Aussi, être reconnaissant, c’est être capable de faire la distinction entre ce qui nous est dû et ce qui nous est donné, gratuitement sans intention biaisée. Les enfants doivent en être conscients. Personne n’est obligé de leur faire un cadeau. Sans rabattre leur joie et leur plaisir le soir de Noël, voici quelques pistes pour stimuler leur gratitude et faire en sorte qu’ils soient un peu plus reconnaissants pour les cadeaux qu’ils recevront.

Apprécier les cadeaux que l’on reçoit et être capable de donner à son tour, et ce, à n’importe quel âge, sont des qualités de cœur remarquables. Donner et recevoir deviennent donc des plaisirs à partager et un moment chaleureux où l’on pense moins à soi et plus aux autres. La gratitude peut même être appliquée à des concepts beaucoup plus larges que les cadeaux : être reconnaissant de ce que l’on possède (au lieu d’envier le prochain), apprécier ce que j’ai (plutôt que de voir ce qui me manque) et être heureux de faire plaisir à quelqu’un, voilà des sentiments bien puissants.

AVANT NOËL
Les impliquer pour qu’ils apprécient davantage ensuite

Le temps des Fêtes en est un où les membres de la famille même élargie s’échange des petites attentions et des cadeaux. Ainsi, les enfants voient bien que les cadeaux ne tombent pas du ciel (à moins que chez vous le Père Noël apporte TOUS les cadeaux pour TOUS les membres de votre famille!). Autrement dit, vos chérubins vous voient partir à la recherche du cadeau pour l’éducatrice, pour un oncle ou une nièce. Ainsi, ils vous voient réfléchir à ce que vous voulez leur acheter pour leur faire plaisir. Quel bon temps pour les impliquer dans ce processus!

  • Participation active. On demande à notre enfant de trouver avec nous des idées de cadeaux pour certaines personnes.
  • On feuillette avec lui un catalogue ou une circulaire. On peut même aller magasiner avec lui.  Exemple : Adèle, 5 ans, va chaque année magasiner avec son père pour choisir un cadeau à sa mère. Elle choisit la couleur du pyjama trouvé ou la fragrance du bain moussant. Elle participe ainsi au choix en se basant sur les goûts de sa mère et non, les siens. Elle choisit un pyjama rose (couleur préférée de sa maman) plutôt que jaune (sa couleur préférée à elle).

  • On prépare de petites gâteries (biscuits, truffes, bonbons, etc.). Même si la recette est très simple, les chanceux qui les reçoivent sont toujours contents (surtout les plus gourmands!). Et pour le lutin cuisinier, c’est un moment de plaisir et de découverte. Ainsi, en prenant du temps pour confectionner les gourmandises, il comprend davantage la valeur « temps » accordé à un cadeau (il a dépensé son temps pour faire un cadeau alors qu’il aurait pu le prendre pour regarder un film ou jouer à un jeu. Exemple : Julien, Étienne et Édouard préparent des friandises avec leur maman et ont un plaisir fou à dire aux chanceux qui les déballent que c’est eux tout seuls qui les ont faits. Renforcement positif, dites-vous?

  • On suggère aux enfants de fabriquer des petits cadeaux ou de faire un dessin qu’ils pourront ensuite emballer et offrir personnellement lors du réveillon. Besoin d’idées : carton à peinturer sur lequel on colle une photo de l’enfant, ange en pâte à sel, collier de pâtes alimentaires, etc. On choisit un moment où il est agréable de s’adonner à cette activité (pendant que vous emballez des cadeaux ou que vous cuisinez), on met de la musique d’ambiance et on en fait un grand moment de plaisir. Pas question de préparer des cadeaux en rouspétant ou en bougonnant. On rappelle aux enfants qu’il n’y a aucun lutin grincheux dans l’atelier du Père Noël! Exemple : Frédérike prépare des colliers avec des perles et des boutons qu’elle offre à ses tantes à Noël.

  • Achat d'un cadeau peu cher. On peut leur donner un ou deux dollars et les amener au Dollarama pour qu’ils choisissent en solo un cadeau pour quelques personnes. Ainsi, ils doivent prendre le temps de penser à ce que ces personnes aiment et doivent aussi faire des choix, car ils ne peuvent pas tout acheter (même s’ils sont souvent très généreux!) avec leur budget. Exemple : Justin, 4 ans, a choisi d’acheter une tasse parce qu’il sait que sa grand-mère aime prendre du thé.

Cette semaine

Commentaires

Suivez-nous

  • Facebook
  • Twitter
  • Forum Forum 93 014
  • RSS

Mamanpourlavie.tv

La réanimation cardio-respiratoire de bébé (RCR) - Vidéo

38999 vues / 7 commentaires

Bulletin Ma Grossesse

Abonnez-vous dès maintenant.

Bulletin Bébé grandit!

Abonnez-vous dès sa naissance!