Imprimer Fermer

Dépression post-partum

L’arrivée de bébé provoque un grand changement tant au niveau émotif que dans votre vie quotidienne. Gare à la dépression postnatale!

La dépression postnatale survient généralement trois à quatre semaines après l’accouchement. L’arrivée de bébé provoque un grand changement tant au niveau émotif que dans votre vie quotidienne en plus des nombreux facteurs existants qui contribuent au développement de cet état dépressif.

  • Les changements physiques tels que la fatigue et le manque d’énergie après l’accouchement.
  • Le rétablissement du taux d’hormone. Le corps a besoin de temps pour se régulariser.
  • Le facteur stress, la peur de ne pas être à la hauteur et ne pas avoir l’instinct maternel.
  • Le type d’accouchement que vous avez eu. Était-il difficile et long? Avez-vous accouché par voie naturelle ou par césarienne?
  • Avez-vous suffisamment d’aide et de support à la maison?
  • Vous avez un ou d’autres enfants à la maison qui vous attendent et qui ont besoin d’attention.

De nombreux agents secondaires peuvent vous mener à vivre une dépression post-partum et les risques demeurent accrus si vous vivez une situation financière précaire, des problèmes de couple ou encore si vous êtes seule.

Il faut toutefois savoir que la dépression postnatale n’est pas une étape normale de la grossesse. Aucune femme n’est à l’abri ou immunisée contre cette période mélancolique et neurasthénique qui semble s’éterniser pour celles qui la vivent. Par contre, il est possible de la prévenir ou du moins de connaître les ressources disponibles lorsque les symptômes se présentent.

Les symptômes post-partum s’apparentent à ceux de la dépression sous sa forme la plus courante. On lui donne le vocable de dépression postnatale ou post-partum parce qu’elle survient après l’accouchement.

Ce que vous pouvez ressentir
  • Sensibilité émotive subite arrivant et repartant comme une vague.
  • Sentiments intenses de tristesse, peur de ne pas être à la hauteur et d’être une mauvaise mère. Des états qui viennent en contradiction avec les évènements heureux que vous vivez.
  • Perte de poids ou variations de l’appétit. Période boulimique incontrôlable.
  • Période d’insomnie, difficultés à dormir et sommeil non réparateur.
  • Diminution de l’intérêt envers le nouveau-né.

Les nouvelles mamans qui souffrent d’une DPP peuvent également ressentir des états d’angoisse et d’anxiété reliée à leur bébé et à leur propre son rôle de mère. Sans le vouloir, elle peut même s’en détacher afin de mieux se protéger.

Dépression anaclitique

Toutefois, il faut savoir qu’il existe un type semblable de dépression chez le poupon. La dépression anaclitique survient chez le bébé de plus de 6 mois qui est abandonné par sa mère pour toutes sortes de raisons et qui réagit violemment à cette perte.

Comme un adulte dépressif, on observe alors un ralentissement de la croissance, du développement intellectuel, de l’insomnie, une perte de poids continue, etc. Cette dépression se produit au moment même où l’enfant reconnaît sa mère, soit vers l’âge de 6 ou 8 mois. Il ne faut pas oublier que la disparition de la mère avant l’âge de 6 mois a également des conséquences désastreuses sur le nouveau-né.

La durée

Une dépression postnatale peut durer de trois mois à un an. Il faut reconnaître les symptômes et réagir rapidement afin qu’elle ne s’éternise pas. Ne jouez pas à la femme forte et demandez plutôt de l’aide auprès de votre conjoint, de votre famille, de vos amis et même auprès de professionnels en santé mentale.

Quelles en sont les causes
  • Le stress d’être une nouvelle maman représente un facteur très important dans l’apparition de la dépression. Pour certaines femmes, la prise de conscience de leur situation les rend insécures. Néanmoins, elles réaliseront concrètement au fil des jours et des nuits ce que la maternité implique ainsi que toutes les responsabilités qui leur incombent.
  • Une situation de couple déjà instable à l’arrivée de bébé comporte un risque élevé de DPP. Si la femme n’est pas aidée et supportée dans ce stress, ce dernier deviendra prédominant dans l’apparition de la dépression.
  • Le déséquilibre hormonal connu avant la grossesse est également une réalité vécue après l’accouchement, car le corps subit un grand réajustement. Cette période peut s’étirer jusqu’à 6 mois, voire un peu plus longtemps si vous allaitez. En fait, il s’agit d’une combinaison qui allie le déséquilibre hormonal et les différents facteurs de stress physique et psychologique qui causent la dépression après la grossesse. Toutefois, les facteurs de stress sont beaucoup plus importants dans la variation hormonale.

Cette semaine

Commentaires

Suivez-nous

  • Facebook
  • Twitter
  • Forum Forum 93 441
  • RSS

Mamanpourlavie.tv

Les soutiens-gorge d'allaitement - Vidéo

12280 vues / 5 commentaires

Bulletin Ma Grossesse

Abonnez-vous dès maintenant.

Bulletin Bébé grandit!

Abonnez-vous dès sa naissance!