Imprimer Fermer
Garderies

L'importance de la sieste à la garderie

Plusieurs parents se questionnent sur la pertinence d’un temps de sieste à la garderie. Voici donc quelques informations qui devraient vous convaincre de son bien-fondé.

Le sommeil est primordial pour l’enfant d’âge préscolaire. C’est durant cette période de repos qu’il récupère afin de favoriser ses apprentissages et stimuler sa mémoire, durant ce temps qu’il fabrique des anticorps pour se défendre contre les maladies et infections et durant ce moment aussi que sont stimulées les hormones de croissance lui permettant de grandir en beauté et en santé.

Voici les questions et commentaires les plus souvent apportés par les parents aux éducatrices à la petite enfance :

« Pourquoi mon enfant aurait-elle besoin de dormir à la garderie, puisqu’elle ne le fait pas la fin de semaine et lors des congés à la maison? », dit Mathieu, papa de Alexia, 4 ans. 

Il faut comprendre qu’il y a une grande différence entre une journée à la garderie et une journée à la maison. Dans le premier cas, la journée amorce souvent une routine en accéléré et se poursuit par une matinée entourée d’enfants et de jeux et par un dîner bruyant. Tandis qu’à la maison on prend son temps pour se réveiller, parfois même se lever un peu plus tard qu’à l’habitude, le rythme de vie est plus calme et la présence d’autres enfants et de bruits est limitée. C’est épuisant une journée de garderie! Et l’enfant a besoin de repos pour prendre une pause de toutes ces stimulations. 

« Maxime s’endort moins facilement le soir quand il fait une sieste à la garderie », nous dit Karine, maman d’un petit bonhomme de 2 ans et demi.

Il est possible que l’enfant qui ne dort pas durant le jour s’endorme très rapidement le soir puisqu’étant épuisé, il ne résiste pas au sommeil. En contrepartie, il est probable que son humeur soit plus instable et moins agréable en fin de journée, au moment où vous souhaiteriez passer de bons moments en famille. Et lorsque l’enfant est épuisé, le moment du dodo peut tout aussi bien tourner en crise! Quant à l’endormissement du soir, il est important d’instaurer une routine stable, prévisible pour l’enfant et s’assurer que les dernières trente à quarante-cinq minutes avant le dodo se passent dans un environnement calme sans télévision ou jeux bruyants afin de préparer son corps au sommeil. 

Bien sûr, dans certains cas, une sieste qui débute ou se termine trop tard à la garderie peut avoir un impact sur l’endormissement le soir. La sieste idéale devrait débuter entre 12h30 et 13h00 et se terminer au plus tard vers 15h, moment où, par des stimulations naturelles - ouverture des rideaux et bruits ambiants par exemple - l’enfant se réveillera par lui-même durant une période de sommeil moins profond. 

La plupart des garderies demandent, même aux « grands » de 4-5 ans, un moment de repos d’au minimum 30 minutes. Le corps et leur cerveau en ont besoin. Si l’enfant s’endort durant cette période, c’est qu’il avait besoin de sommeil. Et l’éducatrice se doit de le respecter!

Solène Bourque

Psychoéducatrice

Solène Bourque est psychoéducatrice, auteure et enseignante en éducation spécialisée. Elle est également la fière maman de deux enfants de 11 et 13 ans. Depuis 2010, elle a publié huit ouvrages éducatifs pour parents et intervenants et signe aussi des articles pour différents magazines s’adressant aux parents.

Cette semaine

Commentaires

Suivez-nous

Facebook Twitter Pinterest Google+ Instagram Youtube RSS

Etienne Boulay dans son quotidien

19404 vues / 0 commentaire

Bulletin Ma Grossesse

Abonnez-vous dès maintenant.

Bulletin Bébé grandit!

Abonnez-vous dès sa naissance!

Nos partenaires