Imprimer Fermer
Garderies

Choisir un service de garde

Plusieurs personnes sont confuses, et avec raison, quand il est question de distinguer les différents types de milieux de garde qui existent. On fait le point sur chacun.

Il y a plus de 10 ans, le ministère de la Famille et des Aînés a mis sur pied une politique familiale afin de favoriser l’accès universel aux services de garde pour les enfants de 0 à 5 ans. Son objectif était louable : que tous les enfants dont les parents le souhaitent puissent avoir une place de garde subventionnée dans un milieu sain, sécuritaire et éducatif.

Douze ans plus tard, force est de constater que les services de garde se sont développés de façon considérable. La demande a par contre elle aussi augmenté au même rythme, et même davantage. Ce qui fait que comme parents, nous devons souvent chercher longtemps avant de trouver un service de garde disponible à recevoir notre enfant, un milieu en lequel nous aurons confiance, dont les valeurs correspondent aux nôtres et où notre enfant sera bien et heureux.

Les différents services de garde, comment s’y retrouver?

Plusieurs personnes sont confuses, avec raison, quand il est question de distinguer les différents types de milieux de garde qui existent. Les voici donc :

Centres de la petite enfance

Un centre de la petite enfance (CPE) est un organisme sans but lucratif ou une coopérative dont au moins les deux tiers du conseil d'administration sont composés de parents usagers du service. Il offre dans ses installations des places à contribution réduite (7 $ par jour), et une installation peut accueillir au plus 80 enfants.

Garderies

Une garderie est généralement une entreprise à but lucratif qui fournit des services de garde dans une installation pouvant accueillir un maximum de 80 enfants. Elle a l’obligation de former un comité consultatif de parents composé de cinq parents usagers. La plupart des garderies ont conclu une entente de subvention avec le ministère de la Famille et des Aînés et offrent des places à contribution réduite (7 $ par jour). D’autres garderies ne sont pas subventionnées et peuvent fixer elles-mêmes la contribution de leur choix.

Garde en milieu familial

La garde en milieu familial est un service fourni par une personne dans une résidence privée, moyennant rémunération. Si cette personne n’est pas reconnue par un bureau coordonnateur, elle ne peut recevoir plus de six enfants. Lorsque la personne responsable d’un service de garde en milieu familial est reconnue, elle offre des services de garde éducatifs à un maximum de six enfants. Si elle est assistée par une autre personne adulte, elle peut accueillir jusqu’à neuf enfants. Plusieurs d’entre elles sont accréditées et peuvent donc offrir des places à contribution réduite (7 $ par jour).

Source : ministère de la Famille et des Aînés

Les avantages et les inconvénients de chacun

Une dizaine de mamans, dont certaines sont aussi éducatrices à la petite enfance, ont contribué à élaborer une liste des avantages et inconvénients des différents types de milieux de garde qu’elles ont utilisés pour leur enfant. Voici ceux qui sont le plus souvent ressortis :

Centres de la petite enfance

Avantages

  • Éducatrices formées et supervisées par une direction;
  • Milieux soumis à des normes (hygiène, sécurité);
  • Aménagement de l’espace, des locaux adaptés aux enfants;
  • Matériel et jeux variés, souvent renouvelés;
  • Sorties et activités spéciales plus fréquentes;
  • Éventail d’heures d’ouverture plus large, service toujours assuré par des remplaçantes au besoin;
  • Groupes d’enfants du même âge;
  • Accès à plus de ressources (collègues, conseillère pédagogique, CLSC);
  • Subventions pour enfants à besoins particuliers.

Inconvénients

  • Roulement du personnel (pause, dîner, congé, vacances, etc.);
  • L’enfant change d’éducatrice d’une année à l’autre;
  • L’enfant n’est pas dans le même groupe que ses frère et sœur;
  • Milieu « froid » de type petite école, par opposition à la chaleur d’une maison;
  • Horaires moins souples au niveau de la routine : la collation, dîner, sieste;
  • Obligation de fréquentation, pas toujours selon les besoins;
  • Places majoritairement disponibles à la rentrée en septembre (donc pour poupon, difficile de prévoir le faire entrer au moment où on en a besoin)

Cette semaine

Commentaires

Suivez-nous

Facebook Twitter Pinterest Google+ Instagram Youtube RSS

Etienne Boulay dans son quotidien

19404 vues / 0 commentaire

Bulletin Ma Grossesse

Abonnez-vous dès maintenant.

Bulletin Bébé grandit!

Abonnez-vous dès sa naissance!

Nos partenaires