Désir d'enfant

Vasovasostomie : Faire marche arrière après une vasectomie

Le poids de la contraception ne repose pas que sur les épaules des femmes. Au Québec, près de 14 000 hommes se font vasectomiser annuellement, afin de devenir stériles. Malgré le caractère définitif de la méthode, est-ce réversible?

La vasectomie est un acte médical qualifié de « permanent » puisque sans opération chirurgicale, elle est effective à vie. En effet, en rompant le canal déférent de chaque testicule, les spermatozoïdes ne peuvent progresser et atteindre les canaux éjaculatoires. L’éjaculat est donc exempt de spermatozoïdes.

Renversement de la vasectomie

Si la majorité des hommes vasectomisés le resteront, entre 2% et 6% d’entre eux souhaiteront retrouver leur fertilité. Heureusement, c'est possible grâce à la vasovasostomie, une chirurgie qui consiste à rétablir la connexion des canaux déférents via deux incisions dans le scrotum. Bien que les complications inhérentes à l’intervention (infections, problème de coagulation et/ou problèmes de cicatrisation) ne soient pas exclues, la vasovasostomie est considérée comme un acte médical mineur.

Des facteurs importants

En milieu hospitalier, elle est généralement effectuée sous anesthésie générale, tandis qu’en clinique privée, la vasovasostoie est pratiquée sous anesthésie locale. Moins risquée que toute autre méthode de procréation assistée, plusieurs éléments doivent être analysés avant de déterminer si oui ou non, une vasovasostomie sera pratiquée. « Par prudence, explique Dr Pierre Miron, président et directeur général de la clinique Fertilys, un spermogramme et un examen génital par l'urologue et des tests hormonaux sont effectués ». Les patients doivent également se soumettre aux tests de routine pré-opératoires.

En plus de tout ce qui est énuméré ci-haut, lorsque le patient est plus âgé (après 65 ans) il devra subir un électrocardiogramme (ECG).

Des chances qui diminuent avec le temps

Gardons en tête qu’une réussite technique, c’est-à-dire une reconnexion des canaux déférents et un retour de leur perméabilité, ne rime pas toujours avec procréation. Après une vasovasostomie, le taux de succès dépend de plusieurs facteurs dont l’expérience du chirurgien, l’intervalle entre la vasectomie et la vasovasostomie et le type de vasovasostomie. « Les hommes dont l’intervalle entre la vasectomie et la vasovasostomie, est de moins de 10 ans ont significativement plus de chances de concevoir que ceux dont l’intervalle est plus de 10 ans », précise l’expert.

Après une vasovasostomie, 80% des patients ont un retour de production de spermatozoïdes et 20 à 40% de leurs conjointes concevront. Après une vasovasostomie, 85 à 90% auront des spermatozoïdes et 50 à 70% des leurs partenaires concevront. Le Dr Miron ajoute : « Une certaine controverse persiste toujours dans la littérature quant à la supériorité d’une technologie par rapport à l’autre. L’expérience du chirurgien est également importante dans le succès ou non de la chirurgie ».

Un point important: environ 60% des hommes ayant une vasectomie développeront des anticorps antispermatozoïdes. Cela pourrait réduire les chances de grossesse malgré une vasovasostomie techniquement réussie.

Évaluer le succès

Pour évaluer le succès technique de la vasovasostomie, un spermogramme est réalisé aux deux à trois mois après l’intervention. « En l’absence de spermatozoïdes après 6 mois, dit le Dr Miron, on parle d’échec. La meilleure option devient alors le recours à une fécondation in vitro après un prélèvement de spermatozoïdes ». En cas d’échec ou de mauvaise qualité de sperme (trop peu de spermatozoïdes ou trop lents) après la vasovasostomie, l’injection intra-cytoplasmique de sperme (ICSI) et la fécondation in vitro (FIV) avec micro injection de spermatozoïdes devient le traitement.  

Certains couples décident par choix de ne pas avoir de vasovasostomie et de passer directement à un prélèvement de spermatozoïdes suivi d’une FIV-ICSI car, par mois (taux de fécondité mensuelle), la fécondation in vitro est beaucoup plus performante que la vasovasostomie.

On comprend donc que s’il est médicalement possible de renverser la vasectomie, les chances de réinstaurer la fertilité ne sont pas garanties et encore moins le succès d’une grossesse. En cas de doutes, avant de penser à la stérilisation définitive, il est peut-être préférable d’envisager une méthode contraceptive moins invasive.

Bon à savoir
La vasovasostomie est une pratique de réinstauration de la fertilité qui, tout comme la réanastomose tubaire, est couverte par la RAMQ (régime d’assurance maladie du Québec).

Par Annie Harvey

Calculatrice d'ovulation

Entrez la date de la première journée de vos dernières règles et la durée moyenne de votre cycle

Cette semaine

Nos Concours

Côtoyez l’extraordinaire pendant la relâche à la TOHU!

Deux découvertes pour toute la famille!

Gagnez un forfait familial pour Disney sur glace – Osez rêver au Centre Bell

Des souvenirs inoubliables, en compagnie de vos vedettes préférées!

Commentaires

Calculatrice d'ovulation

Entrez la date de la première journée de vos dernières règles et la durée moyenne de votre cycle

Suivez-nous

Facebook Twitter Pinterest Google+ Instagram Youtube RSS

Etienne Boulay dans son quotidien

20037 vues / 0 commentaire

Bulletin Ma Grossesse

Abonnez-vous dès maintenant.

Bulletin Bébé grandit!

Abonnez-vous dès sa naissance!