Imprimer Fermer
Blogues

J’ai fini de m’en vouloir

Je t’entends penser que tu ne voulais pas crier hier quand les p’tits se sont mis à hurler dans le bain pis à garrocher de l’eau sur les murs.

Je t’entends te dire que t’as pas assez profité de tes bébés, en fin de semaine. Que déjà, la semaine recommence pis qu’il te semble donc que tu viens de manquer une autre belle occasion de saisir le moment présent pis de capturer des images de leurs plus beaux sourires pour tes jours sombres.

Je te vois baisser la tête de déception quand tu réalises que t’as pas vraiment regardé le dessin que ton plus jeune te montrait avec toute sa fierté à l’heure du souper.

J’entends ton soupir rempli de culpabilité quand tu prends vingt minutes rien que pour toi que tu ne consacreras pas à voir tes p’tits grandir.

Je sens bien que tu t’en veux de ne pas avoir toute l’énergie que tu voudrais pour divertir ta progéniture comme une G.O. ni toute la motivation nécessaire pour jouer aux petits chars avec eux.

Je sais que tu te sens bien ingrate d’en aimer un plus que l’autre, des fois.

Je sais que quand tu t’arrêtes pour y penser, tu te dis que ça n’a pas d’allure de pousser autant dans le derrière de tes enfants. Qu’ils vont déjà être pressés toute leur vie.

Je suis certaine que tu te dis souvent que tes soupers n’ont pas d’allure. Que de choisir ses combats n’est pas une raison suffisante pour ne pas donner le meilleur à tes petits.

Je vois que tu avales un peu de travers quand tu te rappelles que tu as abandonné ton plus jeune en larmes à la garderie ce matin.

Je sais que tu n’es pas particulièrement fière de toi quand tu réalises que ça fait deux cents fois que tu te dis que tu vas prendre ta santé en main mais que tu ne lèves finalement pas le petit doigt sous prétexte que le temps te manque.

Je sais que tu penses que tu manges trop. Que tu manges mal. Que tu bois trop. Que tu ne donnes pas assez de nouvelles à ta mère. Qu’il aurait fallu que tu plies ta brassée de foncé avant qu’elle plisse sur le dos de tes petits. Que tu arrêtes d’acheter des repas préparés d’avance parce que c’est plein de sel. Que tu devrais t’habiller sexy, des fois, pour pimenter ta vie de couple au lieu de revêtir tes joggings à la première occasion. Que tu devrais avoir moins hâte que les enfants se couchent parce que la vie passe vite. Que tu devrais soupirer moins. Que tu devrais rire plus. Que tu devrais dire plus souvent à ton chum que tu l’aimes. Que tu devrais apprécier plus ta vie à sa juste valeur.

Mais la vérité, fille, c’est que t’es pas parfaite pis que t’es pleine de failles. Que t’es rien qu’humaine pis que t’as tes limites. Qu’il y a des jours meilleurs pis des jours plus sombres. Pis que tu fais de ton mieux même quand t’as l’impression que ce mieux-là ne suffit pas.

Ça fait que je le sais pas pour toi, mais moi, j’ai fini de m’en vouloir.

La Parfaite Maman Cinglante

La Parfaite Maman Cinglante est une blogue qui traite de tous les sujets touchant la maternité de près et de loin de façon humoristique, émouvante et parfois sarcastique. Sa mission est de déconstruire l'image de la mère parfaite afin d'amener ses lectrices à rire, pleurer et parfois rager mais surtout comprendre qu'elles sont exceptionnelles, tout à fait normales à travers toute cette gamme d’émotions par laquelle elles passent chaque jour et que la perfection n'existe pas. Suivez-nous sur notre page Facebook.

Cette semaine

Commentaires

Suivez-nous

Facebook Twitter Pinterest Google+ Instagram Youtube RSS

Couper les ongles de bébé - Vidéo

15299 vues / 1 commentaire

Bulletin Ma Grossesse

Abonnez-vous dès maintenant.

Bulletin Bébé grandit!

Abonnez-vous dès sa naissance!

Nos partenaires