Imprimer Fermer

Grossesse : bien choisir son poisson

Les poissons ont beaucoup à offrir au fœtus : les acides gras qu’ils contiennent jouent un rôle important dans le développement du cerveau et de la vision du bébé. Mais bien qu’il soit recommandé d’en manger de 2 à 3 fois par semaine, la femme enceinte doit choisir avec précaution le poisson qu’elle mettra dans son assiette…

Les poissons ont beaucoup à offrir au fœtus : les acides gras qu’ils contiennent jouent un rôle important dans le développement du cerveau et de la vision du bébé. Mais bien qu’il soit recommandé d’en manger de 2 à 3 fois par semaine, la femme enceinte doit choisir avec précaution le poisson qu’elle mettra dans son assiette…

Un trésor de la mer pour l’enfant à naître

Le poisson et les fruits de mer offrent plusieurs éléments nutritifs bénéfiques au cours de la grossesse : des protéines de haute qualité, des acides gras essentiels et du fer. Le type d’acides gras qu’ils contiennent favorise le bon développement neurologique et visuel du fœtus. Le poisson devrait donc être au menu de la femme enceinte de 2 à 3 fois par semaine.

Mercure à la hausse

Toutefois, presque tous les poissons et les fruits de mer contiennent des traces de mercure. La consommation fréquente de poissons riches en mercure entraîne, à long terme, une accumulation de ce contaminant dans le sang. Et bien qu’il soit rejeté naturellement par l’organisme, son élimination peut prendre plus d’un an! Des concentrations élevées de mercure au moment de la grossesse peuvent endommager le cerveau du fœtus et entraîner des problèmes neurologiques graves. Les risques associés au mercure dépendent de la quantité de poisson et de fruits de mer consommés et des quantités de mercure retrouvées dans les différentes espèces de poissons de votre alimentation.

Quelques conseils pour bénéficier des bienfaits du poisson tout en évitant les dangers associés au mercure :

  • Ne consommez pas de poissons contenant de fortes concentrations de mercure : requin, thon frais ou congelé, espadon, maquereau, achigan et doré de mer. 
  • Mangez chaque semaine de 2 à 3 repas (environ 360 g au total) de poissons à faibles concentrations de mercure : crevettes, thon pâle en conserve, plie, saumon, truite et goberge.
  • Vérifiez, à l’aide du Guide de consommation du poisson de pêche sportive en eau douce ou des autorités compétentes de votre province, la quantité et les variétés de poissons de pêche sportive que vous pouvez consommer sans risque.
  • Évitez de consommer la peau et le gras qui recouvrent l’abdomen des poissons, puisque c’est à cet endroit que se concentre une partie des contaminants.
Extenso

Contenu appartenant à Extenso, Centre de référence sur la nutrition humaine. Extenso a pour mission de sensibiliser la population à une meilleure santé nutritionnelle à travers une interprétation objective et une diffusion efficace des connaissances scientifiques actuelles en matière de nutrition. Extenso est la référence Web en nutrition du Centre universitaire de nutrition préventive NutriUM de l’Université de Montréal.

Cette semaine

Commentaires

Suivez-nous

  • Facebook
  • Twitter
  • Forum Forum 92 881
  • RSS

Mamanpourlavie.tv

Utiliser un thermomètre - Vidéo

7879 vues / 2 commentaires

Bulletin Ma Grossesse

Abonnez-vous dès maintenant.

Bulletin Bébé grandit!

Abonnez-vous dès sa naissance!