Imprimer Fermer
Alimentation

Petites astuces pour petits appétits

Les enfants ayant un faible appétit font souvent l’objet d’une consultation en nutrition pédiatrique. En effet, cela amène un lot d’inquiétudes chez les parents., surtout si le développement et la croissance de l’enfant s’en trouvent affecter.

Les raisons d’un faible appétit sont nombreuses, mais en général, il faut garder en tête que l’appétit d’un enfant est très variable d’un repas à l’autre et d’une journée à l’autre. Il ne faut donc pas s’inquiéter si votre enfant refuse de manger un repas ou ne prend que quelques bouchées de celui-ci.

Toutefois, si votre enfant prend deux bouchées seulement à chacun de ses repas, il y a peut-être lieu de réagir. En tant que parents, voici des petites astuces pour intervenir avec les petits mangeurs, et optimiser leur croissance.

Offrez de la qualité

Offrez toujours à votre enfant trois groupes alimentaires dans l’assiette : des produits céréaliers (riz, pâtes, pain, céréales, etc.), de la viande ou ses substituts (légumineuses, poisson, poulet, veau, tofu, etc.) et des légumes (aux couleurs vives, de préférence).

La portion pour chaque groupe devrait représenter environ 1 c. à soupe par année d’âge. Par exemple, servir à un enfant de 3 ans : 3 c. à soupe de riz, 3 c. à soupe de poulet, 3 c. à soupe de légumes). En accompagnement, offrez du lait ou un autre produit laitier ainsi qu’un fruit en dessert ou collation. Par la suite, c’est à l’enfant de décider de la quantité qu’il a besoin selon sa faim. Il faut à tout prix éviter de forcer l’enfant à manger, mais plutôt l’inciter en utilisant la phrase : « tu peux ». Par exemple : « Tu peux goûter au riz si ton bedon a faim». Cela lui laisse le choix plutôt que de sentir une pression de votre part. 

Régularisez la prise des repas

L’horaire des repas est très important chez un petit mangeur. S’il a accès au garde-manger à toute heure de la journée, il est clair que son appétit ne sera pas au rendez-vous à l’heure des repas. Les collations ont leur place dans une journée, mais assurez-vous de laisser un minimum de 2h-2h30 entre chacun des repas et collations. Cela laissera amplement le temps à l’enfant de digérer et de mieux ressentir ses sensations de faim et de satiété en vue du prochain repas.

L’eau peut être offert entre les repas, mais gardez le lait et le jus pendant les repas car ces derniers contiennent des calories et peuvent affecter l’appétit.

Enrichissez les aliments

Si votre médecin ou vous êtes inquiets pour son poids, il peut être pertinent d’enrichir l’alimentation de votre enfant. Ce qu’il mange en petite quantité doit être « payant ».

Cela veut donc dire que nous devons optimiser les calories dans le peu d’aliments qu’il ingère. L’ajout de bons gras est donc souvent utilisé. Par exemple, ajoutez des vinaigrettes à base d’huile d’olive sur ses légumes ou son riz, tartinez une rôtie de margarine en plus du beurre d’arachides, ajoutez de la crème sur ses fruits, etc. Préférez les yogourts riches en matières grasses comme le Liberté-méditerranée ou le Astro-original. Offrez-lui des avocats en guacamole avec des légumes crus ou des craquelins.

D’autres trucs existent et il est toujours préférable de consulter une nutritionniste afin qu’elle ajuste ses recommandations en fonction des besoins de votre enfant.

Guacamole

Ingrédients

  • 2 avocats mûrs
  • 1/3 tasse de crème sure, légère     
  • 1 c. à soupe de jus de citron
  • 2 gousses d'ail pressées

Préparation

  • Retirer la chair des avocats à l'aide d'une fourchette.
  • Mélanger dans un bol ou au robot culinaire avec le reste des ingrédients jusqu'à consistance lisse.
Misez sur le plaisir

Malgré les inquiétudes que vous pouvez avoir, l’enfant avec un petit appétit doit tout de même prendre ses repas dans une ambiance agréable. Misez donc sur le plaisir à la table et ce, malgré le refus de manger de votre enfant. Parlez en famille des bons moments de la journée, racontez des histoires drôles, imitez votre enfant, etc. Le but est que le repas reste un moment positif.

Par Sarah Drouin, M.Sc., diététiste-nutritionniste et maman de deux enfants

Enoya

Clinique pédiatrique

Enoya est une clinique pédiatrique privée qui offre des services professionnels de qualité en ergothérapie, physiothérapie, psychologie, neuropsychologie, nutrition, orthophonie, psychoéducation, travail social et éducation spécialisée. Les services s’adressent aux enfants âgés de 0 à 18 ans et à leurs parents résidant principalement dans les régions de Québec, Portneuf et Chaudière-Appalaches. Les professionnels œuvrant à la clinique Enoya ont à cœur d’offrir des services qui s’appuient sur le travail d’équipe en collaboration avec les différentes personnes qui interviennent auprès de l’enfant (ses parents, le personnel du milieu de garde ou de l’école, le médecin, les autres professionnels consultés, etc.). L’équipe étant formée de plusieurs cliniciens, ils ont la possibilité de travailler en multidisciplinarité et de conjuguer leurs expertises dans un but commun : aider l’enfant.

Cette semaine

Commentaires

Suivez-nous

Facebook Twitter Pinterest Google+ Instagram Youtube RSS

Mamanpourlavie.tv

Comment soutenir le développement cognitif de mon enfant?

2256 vues / 0 commentaire

Bulletin Ma Grossesse

Abonnez-vous dès maintenant.

Bulletin Bébé grandit!

Abonnez-vous dès sa naissance!

Nos partenaires