Imprimer Fermer
Ado

Sensibiliser notre ado à la notion de consentement

On inculque des notions de respect de soi et de l’autre durant l'enfance mais comment poursuivre cette éducation lorsque notre enfant grandit? L’adolescent a besoin d’entendre parler de consentement pour se développer. Voici des conseils pour l’aborder.

Vous êtes le premier modèle de couple pour votre ado. Il est facile de reproduire vos patterns. Par exemple, les enfants de couples affectueux le seront aussi dans leurs futures relations. Donc, il en sera de meme pour le respect de soi et de l’autre. Toutefois, les comportements négatifs comme la violence, les insultes, le non-respect du consentement ou le manque d’affirmation de ses limites sont des attitudes qui risquent aussi d’être reproduites. À vous de choisir ce que vous voulez montrer comme modèle.

Une notion à aborder

L’éducation sexuelle va au delà des grossesses et des ITSS.

En « bon parent », vous voudrez probablement avoir la discussion sur le thème de la sexualité. Oui, il est important de parler des risques de grossesse ou de maladie. Toutefois, l’éducation à la sexualité pour votre enfant ne sera pas complète si vous ne prenez pas la peine de parler du respect de soi et des limites personnelles. Amenez votre enfant à réfléchir sur ce qu’il veut de la sexualité.

La sexualité doit être plaisante. Si une petite voix à l’intérieur crie à l’inconfort, ce sont des signes suffisants pour cesser. Votre enfant A LE DROIT de dire non. L’entendre de vous confirmera qu’il peut le faire. Et une personne qui l’aime a le devoir de le respecter.

De l’autre côté, votre enfant a le devoir de respecter les résistances de l’autre. Ceci doit être nommé: personne ne doit être forcé à avoir des relations sexuelles, et ce, qu’on soit en couple ou non. Le sexe n’est pas une preuvre d’amour, c’est le prolongement de l’amour. C’est tout à fait différent!

Surveillez votre discours

Vos enfants écoutent vos discussions. Celles-ci peuvent avoir des répercussions. Portez une attention aux mots que vous utilisez devant vos enfants. « Je trouve qu’elle a cherché à être agressée ». « Oui mais elle l’avait séduite avant, c’est normal qu’il lui a sauté dessus ». Voici deux exemples de phrases dangeureuses. Elles légitimisent des gestes d’agression que votre ado pourraient poser un jour sur autrui.

Les mythes entendus de votre bouche seront intégrés comme des faits. N’oubliez pas : vous êtes leurs références! Ils vous croient! Aussi, cela risque d'augmenter le sentiment de culpabilité chez un ado ayant vécu une agression et de diminuer les chances de dénonciation. Votre adolescent(e) aura l’impression que c’est de sa faute et qu’il l’aura cherché.

Votre façon de parler des hommes et des femmes est aussi à considérer pour ne pas perpétuer des préjugés qui légitimisent les agressions ou qui donnent le droit de manquer de respect.

Utilisez l’actualité pour discuter

Les médias (films, documentaires, émissions de radio, etc.) sont de belles portes d’entrées pour discuter de consentement avec votre ado. « Que penses-tu de cet ado qui a pris des photos d’une jeunes filles intoxiquée par l’alcool? » , « Toi, que ferais-tu pour protéger une fille qui n’a pas les capacités de dire non? ». Vous voyez? Non seulement vous entendrez son opinion, mais vous lui transmettez que vous condamnez ces gestes. Et vous passez le message que dans une telle situation, il a du pouvoir pour aider.

En terminant, je sais que personne ne veut croire que son enfant pourrait un jour être un agresseur… Sauf que les agresseurs ont tous des parents! Il est important de parler de prévention et de consentement pour éviter que votre enfant ne soit victime, mais n’oubliez pas de lui parler de ses responsabilités pour éviter qu’il devienne cet agresseur.

Véronique Boisvert

Sexologue et psychothérapeute

Véronique Boisvert est titulaire d’un baccalauréat et d’une maîtrise en sexologie. Elle pratique en clinique privée comme sexologue clinicienne pour traiter les difficultés sexuelles, relationnelles et conjugales. Elle fait partie de l’Ordre des sexologues du Québec et a un permis délivré par l’Ordre des psychologues du Québec. Elle est l'auteure du le livre Bien vivre ma période postnatale : prévenir les difficultés et devenir une maman heureuse. Elle est copropriétaire chez Axe Santé. Vous pouvez trouver d’autres informations sur sa pratique sur son site Web.  

Cette semaine

Commentaires

Suivez-nous

Facebook Twitter Pinterest Google+ Instagram Youtube RSS

Couper les ongles de bébé - Vidéo

15228 vues / 1 commentaire

Bulletin Ma Grossesse

Abonnez-vous dès maintenant.

Bulletin Bébé grandit!

Abonnez-vous dès sa naissance!

Nos partenaires